Famille

8 trucs pour se simplifier la vie

On se lève le matin, souvent fatiguée de la veille et angoissée à l'idée de passer la journée. Pourtant, on y arrive jour après jour! Cela ne veut pas dire qu'on n'aspire pas à mieux!

Évitez de vous compliquer la vie 

Cette proposition paraît bête! C'est ce que l'on recherche! Mais avouez que nous sommes nous-mêmes championnes dans l'art de nous compliquer davantage la vie : choisir un cours de soccer qui se donne à l'autre bout de la ville, choisir un gym loin de chez soi, accepter de préparer un met pour une fête alors qu'on revient d'une semaine folle. Dites non! Cherchez un compromis, mais ne vous compliquez pas davantage l'existence.

On fait le tri!

Dans nos dossiers, nos armoires, nos idées, nos heures de télévision (les femmes y consacrent en moyenne 31 heures par semaine), nos activités et même nos amitiés. Un bon ménage pour y voir clair!

On prend le dessus!

Ne plus se laisser envahir par les accumulations : la lessive à plier, celle à repasser, le courrier qui croule sur la table d'entrée, les factures à payer, les dettes qui s'accumulent, les messages sur le répondeur. On règle le tout le plus rapidement pour éviter de perdre un temps fou (et parfois même des sous!) par la suite!

Des récréations!

D'accord, nous ne sommes plus à l'école, mais en nous accordant des mini pauses durant la journée, nous favorisons la détente! On en profite pour boire de l'eau, sortir prendre l'air, feuilleter un magazine, penser à quelque chose qui nous rend heureuse, on s'étire ou on ferme simplement les yeux!

Des provisions!

Des plats congelés préparés avec une copine? Pourquoi pas! On fait aussi des provisions de cadeaux l'année durant pour éviter de paniquer le 24 décembre! Bien choisir l'endroit où on les cache, sinon on risque de les oublier! Une bonne réserve de produits essentiels est toujours idéale : papier hygiénique, mouchoirs, pâtes alimentaires, sauces diverses, légumes en conserve et un étui complet pour remplacer les fournitures scolaires qui disparaissent au fil des mois! Génial pour éviter de visiter la pharmacie en catastrophe à 22h47!

Apprendre à ne rien faire

En vivant une vie complètement folle, on en vient à redouter le silence et les temps libres. On se sent presque inefficace ou improductive. Apprenez à ne rien faire! Ensuite, trouvez ce que vous aimez vraiment et faites-le! Accordez-vous du temps, quitte à l'inscrire à votre agenda!

Faites-vous des alliés!

Votre conjoint, vos enfants, votre mère, votre beau-père ou votre femme de ménage, faites-leur confiance et déléguez! Les enfants dès 4 ou 5 ans sont capables de vous donner un coup de main! Trouvez un traiteur abordable et passez le voir une fois par semaine pour de bons petits plats!

Chacun son tour

Si vous vous occupez des enfants le matin, pourquoi le papa ne passerait-il pas les cueillir à la garderie le soir? À chacun de prendre le relais pour éviter de s'essouffler!

Des règles bêtes, bêtes, bêtes auxquelles on déroge trop souvent :

  • Celui qui utilise une assiette doit la mettre dans le lave-vaisselle.
  • Celui qui sort quelque chose du réfrigérateur, d'un placard ou d'un tiroir, devra le ranger à sa place
  • Penser à utiliser la poubelle
  • Ne pas hurler d'une pièce à l'autre. Si on a quelque chose à dire à quelqu'un, on se déplace.
  • Éteindre les lumières, la télévision, la chaîne stéréo et l'ordinateur si on ne les utilise pas.
  • Pendre son manteau en rentrant à la maison
Image de Nadine Descheneaux

Autrice jeunesse et conférencière.


Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?