Famille

La valse des promesses électorales

Le Québec ira aux urnes le lundi 26 mars prochain. Voici la liste des engagements des différents partis politiques en matière de famille.

Avec le lancement de cette nouvelle campagne électorale au Québec, les différents partis politiques vont soumettre aux familles québécoises une série d'engagements. Au fil des semaines, nous viendrons garnir cette liste qui touche directement les jeunes familles afin que l’on puisse comparer et s’y retrouver.

  • Verser aux parents d’enfants d’âge préscolaire un chèque de 100 $ par semaine pour chaque enfant qui n’occupe pas une place dans une garderie subventionnée. Cela représente une somme de 5 200 $ par année par enfant, non imposable.
  • Verser une allocation à la naissance de 5 000 $ lors de la naissance ou de l’adoption d’un 3e enfant et pour les suivants.
  • Reconnaître l’infertilité comme une condition médicale et soutenir des coûts raisonnables pour le traitement de l’infertilité ou des méthodes alternatives de procréation.
  • Alléger les mécanismes d’adoption au Québec et soutenir financièrement les parents qui adoptent à l’étranger.
    Soutenir les écoles désireuses d’instaurer une période de devoirs et de leçons à l’école primaire afin d’aider les élèves dont les familles ne sont pas en mesure de le faire.
  • Création d’un poste de Protecteur de la jeunesse. Il sera doté d’un pouvoir de surveillance, d’enquête et d’intervention directe en cas de négligences, d’abus ou d’injustices.
  • Engagement à ne pas augmenter les impôts et les taxes
  • Pour éviter toute hausse brusque et déraisonnable, l’ADQ rendra publiques et prévisibles sur une période de 5 ans les hausses raisonnables et responsables des tarifs d’électricité, des primes d’assurance automobile du Québec, des droits de scolarité ainsi que des frais de garde subventionnée. Pour les familles à plus faibles revenus, ces hausses de tarifs seront compensées par des prestations directes plus élevées.

Plateforme complète de l'ADQ

  • Créer 20 000 nouvelles places en garderie d’ici 2012, notamment en milieu de travail
  • Financer les haltes-garderies en milieu communautaire.
  • Le chef du PLQ n'écarte pas une hausse des frais de garde qui sont actuellement à 7 $ par jour.
  • Permettre aux écoles primaires et secondaires d'offrir une heure de plus par jour pour l'aide aux devoirs et pour les activités parascolaires sportives ou culturelles.
  • Embaucher 1 000 professionnels de plus pour accompagner les élèves en difficulté d'apprentissage.
  • Mettre en place d’un pendant provincial du Régime enregistré d’épargne-études;

Plateforme complète du PLQ

  • Geler les frais de garde à 7 $ par jour, pour toute la durée de son mandat
  • Créer 20 000 places en CPE d’ici 2010
  • Donner accès aux écoles de 8 à 17 heures pour offrir davantage d’aide aux devoirs et d’activités parascolaires et sportives.
  • Diminuer d’au moins 10 % la taille des classes de la troisième année du primaire au début du secondaire dans les milieux défavorisés.
  • Embaucher 1 500 spécialistes qui accompagneront les enfants présentant des difficultés d’apprentissage.
  • Offrir une avance de fonds sans intérêts correspondant à 10 % du prix d'achat d'une première maison. Cette avance serait remboursable de façon progressive 10 ans après l'achat de la maison.

Plateforme complète du PQ

  • Investir plus de 630 millions dans les familles
  • Augmenter les semaines de vacances des travailleurs à un minimum de 3 semaines par année après une année d’emploi et à 5 semaines après 5 ans.
  • Offrir une allocation parentale universelle (non chiffrée)
  • Créer 35 000 places en garderie (échéance non précisée)
  • Offrir un service d’aide familiale et ménagère au tarif modulé en fonction du revenu

Plateforme complète de Québec Solidaire

SC, mise à jour 22 mars 2007

Vivement 3 semaines de vacances pour tous les Québécois après une année de travail et cinq semaines après cinq. Ce serait une mesure qui aiderait les familles à se retrouver dans un moment privilégié, car entre autres, une semaine de relâche pour les enfants avec des parents au travail, ce n'est pas toujours agréable pour les uns et les autres.
Quant à l'option de Mario Dumont de verser 100 $/semaine par enfant au parent qui décide de demeurer à la maison, je suis totalement d'accord si le budget de la province le permet, en considérant qu'il en coûterait sans doute plus pour le gouvernement en milieu de garde. Est-ce que les personnes sur l'aide sociale profiteraient aussi de cette option? J'espère que non à moins qu'il y ait un ajustement à leur prestation.
Lucie M., mars 2007

J’aimerais que le prochain gouvernement s’inspire de toutes ces mesures pour assurer une meilleure vie aux familles. C’est sûr que ça coûte de l'argent, mais chaque famille qui respire mieux financièrement coûte moins cher en frais de santé, travaille plus, donc rapporte plus et surtout leurs enfants grandiront dans les meilleures conditions possible.
Sylvie T., mars 2007

Le seul parti qui offre une option adéquate et qui vise une meilleure santé physique et mentale pour les enfants est celle proposée par Monsieur Dumont qui vise à aider les femmes qui veulent élever leurs enfants adéquatement et rester auprès d'eux le plus longtemps possible et qui reconnaît le rôle de mère à sa juste valeur.... Enfin un parti qui ne dénigre pas le rôle de mère! Je parle des femmes qui s'investissent corps et âme à offrir le meilleur qui soit à leurs enfants! Une aide financière aiderait celles qui ne veulent pas "garrocher" leurs enfants dans un CPE ou garderie... Comme intervenante, j'ai hâte que les gens s'ouvrent les yeux sur les conséquences à long terme pour nos enfants sur ce sujet...
Mme Lemieux, mars 2007


Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?

Nos Concours

Gagnez un laisser-passer familial!

Visitez le Cosmodôme en famille!