Alimentation

L’ABC du vin

Rien n’est plus intimidant que se retrouver à la même table qu’un connaisseur en vin! Il utilise des mots précis pour décrire la qualité d’un vin et on se demande s’il parle d’anatomie (jambe, bouche), de mode (robe) ou de psychologie (gai, triste, vif)! Qu’à cela ne tienne, on vous a préparé un petit guide qui vous permettra de tirer votre épingle du jeu!

Règles de base
  • C’est votre plaisir de boire un vin plutôt qu’un autre qui doit primer tous les critères! Vos sens vous guideront. Tous les nez et toutes les bouches ne peuvent aimer la même chose.
  • Les vins ont une teneur en alcool qui varie de 10 à 18 %. Sans dire qu’une forte teneur en alcool est garante de qualité, il est vrai qu’un faible pourcentage d’alcool donnera un vin léger avec moins de « poids » qu’un vin plus généreux.
  • La température de service est très importante pour faire ressortir toutes les qualités d’un vin. Un vin blanc ou un mousseux sera servi entre 8 et 12 °C, les rosés doivent être très frais à 6 à 8 °C, les rouges jeunes et vifs comme le Beaujolais profiteront d’une température de 10 à 14 °C, alors que les autres rouges seront servis à une température de 14 à 18 °C. Souvent, l’étiquette vous confirmera la température idéale de service.
  • Si la pièce dans laquelle vous dégustez est plutôt chaude, n’hésitez pas à servir le vin quelques degrés plus frais puisqu’il se réchauffera rapidement dans son verre.
  • On tient toujours un verre de vin par le pied et non par la coupe elle-même. Ainsi, on évite de réchauffer le vin avec nos mains et on garde intact le plaisir des yeux puisqu’ainsi, on évite de barbouiller le verre de nos doigts salis!
  • Chaque fois que vous boirez un vin, prenez le temps de garder la première gorgée une dizaine de secondes en bouche avant de l’avaler. Ce sera un bon exercice pour vous faire la bouche rapidement à l’art de la dégustation.
Les mots ont du sens

Le vocabulaire associé à la dégustation de vins est riche en images de toutes sortes.

La robe (yeux)
C’est l’aspect visuel du vin et le premier test qu’un connaisseur effectue pour déterminer les caractéristiques visuelles du vin, comme sa couleur (cerise, rubis, grenat, jaune, ambré, doré, or, etc.), sa brillance (brillante, terne, transparent ou mat) et sa limpidité (clair, pur ou trouble). 

La jambe (texture)
La jambe représente les écoulements qui collent à la paroi du verre quand on tourne le vin dans son verre. C’est ici qu’on notera si le vin est aqueux, gras, sirupeux ou onctueux.

Le corps (expérience en bouche)
Le corps décrit la sensation que le vin déclenche dans votre bouche en raison de sa teneur en alcool, de sa consistance et de l’intensité de son goût.

Le bouquet (nez)
Le bouquet représente l’ensemble des odeurs que dégage un vin. La température de service du vin sera déterminante puisqu’un vin trop froid ne dégagera aucun bouquet et si elle est trop chaude, les subtilités du bouquet se perdront pour ne laisser que les fragrances lourdes.  

En gros, un vin sera décrit ici comme fruité, boisé, floral, épicé ou même… bouchonné ou chimique!

Les verres
  • Les verres doivent être propres… de tout savon! Attention de bien essuyer les verres avant de vous en servir pour en retirer tout ce qui pourrait affecter le goût du vin.
  • Un bon verre pour servir le vin aura les parois légèrement refermées vers le haut, comme une tulipe, pour retenir le vin qui tournoie et surtout les parfums qui se dégagent du vin.
  • On remplit un verre au tiers seulement. Ainsi, on peut le faire tournoyer sans danger pour en observer la robe et la jambe plutôt que ramasser le vin sur sa robe et sa jambe!
Notez vos vins

Évaluer un vin pour en garder un souvenir précis est un bon exercice même quand on ne fait que commencer à découvrir les vins. Il est d’usage de noter sur 20 en accordant un maximum de 3 points à la robe, 7 points au plaisir olfactif et 10 points à son goût en bouche selon les subtilités du vin. En vous fiant à vos sens et surtout à votre plaisir, notez vos vins pour les comparer au fil de vos découvertes.


Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?