Famille

15 façons de maintenir la communication avec les enfants

Pour l’harmonie familiale, la communication est la clé de tout! Mais il arrive, en vieillissant, que certains enfants soient moins enclins aux confidences. Comment les encourager à communiquer avec vous?

Poser des questions

Montrez toujours à votre enfant que vous vous intéressez à ce qu’il vit, et pour ce faire, posez-lui des questions. Privilégiez les questions simples, mais nécessitant tout de même une réponse plus développée qu’un simple « oui » ou « non ».

Ne pas jouer à la police

Poser des questions, soit : mais ne jouez pas à la police non plus, en faisant passer à votre enfant un interrogatoire trop pointu! Si vous l’étourdissez à force de questions, il pourrait, entre autres, sentir que vous ne lui faites pas confiance, ce qui aurait pour effet de lui enlever l’envie de se confier.

Parler de vous

La communication implique bien entendu un échange, alors mouillez-vous : racontez-lui des anecdotes qui vous sont arrivées et qui pourraient l’aider à se sentir mieux. Mais ne prenez pas le monopole de la discussion : restez concentré sur lui!

S’écrire

Il y a des choses que l’on arrive à écrire sur papier, mais pas nécessairement à dire à voix haute. C’est pourquoi entretenir une correspondance peut s’avérer une excellente façon de maintenir la communication avec son enfant. Recevoir des lettres, c’est toujours plaisant (sans compter que c’est bon pour l’intellect!)

Votre enfant, plus âgé, est toujours devant son ordinateur? Vous pourriez décider d’échanger des courriels.

Choisir le bon moment

Tout de suite après l’école, votre enfant est un peu fatigué; le matin, il est d’humeur exécrable : si vous le bombardez de questions dans ces périodes moins heureuses, il pourrait être plus réticent à répondre, voire agacé par votre intérêt. Attendez, et tentez de remarquer à quels moments votre enfant est le plus susceptible de parler (à l’heure du coucher, avant le souper, en faisant la vaisselle, dans l’auto).

Faire des activités ensemble

Toutes les semaines, trouvez du temps pour faire une activité en tête à tête avec votre enfant. Apprenez (ou réapprenez) à avoir du plaisir en accomplissant une tâche ensemble, en cuisinant, en faisant l’épicerie, en allant faire une marche. Vous aurez alors une meilleure complicité et, par le fait même, une bien meilleure communication.

Privilégier le calme

Pas toujours facile de discuter dans le brouhaha familial! Si c’est la pagaille à la maison, essayez de trouver un moment où vous serez seule avec votre enfant. Avant le coucher, peut-être, ou au petit matin.

Choisir les bons mots

Les reproches ne servent à rien : surtout pas si votre enfant est replié sur lui même! Choisissez donc les bons mots. Faites preuve de compassion et d’écoute. S’il ne veut pas aborder un sujet, il est sans doute préférable de parler d’autre chose. Il arrive souvent qu’en discutant de tout et de rien, sans s’en rendre compte, on ouvre la porte à des sujets plus délicats.

Ne pas juger ou minimiser

Soit : les misères des enfants peuvent parfois nous sembler minimes, voire risibles. Souvenez-vous que, pour lui, elles ne le sont pas! S’il se confie à vous, restez ouverte et ne jugez pas de ses sentiments. Au contraire : mettez-vous à sa place.

Respecter l’autre

Exprimez votre opinion sans dévaloriser la leur et, ainsi, reconnaissez qu’il est tout à fait correct d’être en désaccord. Dans cet ordre d’idées, parlez à votre enfant plutôt que de le sermonner, le critiquer, le menacer ou, même, être blessant.

S’intéresser

Quel est son groupe de musique préféré, son sport favori, son jeu vidéo fétiche, le nom de ses amis? Intéressez-vous à votre enfant en vous informant de ses intérêts.

Écouter

Ne faites pas autre chose pendant que votre enfant vous parle. S’il s’ouvre à vous, vous devriez lui démontrer que vous l’écoutez : ne soyez pas distraite par autre chose. Soyez avec lui à 100 %, et tentez de ne pas lui couper la parole. Il est important d’écouter son point de vue, même si vous ne le partagez pas nécessairement.

Commencer tôt

Il n’est jamais trop tôt (ou presque…) pour ouvrir le dialogue avec notre enfant. Il a trois ans et passe la journée à la garderie? Prenez l’habitude de vous parler, à l’heure des repas. Chacun votre tour, partagez avec les membres de la famille quelque chose que vous avez aimé de votre journée. C’est connu : plus les bonnes habitudes se prennent tôt, plus elles sont faciles à conserver!

Rituel

Faites une réunion de famille pour discuter d’un rituel qui plairait aux enfants et qui susciterait la discussion sans qu’ils s’en rendent trop compte. Par exemple, placez différentes questions dans un bocal. Pigez-en chacun une, et répondez-y! Vous pourriez aussi prendre l’habitude de faire un tour de table, à l’heure du souper.

Passer le flambeau

Si rien ne fonctionne, et que votre enfant ne veut pas discuter avec vous, il est peut-être temps de passer le flambeau et de l’encourager à parler avec quelqu’un d’autre, un membre de la famille, un ami proche ou même un « étranger » en qui il a confiance. Quoi qu’il en soit, rappelez-lui régulièrement que vous serez toujours là pour lui, s’il a besoin de parler.

Image de Marie-Eve Bourassa

Autrice, scénariste, rédactrice et chroniqueuse.


Cette semaine
Commencer l’année du bon pied

Chaque année, on met beaucoup d’énergie sur la rentrée. Une fois que ces premières journées sont passées, que pouvez-vous faire pour commencer l’année du bon pied ?

Pistes d'intervention pour contrer l'intimidation

L’intimidation peut être lourde de conséquences pour le jeune qui la subit et elle est aussi cauchemardesque pour le parent qui apprend que son enfant en est victime. Comment réagir?

La petite grenouille sort son bouclier!

Présenté par Helixia 

Son emballage décoré d'une joviale grenouille se retrouve chez beaucoup de familles au Québec, et à chaque saison du rhume, ce sirop pour la toux à base d'ingrédients naturels est le traitement naturel le plus recommandé par les pharmaciens (OTC, 2021). 

L'importance d'une bonne santé pelvienne

Incontinence urinaire, prolapsus pelviens, incontinence fécale, douleurs pendant les relations sexuelles, douleurs cicatricielles, constipation: nombreux sont les symptômes reliés au périnée et qui peuvent survenir en postpartum. Malheureusement...

Nos Concours

Gagnez une échelle de croissance d'une valeur de 40$!

Suivez la croissance de votre enfant grâce à Odie!

J'explore la mer des Caraïbes - Mon premier guide de voyage

Participez pour gagner le guide voyage “J’explore la mer des Caraïbes”

Éloignez les poux rapidement grâce à SOS Poux!

Participez pour gagner la trousse complète et le shampoing de SOS Poux

On se prépare pour l'Halloween avec Auzou!

Gagnez deux livres d’Halloween de Auzou

Simplifiez les lunchs grâce à Geneviève O’Gleman!

Gagnez le livre de recette Les Lunchs de Geneviève O’Gleman

La collation idéale pour votre pause santé!

Gagnez une boîte de collation Sesame Snaps

Commentaires