Ado

La cigarette à l’adolescence : comment aider son enfant

Selon les plus récentes données(1), en 2013, ce sont 48 000 élèves du secondaire qui rapportaient avoir fumé un produit du tabac au cours des 30 derniers jours.  De ce nombre, plusieurs ont affirmé avoir tenté d’arrêter, sans succès.  

Malgré toutes les campagnes de sensibilisation et les différentes mesures législatives prises pour faire du contre-marketing (campagnes publicitaires contre le tabagisme, prix élevé du produit, âge minimum pour en acheter, étalage interdit dans les points de vente, etc.), la proportion des jeunes qui font usage du tabac se situe à 14,6% chez les élèves de 3e secondaire et à 23% chez les élèves de 5e secondaire.

Des statistiques qui peuvent sembler effrayantes et qui, pourtant, sont plutôt encourageantes. C’est ce que nous explique Madame Pascale Bergeron, conseillère scientifique à l’Institut National de Santé Publique du Québec : « En 1998, 33% des adolescents fumaient, alors qu’en 2008, c’était 22% des adolescents qui fumaient.  Entre 1998 et 2013, la proportion d’élèves du secondaire qui ont fumé au cours des 30 derniers jours est ainsi passée de 33 % à 12 %, ce qui représente une diminution importante. ».

La dépendance arrive bien avant la 100e cigarette

L’âge moyen de la première cigarette fumée est de 13 ans et un adolescent sur cinq qui fume chaque semaine éprouve un ou des symptômes de dépendance. « C’est donc dire, explique Madame Bergeron, qu’en 2013, environ 19% des élèves qui avaient fumé au cours des 30 derniers jours s’estimaient assez ou très dépendants. » Ce qui inquiète, c’est que même si les symptômes de dépendance se manifestent bien avant d’avoir fumé 100 cigarettes à vie, à peine 6 % des élèves estiment que le risque de devenir dépendant est élevé si l’on fume la cigarette de temps en temps.

Symptômes de dépendance
  • Envies de nicotine
  • Irritabilité, frustration ou colère
  • Anxiété
  • Troubles de la concentration
  • Agitation
  • Impatience
  • Troubles du sommeil
  • Augmentation de l’appétit
  • Fatigue
  • Maux de tête
Des effets négatifs significatifs

La fumée de tabac contient plus de 7000 substances nocives dont 70 sont considérées cancérigènes. Plus un fumeur renonce jeune au tabac, plus il réduit les risques pour sa santé. « Alors que la nicotine est peu risquée pour un adulte, explique la spécialiste, des études récentes suggèrent que l'exposition à l'adolescence pourrait nuire au développement du cerveau ». Chez des jeunes qui ont des problèmes pulmonaires ou respiratoires, par exemple de l’asthme, l’usage du tabac peut exacerber leurs difficultés respiratoires.

Trucs pour quitter le tabac

Que ce soit à 13 ou à 70 ans, abandonner le tabac n’est pas une tâche aisée puisque la nicotine contenue dans la cigarette crée une très forte dépendance. « En fait, dit la conseillère scientifique, c’est comparable à celle créée par des drogues comme l’héroïne. »  Votre adolescent, s’il souhaite quitter la cigarette et retrouver une meilleure hygiène de vie, aura sans doute besoin de soutien.

Pour aider leur enfant à s’aider, les parents peuvent consulter le portail J’arrête , une plateforme web qui accompagne les gens qui veulent cesser de fumer ainsi que leur entourage. Les parents peuvent aussi téléphoner à la ligne de soutien J’Arrête (1-866-J’ARRETE 527-7383).

« Il faut prendre en considération que l’arrêt du tabac chez un adolescent a des particularités, dit Madame Bergeron notamment en ce qui a trait à l’utilisation d’une aide pharmacologique. » Un médecin ou un autre professionnel de la santé, comme une infirmière scolaire, devra être aussi être consulté.

Le piège de la vapoteuse

La cigarette électronique, ou vapoteuse, pourrait sembler une alternative intéressante aux yeux des adolescents. Pourtant, il s’agit là d’une très mauvaise idée. « La cigarette électronique permet d'obtenir la nicotine dont les fumeurs sont dépendants, explique Madame Bergeron sans s'exposer aux substances toxiques émises par la combustion du tabac. Par contre, elle expose l'utilisateur à de faibles niveaux de substances nocives et n’est pas sans risque. »

Des études récentes suggèrent que chez les jeunes, l’usage de la cigarette électronique pourrait agir comme passerelle vers l’usage de produits du tabac. Il n'est donc pas recommandé aux jeunes et aux non-fumeurs de l’utiliser.

La prévention demeure donc le meilleur remède. Pour prévenir qu’un jeune ne passe de l’expérimentation au statut de fumeur régulier, il est conseillé de consulter les sites des organisations partenaires du gouvernement qui se spécialisent en prévention du tabagisme chez les jeunes tels que Québec sans tabac et Fumer c’est dégueu.

source: Le renoncement du tabac chez les élèves du Québec et du reste du Canada : 2014-2015 – Institut National de Santé Publique du Québec.

Image de Annie Harvey

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez 1 des 5 désinfectants pour les mains de Attitude.

Petits formats parfaits pour le sac à dos.

Gardez bébé au chaud cet hiver grâce à Kokoala!

Profitez de l’hiver grâce à Kokoala.

Commentaires