Famille

Conciliation travail-famille : attention!

Fatigue extrême, perte d’appétit, profonde tristesse… Selon une enquête menée par Léger Marketing, tels sont les symptômes que présentent plus d’une travailleuse sur cinq au Canada.

Fatigue extrême, perte d’appétit, profonde tristesse… Selon une enquête menée par Léger Marketing, tels sont les symptômes que présente plus d’une travailleuse sur cinq au Canada. La difficulté de concilier vie de famille et obligations professionnelles serait l’une des causes de dépression dont souffre une large proportion de femmes au pays.

Rêves et réalité
Jeune, je rêvais d’avoir quatre enfants tout en menant une brillante carrière. Je ne savais pas exactement ce que j’allais entreprendre et quelle serait la profession que j’exercerais, mais j’aspirais à une vie qui ne serait surtout pas banale. Dans cette perspective, jamais il ne m’avait traversé l’esprit qu’être mère était un rôle à la fois très important et exigeant! Quinze ans plus tard, avec un seul enfant, je me demande sincèrement si les femmes peuvent mener de front toutes les tâches familiales et professionnelles qui leur incombent et si, tôt ou tard, de la famille ou du travail, l’un des deux ne sera pas sacrifié au profit de l’autre.

Danger : dépression...
Quoi qu’il en soit, les résultats du sondage Léger Marketing publié en novembre 2004 se prêtent bien à ce questionnement. En effet, l’enquête dévoile que 20% des travailleuses canadiennes ont été diagnostiquées comme souffrant de dépression ou d’anxiété, que la plupart de ces femmes ont entre 35 et 55 ans et qu’il existe entre elles de grandes différences en terme de revenus et de scolarité. La dépression peut donc toucher tout le monde, sans égard à la profession, au salaire et au milieu duquel on provient.

Hier, ce n'était pourtant pas plus facile
Pourtant, ce n’est pas d’hier que les femmes cumulent une série de rôles et qu’elles doivent concilier famille et travail. On n’a qu’à penser à nos grands-mères! Elles faisaient beaucoup plus que se consacrer à leurs très nombreux enfants. Elles devaient très souvent gérer le budget, la ferme familiale, l’entretien du jardin... Et tout ça, sans lave-vaisselle ni machine à laver, ni sécheuse, ni four micro-ondes ou chauffage électrique. Mesdames, votre conjoint travaille beaucoup et vous vous sentez un peu seules pour vous occuper de vos tout-petits? Imaginez ce que ce pouvait être pour nos grands-mères lorsque leur conjoint quittait quelques mois pour aller travailler dans le bois!

J’ai beaucoup d’admiration pour mes deux grands-mères qui ont chacune élevé sept enfants sans les commodités que nous avons aujourd’hui. Je ne peux même pas m’imaginer la charge de travail que ces femmes devaient assumer et comment elles arrivaient à concilier toutes leurs obligations dans le bonheur. Évidemment, je ne prêche pas un retour à la terre, mais je pense qu’il existe deux distinctions entre les mères de cette époque et celles d’aujourd’hui. Premièrement, il y avait beaucoup plus d’entraide communautaire et malgré tout le travail qu’elles avaient à accomplir, nos grands-mères ne devaient pas souvent se sentir seules. Deuxièmement, je crois que ce qu’elles accomplissaient comme mères était socialement valorisé alors qu’aujourd’hui, la reconnaissance sociale passe très souvent par la réussite professionnelle.

Je souhaite réellement que le gouvernement actuel se questionne sur le désir qu’ont certaines femmes de demeurer à la maison ou encore, de travailler à temps partiel pour prendre le temps que nécessite une jeune famille. S’il existait de réelles mesures en ce sens, les femmes pourraient au moins faire un choix. En attendant, les mères devront faire très attention que la conciliation de leurs obligations professionnelles et familiales ne se fasse pas au détriment de leur santé. Plus facile à écrire qu'à faire, n'est-ce pas?

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Passez un été magnifique au Québec grâce à Ulysse!

Participez pour gagner votre copie du livre “Étonnant Québec” des Guides de voyage Ulysse

Commentaires