Famille

Grands-parents et parents : à chacun sa place

Les grands-parents s'investissent aujourd'hui plus qu'hier dans l'éducation de leurs petits-enfants, parce que les deux parents travaillent, parce qu'ils sont plus mobiles et en meilleure forme, aussi. Un rôle précieux auprès de leurs petits-enfants, mais pas toujours simple à assumer.

Une source d'amour, d'affection, de sécurité

« Lorsque Noémie n'avait que quelques mois, ma mère était la seule personne à qui je pouvais la confier les yeux fermés », témoigne Valérie. « Je savais qu'elle allait déployer des trésors de patience et de disponibilité pour elle. » Pilier sécurisant pour les jeunes parents, les grands-parents constituent aussi un repère stable et rassurant pour l'enfant. « Dans les bras d'un grand-père ou d'une grand-mère se poursuit ce que les psychologues nomment le « holding », c'est-à-dire le soutien qui donne sécurité. (...) Les grands-parents introduisent à la fois une ressemblance et une différence. Ils ne sont ni la mère, ni le père, mais ne sont pas tout à fait l'étranger » explique la psychanalyste Madeleine Natanson dans Dans ma famille, je demande les grands-parents! (éd. Fleurus). Ils inscrivent l'enfant dans une lignée et une histoire. Un rôle d'autant plus important au moment où les familles se décomposent et se recomposent.

Les risques de dérapages

« Le principal risque, c'est que la grand-mère court-circuite la génération intermédiaire et sorte de son rôle », avertit Marie-Françoise Fuchs, présidente de l'École des grands-parents européens. Cela va des petits mots doux « mon amour », « mon bébé », adressés à l'enfant comme s'il était le sien, aux franches prises de pouvoir (une nouvelle coupe de cheveu, par exemple), en passant par des cadeaux encombrants. « Ma mère a gardé Thomas le week-end dernier. Elle lui a acheté trois joggings bariolés, sachant très bien que je déteste! », témoigne Agnès, maman de Thomas, 5 ans. « Entre faire ce qu'elle peut pour son petit enfant en rapport avec ce que les parents souhaitent, et imaginer qu'elle est celle qui fait le mieux pour lui, il y a un pas... qu'elle ne doit pas franchir », souligne Marie-Françoise Fuchs.

Comment éviter ces pièges?

  • En se gardant tout d'abord de trop solliciter grand-mère : difficile de dire non ou d'exprimer son désaccord à une personne qui nous rend tellement de services!
  • En se fixant des limites quant à ce qui est acceptable ou non sur le plan de l'éducation. Mamie le/la prive de sa tétine parce qu'elle estime qu'il est temps d'y renoncer, elle le/la force à manger des plats qu'il/elle n'aime pas, elle lui donne des fessées... Mieux vaut se positionner clairement sur des points importants et ne pas se bagarrer sur les petites différences.
  • En essayant de se voir entre adultes, en dehors de la présence de l'enfant. « C'est en restant attentif à vos liens d'adultes que chacun trouvera sa place », expliquent souvent les psychothérapeutes.

Que ne devez-vous pas faire?

  • Solliciter l'aide des grands-parents à tout bout de champ
  • Dire du mal des grands-parents devant les petits-enfants
  • Reproduire l'éducation que vous avez eue, sans vous poser de questions, d'abord.
  • Vous affronter avec vos parents, devant vos enfants.

Que devez-vous faire?

  • Parlez à vos parents de la place qu'ils doivent prendre, en dehors de la présence de vos enfants.
  • Si vous avez besoin d'eux, demandez toujours si cela leur convient d'abord.
  • Partagez, avec eux, la façon dont vous et votre compagnon voulez éduquer votre enfant.
  • Exigez que les règles de votre maison soient maintenues en dehors de chez vous.
En conclusion : l'important c'est vous et votre enfant

Lorsque l'enfant paraît, il est sûr que pour les grands-parents, le réflexe est d'imposer leurs lois comme ils l'ont fait avec vous. Or, il est important de respecter vos règles à vous, tout en essayant de faire comprendre à vos parents que vous êtes, maintenant, maitre à bord.

Ce n'est jamais facile et cela nécessite parfois des mises au point parfois douloureuses. Il est aussi important que votre compagnon vous assiste, lorsque les grands-parents maternels sont envahissants. Et vous devez soutenir votre compagnon avec ses propres parents.

Au final, l'enfant doit sentir l'unité de la famille devant ses propres limites et non pas jouer avec les mésententes, car il sortirait vainqueur d'une situation ou les adultes ont échoué. Ceci ne doit pas arriver, car il doit lui aussi rester à sa place d'enfant et respecter le monde des adultes.

Lectures inspirantes

Grands-parents, Claudine Attias-Donfut et Martine Segalen, (éd. Odile Jacob)Dans ma famille, je demande les grands-parents !, Madeleine Natanson, (éd. Fleurus)L'Art d'être grands-parents sous la direction de Marie-Françoise Fuchs et de Geneviève Laplagne (éd. Minerva).Lili découvre sa mamie, Dominique de Saint-Mars et Serge Bloch, (éd.Calligram)

 

Martine Jouffroy Valton
Psychothérapeute

Psychothérapeute gestaltiste diplômée du Centre d’intervention gestaltiste de Montréal, Martine a suivi ses études de psychothérapie clinique en 1995 et a elle-même suivi une thérapie de 5 ans avec des psychothérapeutes d’orientation gestaltiste, à Montréal. Cette orientation lui correspond, car elle aide les personnes dans l’ici et maintenant. Elle a accompagné des personnes en fin de vie et des familles touchées par des maladies génétiques ou le SIDA. Actuellement, elle est coach en entreprise dans le domaine de la communication et du marketing ainsi que plus récemment dans le domaine des recrutements d’experts internationaux pour la commission européenne à Bruxelles. Elle a aussi une pratique privée du coaching en face à face et apprécie particulièrement cette activité très personnalisée. Elle a un site Internet sur lequel elle explique davantage ses services, dont le coaching par téléphone ou par courriel moyennant des frais. Pour la joindre : mjouffroy@hotmail.com ou au téléphone +32-485-614-234.


Cette semaine
Cuisiner en famille durant la semaine de relâche!

La semaine de relâche est idéale pour renouer avec le plaisir de cuisiner en famille. Dites bonjour aux fous rires et aux nez poudrés de farine!

La micro-aventure : pour créer de beaux souvenirs en famille

Entre le travail, l’école et les routines, on n’a pas toujours le temps de préparer de grandes activités avec nos enfants. Les micro-aventures pourraient être une solution pour vous, parents pressés à la recherche d’idées simples!  

Une semaine de relâche pour grands et petits!

La relâche scolaire est un point de ralliement pour tous les âges! C’est l’occasion rêvée pour organiser des activités ou des escapades en famille.

Balado Naviguer ensemble : pour les parents ET les ados

Présenté par l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ)

Parents d’ado, vous savez que les sujets à aborder avec votre enfant sont nombreux et que les conversations sont parfois un peu difficiles. Les ados d’aujourd’hui vivent de nombreux changements dans une société en constante évolution, et les parents se sentent parfois démunis pour les soutenir. 

Nos Concours

À gagner : une carte cadeau de 100$

Participez pour gagner une carte cadeau de 100$ en épicerie