Famille

Épargner pour bébé : un choix futé!

Présenté par Beneva

Si vous attendez qu’un petit ange se pointe sous peu le bout du nez, il y a fort à parier que vous avez déjà fait quelques économies afin de pouvoir bien préparer sa grande arrivée. 

Mais une fois qu’il sera là et qu’il grandira, avez-vous songé à la façon dont vous comptez épargner pour ses études et son avenir? Lisez ce qui suit pour découvrir nos meilleures astuces!

De l’importance de bien budgéter

Si ce n’est déjà fait, pensez à faire ou à mettre à jour votre budget, d’abord en fonction du montant dont vous disposerez au cours de votre congé de maternité, puis de celui qui correspondra, le cas échéant, à votre retour au travail. N’oubliez pas de tenir compte de l’Allocation famille et de l’Allocation canadienne pour enfants que vous recevrez, et veillez à vous constituer un fonds d’urgence pour pallier les divers imprévus.

Prévoir les frais d’arrivée

Outre l’équipement à vous procurer (poussette, siège d’auto, bassinette, table à langer, chaise berçante, etc.), il faudra aussi penser à revoir l’aménagement de l’espace dans votre demeure ainsi que vos besoins en assurances. 

Petit conseil pour économiser : évitez de vous laisser tenter par tous les gadgets que vous verrez passer. Vous vous rendrez vite compte que bébé se contente de bien peu pour s’amuser, qu’il grandit très vite et que rien n’est aussi magique qu’une bonne vieille balade en poussette pour lui faire faire un beau dodo!

L’incontournable REEE

Le régime enregistré d’épargne-études, lui, est plus qu’essentiel! En effet, il s’agit du régime fiscal le plus payant sur le marché, puisqu’il vous permet d’épargner jusqu’à 50 000 $ par enfant à l’abri de l’impôt, en plus de bénéficier de très intéressantes subventions gouvernementales (30 % des premiers 2 500 $ cotisés annuellement). Qui plus est, il peut également servir à financer d’autres types de projets, par exemple une mise de fonds dans le cadre de l’achat d’une propriété.

Les autres façons d’épargner

Cotiser à un REER (Régime enregistré d’épargne-retraite) est une autre bonne façon d’épargner, puisque les sommes investies sont déduites de votre revenu familial, permettant ainsi, le cas échéant, de bonifier le montant de vos allocations familiales.

En choisissant de souscrire à une assurance maladie grave pour votre enfant, vous pourrez aussi bénéficier d’un concept d’épargne-santé. En effet, grâce à une option de remboursement, vous pourrez récupérer l’argent investi si aucune réclamation n’est faite!

Enfin, les comptes d’investissement de Beneva, des placements « prêts à investir » déjà bien diversifiés pour vous, vous offrent la possibilité de désigner un bénéficiaire, en plus de garantir vos dépôts en cas de décès et de les protéger jusqu’à concurrence de 100 000 $ par catégorie de compte grâce à Assuris.

Puisque toutes les raisons sont bonnes pour épargner pour l’avenir de bébé, et avec autant de moyens différents d’y arriver, pourquoi s’en priver? Parlez-en avec un conseiller!

Image de Vanessa Maisonneuve-Rocheleau


Cette semaine
Les mots de Passe-Partout : pour apprendre en s’amusant

Cette émission jeunesse a marqué plus d’une génération, nous sommes nombreux à avoir grandi en compagnie de Passe-Montagne, Passe-Carreau et Passe-Partout.

20 cabanes à sucre familiales

Puisque le goût de l’érable coule dans nos veines, allons s’en pourlécher les babines encore cette année! Voici des suggestions de cabanes à sucre dans toutes les régions du Québec.

Le RQAP : plus flexible que jamais

Présenté par le Gouvernement du Québec.

Saviez-vous que le Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) vous permet de concilier encore plus facilement vos responsabilités familiales et professionnelles? 
 

Sarah-Jeanne Labrosse raffole de ces produits pour bébé

Dans un monde où la peau délicate des tout-petits demande une attention particulière, les soins Mustela émergent comme un phare de confiance offrant des produits qui évoquent la tendresse et le réconfort d’un câlin.