Bébé

Mon enfant ne veut pas partager!

Partager ses jouets, son espace, ses parents, son éducatrice est un apprentissage social qui s’acquiert peu à peu au cours de la petite enfance.

« Mon fils Thierry a 2 ans et demi et c’est la crise chaque fois que son frère ou qu’un ami veut s’amuser avec ses jouets. C’est la même chose lorsque son frère me parle ou s’assoit sur moi, c’est la crise instantanée! J’ai beau lui parler, lui dire que c’est important de partager, j’ai l’impression qu’il ne veut pas comprendre! Que faire? »

C’est un défi de taille pour l’enfant de comprendre ce concept un peu étrange qui lui demande de prêter le temps d’un moment ce qu’il aime le plus au monde!

Une vision égocentrique du monde

Pour mieux comprendre comment la notion de partage s’acquiert, il faut d’abord regarder comment le petit se développe au plan socio-affectif. L’enfant naît avec une vision égocentrique du monde, il est le centre de l’univers, celui autour de qui tout tourne… Dans sa tête, il ne fait qu’un avec sa maman, qui comble habituellement ses besoins au fur et à mesure qu’ils se présentent. Puis, peu à peu, il comprend qu’il est un être à part entière, avec des besoins qui restent présents, mais aussi avec des désirs, dont le désir de possession.

« C’est à MOI! » Voilà la phrase type d’un petit en plein désir de possession. Et ce qu’il veut, il le veut pour lui tout seul! Pas question qu’un autre ami puisse même y jeter un coup d’œil sinon c’est la crise. Par contre, il n’a aucun problème de conscience à aller enlever des mains d’un autre le jouet tant convoité. Et il n’en a rien à faire des cris de l’ami, tout à son bonheur d’avoir une nouvelle chose « juste à lui! » Il faut comprendre qu’avant 3 ou même 4 ans, l’enfant n’est aucunement capable de se mettre dans la peau d’un autre, de comprendre ce qu’il ressent. Et tant que cette vision égocentrique persiste, le concept de partage ne pourra pas être compris.

À moi, à toi, à nous…

Pour que l’enfant saisisse bien la notion de partage, on peut commencer entre 18 mois et 2 ans à lui nommer les choses en terme d’appartenance. Qu’est-ce qui est à toi? Qu’est-ce qui est à ta sœur et que tu dois demander pour l’obtenir? Qu’est-ce qui est à tous et qu’on doit partager chacun son tour? Ainsi, il prendra peu à peu conscience de son sentiment de possession envers ses choses, mais aussi de celui de l’autre! Car pour avoir envie de partager, il faut d’abord avoir eu le plaisir de posséder!

Vers 4 ans, l’enfant sera davantage capable de se mettre à la place de l’autre et de comprendre comment il se sent quand il n’a plus son jouet adoré. C’est alors qu’il saisira qu’on doit demander avant de prendre des choses, qu’on peut parfois essuyer un refus et qu’il faut alors attendre son tour.

Il est aussi très important que l’enfant ait un espace bien à lui où il sait qu’il peut jouer seul s’il en a envie, et où il peut garder ses toutous et jouets les plus précieux. Ça peut être sa chambre, qui devient un lieu où les autres doivent demander la permission avant d’entrer ou d’y prendre un jouet. Et si les enfants partagent la même chambre, des bacs ou encore de belles boîtes colorées – qu’ils auront eux-mêmes décorées, pourquoi pas? – pourront leur servir de coffre aux trésors, dont eux seuls ont la « clef »!

Et pour celui qui a de la difficulté à partager l’attention de maman ou de papa, prendre un moment seul avec l’enfant, où vous faites avec lui une activité qu’il aime, suffira peut-être à calmer ses ardeurs. Durant la journée, lorsque c’est plus difficile pour lui de partager, rappelez-lui que vous aurez un petit moment en tête-à-tête un peu plus tard en lui faisant un clin d’œil complice. Ça le rassurera!

À retenir…

De 0-18 mois
L’enfant a une vision égocentrique du monde où tout est centré sur la satisfaction de ses propres besoins. Il tolère mal les délais et comme il ne maîtrise pas le langage, il s’exprime souvent par les pleurs ou les petits cris pour signifier son insatisfaction. La notion de partage est bien loin dans ses intentions : tout lui appartient!

De 18 mois à 3 ans
L’enfant prend graduellement conscience de lui-même et des autres. La notion de partage n’est toutefois pas acquise. Il fait ses jeux en parallèle, à côté de copains qui sont souvent source de frustration lorsqu’ils sont avec l’objet ou la personne tant convoitée! C’est la période du « À moi! ». Il commence toutefois à accepter de bonne grâce le principe du « chacun son tour », un tout début de notion de partage.

De 3 à 5 ans
L’enfant comprend graduellement qu’il ne peut pas obtenir tout ce qu’il veut, au moment où il le veut et qu’il doit faire des compromis. Il est de plus en plus capable de se mettre à la place de l’autre. Il commence à négocier avec ses pairs pour le partage des jeux, pour obtenir l’attention de l’adulte. Il tente de faire sa place selon sa personnalité dans un groupe et prend plaisir à faire des jeux à deux, à trois, à montrer ses « trésors » à ses amis et même à les partager!

Votre petit est en train de comprendre un concept bien complexe et comme parent, cela demande beaucoup de temps et d’énergie pour le guider. Aidez-le à attendre son tour, sensibilisez-le graduellement au plaisir du partage - on prête ses précieux jouets, mais on en reçoit aussi de nouveaux à essayer! -, mais n’insistez pas. Trop de pression ne fera que renforcer son désir de possession, mieux vaut alors expliquer à l’autre enfant que notre petit n’a pas envie de prêter son jeu pour le moment. Soyez sans crainte, d’ici quelques années, il sera bien fier de partager ses jeux et jouets avec son frère et ses amis!

Solène Bourque
Psychoéducatrice

Solène Bourque est psychoéducatrice, auteure et enseignante en éducation spécialisée. Elle est également la fière maman de deux enfants de 11 et 13 ans. Depuis 2010, elle a publié huit ouvrages éducatifs pour parents et intervenants et signe aussi des articles pour différents magazines s’adressant aux parents.


Cette semaine
Trucs pour passer une journée horriblement parfaite

S’il y a une journée dans l’année que l’on souhaite être horrible, c’est bien le 31 octobre! Ne laissez rien au hasard et planifiez un Halloween cauchemardesque, grâce à nos monstrueux conseils!

Jeux d'Halloween

Cette année, l’Halloween sera un samedi et vous aurez plusieurs heures à tuer. Pour les aider à patienter un peu avant la cueillette, voici quelques jeux d’Halloween qui feront fureur à coup sûr!

13 idées de plats pour l’Halloween

Vous avez envie de rendre votre fin de semaine d’Halloween terrifiante jusque dans ses moindres détails? Voici 13 idées de mets d’horreur pour vous et vos enfants! Tout le monde sera ravi de ces délicieuses assiettes d'Halloween!

Bonbons à l’érable du Québec

Êtes-vous à la recherche d’une activité amusante à faire en famille pour souligner l’Halloween? L'Érable du Québec vous présente une délicieuse recette de bonbons. 

Nos Concours

Gagnez 5 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Participez pour gagner 10 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Améliorez l'apprentissage de vos enfants grâce à Leap start 3D

Participez pour gagner le jeux Leap Start 3D d’une valeur de 60$

Commentaires