Enfant

Les enfants et la méditation

Il n’y a pas d’âge pour apprendre à coexister avec le vide et le silence qui nous habitent. Même si la méditation n’est pas un jeu d’enfant, on peut y initier les tout-petits, à condition de respecter leurs limites.

La méditation est une pratique philosophique et spirituelle qui va bien au-delà de l’image que l’on s’en fait. Il ne suffit pas d’être assis en tailleur, de savoir respirer et de faire le vide dans notre tête. « C’est une façon de familiariser notre esprit avec des états positifs, explique Mélodie, directrice du Centre de Méditation Kadampa Montréal. On doit focaliser sur un objet et ne pas se laisser distraire par les pensées qui nous envahissent. » Cet objet sur lequel on doit diriger nos pensées peut s’avérer abstrait ou concret. Il peut s’agir de l’amour, d’une sensation ou simplement de l’air qui touche notre nez. 

Chez l’adulte comme chez l’enfant, la méditation a de nombreux bienfaits. Elle aide à réduire le stress, à maitriser l’anxiété et à gérer des situations plus difficiles. C’est également un excellent outil pour trouver le calme intérieur. Par contre, s’attendre à des effets immédiats serait une grande erreur. Il faut du temps pour y arriver.

Commencer jeune… mais pas trop

Puisque la méditation fait référence à des concepts plutôt complexes, l’idéal serait de débuter la méditation vers l’âge de 7 ans. « Il est très difficile pour les jeunes enfants de se concentrer sur choses qui sont immatérielles et donc, pour eux, l’expérience peut s’avérer douloureuse. Il est préférable d’attendre qu’ils soient un peu plus vieux et de débuter par de très, très, courtes séances », explique Mélodie.

En fait, elle nous suggère d’y aller par des tentatives qui ne dépassent pas la minute et d’introduire les séances par des images concrètes. « Par exemple, précise la directrice du centre, on peut leur demander de penser à des choses qui rendent joyeux, les inviter à se concentrer sur la sensation de l’air dans leurs narines ou encore, de compter des cycles. » 

Plusieurs formes

Il existe plusieurs formes de méditation, mais d’une à l’autre, la technique reste sensiblement la même. Ce qui change, c’est l’objectif. « Par exemple, précise Mélodie, la méditation Kadampa a un aspect contemplatif. On observe et on tente de comprendre avant de générer l’objet que l’on cherche. On se concentre sur ce qui vient d’arriver dans notre cœur et c’est là que la partie méditative commence. » Il faut savoir perdre et retrouver ledit objet. Un principe plutôt complexe à intégrer pour un enfant. Pour les aider, l’experte en méditation y va d’un conseil judicieux : « On dit aux enfants que les pensées sont comme des nuages. Lorsqu’elles reviennent, il faut les chasser. »

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

Boutique Séduction vous aide à briser la routine!

Boutique Séduction vous offre la chance de gagner un panier-cadeau

Nos Concours

Zoo de Granby - Dernière chance!

Participez pour gagner deux laisser-passer pour le Zoo de Granby!

Commentaires