Alimentation

Ne laissez pas les réseaux sociaux influencer votre poids

Il peut être difficile pour plusieurs de naviguer sur les réseaux sociaux sans se comparer aux autres. Les photos parfaites, les corps retouchés et le contenu idyllique des différents influenceurs présents sur la toile peuvent complexer certaines personnes.

La semaine nationale de sensibilisation aux troubles alimentaires, qui se déroulera du 1er au 7 février prochain, abordera cette année cette problématique. Le thème « Ne laissez pas le contenu sur les réseaux sociaux influencer votre poids. L'obsession du poids peut mener à un trouble alimentaire. » n’a pas été choisi au hasard. « Le contenu qu’on retrouve sur les réseaux sociaux peut avoir une influence directe sur la façon dont on perçoit notre corps », explique Myriam Lafortune de l’organisme Anorexie et boulimie Québec (ANEB). Les intervenants impliqués dans cet événement souhaitent sensibiliser la population quant à l’impact qu’ont les réseaux sociaux sur les risques de développer un trouble alimentaire. « On a tendance à se comparer et à être insatisfait de notre corps, explique Mme Lafortune. On se met alors une pression à atteindre des objectifs irréalistes, à l’aide de méthode qui peuvent être dangereuses pour la santé. » 

Du contenu retouché

Lorsque l’on navigue sur internet, il est important de développer un regard critique et de se poser les bonnes questions. La photo a-t-elle été retouchée? Y a-t-il des filtres, des modifications? « Certains influenceurs travaillent avec des photographes, explique Mme Lafortune. La lumière, l’angle de la photo, les retouches; tout est pensé pour que la photo soit parfaite. » Cette recherche de la perfection emmène toutefois certains jeunes à développer des troubles alimentaires. Une augmentation des cas diagnostiqués a d’ailleurs été notée dans les dernières années. 

Que du négatif?

Tout n’est pas mauvais sur les réseaux sociaux et le but de la campagne de sensibilisation n’est certes pas de diaboliser ce phénomène. « Il y a de plus en plus de diversité et certains groupes valorisent les différences, explique Mme Lafortune. L’important est de suivre des groupes qui nous font nous sentir bien dans notre peau, surtout pas les gens qui nous complexent! » Comme la tendance est de se comparer à ce que l’on voit sur les réseaux sociaux, Myriam Lafortune suggère de suivre des gens qui nous ressemblent et qui partagent nos valeurs! Elle propose de faire  l’exercice à la maison et de vous désabonner des gens qui vous font vous remettre en question! 

Un facteur de risque parmi plusieurs

L’utilisation des réseaux sociaux est l’un des facteurs de risque pouvant mener à un trouble alimentaire. D’autres facteurs de risque existent. L'insatisfaction liée à l'image corporelle ainsi que le recours aux régimes amaigrissants représentent deux facteurs de risque importants au développement d’un trouble alimentaire. Il est donc important d’en parler avec vos jeunes et de les outiller afin qu’ils gèrent leurs réseaux sociaux adéquatement. Pour tout savoir sur la semaine des troubles alimentaires : www.semainetroublesalimentaires.com 

Image de Joanie Chartrand

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez les jouets officiels de la série Go Go Cory Carson!

Participez pour gagner la station de pompier, le train DJ et les personnages de la série.

Commentaires