Famille

La famille? Un trésor!

La famille est au centre de nos vies et elle prend pour Julie Bourdua, une importance capitale! Elle nous raconte quelques moments forts de son expérience personnelle.

La famille, c’est universel que l’on soit en France, en Uruguay, au Laos ou bien campé dans notre salon québécois. On connait la définition, pourtant elle prend souvent son sens quand nous devenons nous-mêmes parents. C’est à ce moment que l’on comprend par où sont passés nos parents. La famille, qu’elle soit nucléaire, recomposée ou séparée, est au centre de nos vies. C’est sur ses membres que l’on peut souvent compter dans les bons et moins bons moments. On partage les bonnes nouvelles et on éponge les moments difficiles.

Lieu d’épanouissement

Quelques fois à l’adolescence, on aspire à se forger notre propre personnalité en se dissociant des membres le plus près de nous. C’est à ce moment que l’on néglige les visites chez grand-maman et que l’on trouve que c’est le bon moment pour s’éclipser des réunions de famille. Pour moi, la famille a toujours été prioritaire, même durant cette période de transition qui a fait suer ma mère avec mes créations hippies! Je continuais à rencontrer oncles et tantes avec qui j’avais beaucoup de plaisir à discuter fort sur toutes sortes de sujets d’actualité. Je savais qu’avec eux, on me laisserait la place dont j’avais besoin pour me créer une opinion et développer mon sens de la rhétorique. Ma famille me permettait d’être moi sans artifice, ce que bien souvent les groupes d’ados ne font pas. J’étais vraie, j’étais moi.

Partir pour mieux revenir

J’ai finalement quitté le nid familial et les réunions de famille, je vivais en ville, sans voiture, les déplacements se compliquaient de plus en plus, mais je me faisais un point d’honneur de ne tout de même pas les négliger. La roue qui tourne s’est embrayée en triple vitesse et en l’espace de 2 ans, j’étais mariée et maman d’un petit garçon. À ce moment, j’ai ressenti le besoin de me rapprocher de la famille. J’avais besoin de conseils, d’aide et un peu de temps de gardiennage… alors, je suis retournée à un coin de rue de la rue familiale.

Durant les premiers mois de mon apprentissage de mon statut de maman, j’ai réalisé à quel point ce n’est pas facile être parent et que malgré nos travers et nos difficultés, cette famille qui est née en même temps que le premier de la marmaille, nous allons la protéger bec et ongles.

Marqué au fer rouge

Je vous raconte tout ça parce que je veux en venir à une histoire personnelle qui m’a extrêmement touchée et qui a marqué au fer rouge sur mon cœur la définition du mot famille.

Voyez-vous, je suis du genre à me retrouver dans des situations où ma vie tourne sur un dix cents en l’espace d’un mois. Alors, je me suis retrouvée enceinte de 8 mois de mon deuxième enfant, à visiter une maison, nous qui étions encore locataires et qui pensions attendre encore 1 an avant de faire le grand saut. C’était la chance unique d’accéder enfin à la propriété. Nous savions que c’était un peu fou, mais on avait fait des calculs et c’était possible. On décide donc de faire une offre d’achat pour dans 4 mois, question de me donner la chance d’accoucher et de me remettre sur pied. Le hic, c’est que Monsieur et Madame les propriétaires partent cette fin de semaine ci et ne voudraient pas traîner 2 hypothèques durant 4 mois. Nous décidons de négocier une baisse de prix en échange d’un déménagement dans 1 mois. C’est accepté! OK, mais on fait quoi? Moi, je suis prévue pour dans 3 semaines et on déménage dans 4 semaines. Bravo pour le cafouillage! Nous décidons de faire confiance à la vie et organisons notre départ. Boîte, boîte, reboîte. Ah oui! J’ai oublié de vous dire que je veux accoucher à la maison!

J-2 avant la signature chez le notaire : je n’ai toujours pas accouché. Je me couche ce soir-là en disant à mon mari à la blague que c’est ce soir ou jamais. Si ça continue, je vais accoucher dans le camion de déménagement!

J-1 avant ladite signature : il est 11h15 et j’ai mon bébé dans les bras, mon mari a réussi à rendre la maison accueillante malgré la multitude de boîtes qui parcourent l’appartement.

J-0 : je vais chez le notaire avec un bébé de 23 heures dans les bras. Je suis exténuée.

J+1 : le déménagement s’organise pendant que je suis au repos à la maison familiale.

Une tante qui n’avait pu s’offrir pour le déménagement parce qu’elle a une invitation ailleurs viendra donner un peu de son temps en matinée. Elle surveille bébé pendant que je dors.Une amie s’occupe de mon plus grand en allant au parc et en apportant un magnifique dîner pour la maman.Tout le reste de la famille s’active au nouveau logis.

J’arrive enfin chez moi. Ma famille, la belle-famille, un oncle, une tante et des cousins sont autour d’une pizza et attendent mon arrivée. J’entre dans ma nouvelle demeure. Tout, je vous dis tout est en ordre, il ne reste que quelques malheureuses boîtes sans importance. La vaisselle est à sa place, mon garde-manger aussi. Les serviettes et items de soins sont dans les armoires. Les vêtements des enfants, leur lit et meubles sont montés et rangés. Le salon est en ordre.

Tous les membres de ma famille élargie se sont donné la main pour me permettre de souffler un peu après mon accouchement.

Je ne saurai les remercier autant qu’ils le méritent. En fait, je ne sais pas si un jour, je pourrai à ce point leur remettre la monnaie de leur geste. Tout ce que je sais, c’est que tous ensemble, ils ont fait briller une grande étoile dans mon cœur.

Merci à vous tous! Merci à cette merveilleuse chose qu’est la famille!

Julie Bourdua

Je suis maman à la maison de 3 enfants. Je fréquente la maison de la famille de mon quartier, son parc ainsi que sa bibliothèque. L’horaire scolaire dirige mes sorties mais malgré tout je réussis à faire de belles rencontres. Je suis passionnée par tout ce qui touche le quotidien des mères et leur famille. L’anthropologue et la sociologue en moi cherchent à en savoir toujours plus sur les mères d’aujourd’hui.


Cette semaine
Sorties et activités pour parents cassés et en panne d’idées

Avouons-le, les sorties familiales pendant les vacances coûtent cher et les attractions bien connues sont bondées. Voici quelques suggestions originales et économiques à mettre au calendrier.

Les bienfaits du camping chez les enfants TDAH

Le camping. Partir, avec les enfants, une tente et aucune bébelle électronique. Pendant quelques jours, se déconnecter du monde et se connecter entre nous. Ça semble une si belle idée. En théorie.

Salade mexicaine

C'est la saison du succulent maïs du Québec! Afin de le savourer autrement, on vous présente une recette rafraîchissante, super santé et qui a du "punch".

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Nos Concours

À gagner, trois bâtons solaires ATTITUDE®!

Trois bâtons solaires ATTITUDE® d'une valeur de 50$!

Commentaires