Famille

Maman à la maison : et l'argent?

Pour ne pas être dans le rouge et pour arriver à bien dormir la nuit, il faut un minimum de préparation et de planification.

Il faut savoir aussi faire des sacrifices ou plutôt certaines concessions. En fait, les femmes présentes au déjeuner s’entendent que d’établir les priorités est la base!

Comment gérez-vous vos dépenses?

Julie B.
Chaque budget est différent selon les priorités de la famille. Ici, mon plaisir c’est de manger, alors je ne coupe pas dans l’épicerie. Toutefois, on développe des trucs. Je fais mon épicerie aux deux semaines. C’est peut-être une drôle de logique, mais quand je la fais chaque semaine, ça me coûte plus cher.

Mélanie G.
Je planifie beaucoup. Je vais dans les fermes pour acheter mes produits, j’achète en vrac, je cuisine et je congèle. Je le fais par plaisir et aussi pour le budget. Mais je crois que si ce n’était pas un vrai plaisir, on reverrait le budget bouffe autrement. Aussi, j’essaie de trouver où je peux couper. Je découpe les coupons pour les couches, par exemple, parce que pour moi les activités avec les enfants ou mon sport, c’est plus important.

Quels choix avez-vous faits?

Mélanie G.
On a acheté un semi-détaché. Bien sûr, on aurait aimé avoir une maison plus grande, mais pas au point que je retourne travailler juste pour la payer.

Julie B.
On a acheté notre maison seulement l’an dernier. Avant, on était en appartement. On a choisi d’aller habiter à Verchères. Il faut faire des choix, au fond!

Isabelle D.
Avec des enfants, le rythme de vie change au grand complet. On ne va plus au resto « on the fly » deux ou trois fois par semaine. On fait moins de voyage. On va au chalet que mes parents nous prêtent et les enfants sont super contents. Les enfants n’ont pas besoin de grand-chose pour être heureux. Nous, on jouait beaucoup au golf avant. Là, on joue deux ou trois fois par année et c’est correct. Ça va de soi. Nos activités tournent plus autour des enfants. Ce n’est pas vraiment des sacrifices!

Bon truc!

Pour ne pas avoir à demander de l'argent à son conjoint pour la moindre dépense, la solution des mamans est d’avoir chacun un compte personnel en plus d’un compte conjoint. Ainsi, maman garde son indépendance quand même.

Mélanie G.
Chaque vendredi, un certain montant est transféré dans un compte conjoint et une portion dans chacun de nos comptes personnels. Pour moi, dès le départ il n’était pas question que je lui demande de l’argent pour aller à un endroit ou pour une dépense. Chacun gère son budget personnel comme il l’entend. Le jour où on a emménagé ensemble, on a tout mis en commun, mais on a chacun nos sous aussi. S’il en reste le week-end, on va au resto en famille. On n’a jamais à se dire « J’aimerais cela aller à telle place, est-ce que je peux? »

Isabelle D.
Même chose ici. On a un compte conjoint et 2 comptes personnels. Chacun contribue au pourcentage de ce qu’il gagne.

Dépenser l’argent de l’autre?

L’indépendance financière est une autre facette délicate de la vie d’une maman à la maison. Quand on a été habituée pendant des années à dépenser sans rendre de compte, comment se vit la transition? Plusieurs questions planent : quand vous dépensez pour vous (vêtements, dîner avec copine, coiffeur, etc.), est-ce que vous vous le permettez sans penser à ce que dira votre conjoint? Doit-il « accepter » les dépenses? Les autres (ou vous-mêmes) vous font-ils sentir que vous dépensez l’argent que votre conjoint a gagné? Délicates questions, mais réponses réfléchies!

Isabelle M.
J’avoue que je suis un peu mal à l’aise. Mon congé de maternité est terminé depuis un mois, donc je n’ai pas eu de versement. Mon conjoint me donne un montant d’argent pour couvrir toutes les dépenses du mois. Je fais super attention, je cours les spéciaux et je paie les dépenses reliées aux enfants, à la maison et pour l’épicerie. Je me sens encore coupable si je veux acheter un truc pour moi. J’essaie d’économiser au début du mois et je me dis qu’à la fin, je pourrais me payer un vêtement ou quelque chose.

Mélanie G.
C’est crucial d’avoir quelque chose pour soi. On en a besoin et souvent on l’oublie. On met les enfants, la famille et le chum en premier et après c’est nous. Je ne dis pas de partir et d’aller acheter 500 $ de vêtement que tu ne porteras jamais, mais un petit truc pour soi, c’est important.

Julie B.
C’est moi qui gère le budget tellement que c’est mon chum qui m’appelle pour savoir s’il peut aller dîner avec ses collègues. Il ne sait pas ce qui se passe côté budget. Il ne connaît même pas les numéros de compte! Pour lui, il arrive le soir, le frigo est toujours plein, il y a de la bouffe sur la table et les enfants sont bien habillés. On ne manque de rien. C’est moi qui suis mal pour lui, parfois. C’est tout le temps moi qui dépense.

Révisé en novembre 2009

Image de Nadine Descheneaux

Autrice jeunesse et conférencière.


Cette semaine
4 recettes festives à cuisiner en famille

Vous avez envie de profiter du congé des fêtes pour cuisiner en famille? Nous vous proposons ici 4 desserts qui feront saliver toute la famille et, en bonus, ils ont un petit quelque chose de spécial… Dans chacun d’entre eux, de succulents fruits et légumes s'y trouvent. Est-ce que vos enfants sauront les identifier?  À vos tabliers !

Sorties du temps des Fêtes 2022-2023

Les vacances du temps des Fêtes arrivent à grands pas ! Voici nos suggestions pour passer du temps de qualité ensemble et fabriquer des souvenirs mémorables. 

Profiter de l’hiver grâce à Deux par Deux

Présenté par Deux par Deux

Depuis sa création en 1986, la marque québécoise Deux par Deux révolutionne l’univers de la mode et inspire les designer partout au Canada.

Rester zen à l’approche des Fêtes

Mine de rien, Noël approche à grands pas et avec les virus qui traînent, on voudra essayer d'éviter les foules, mais voilà qu'on a peur de ne pas commander nos cadeaux à temps. Tranquillement le stress s'installe.