Famille

Le congé parental fait des petits

Le nouveau régime québécois de congés parentaux a eu un effet immédiat sur les naissances, en 2006; au point de dépasser le reste du Canada. Mais immédiat ne veut pas nécessairement dire durable, met en garde le démographe Normand Thibault, de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ). Les Québécoises ont accouché de plus de 80 000 bébés, en 2006, ce qui est un sommet et une augmentation sans précédent au cours des 10 dernières années. Le taux de fécondité du Québec a bondi de 1,5 enfant par femme en 2005 à presque 1,6 en 2006, alors que sa plus grosse augmentation annuelle précédente depuis 2000 avait été de 0,04 en 2001. « C'est une augmentation considérable, a déclaré M. Thibault au Soleil hier. Et la grande différence du nombre de naissances entre décembre 2005 et janvier 2006 prouve hors de tout doute que cette augmentation est due au nouveau congé parental. Mais attention! Il est trop tôt pour parler d'un baby-boom. »

Les Québécoises ont donné naissance à 6450 enfants en janvier 2006, contre 5600 seulement en décembre 2005. « C'est la preuve incontestable que plusieurs parents ont retardé la grossesse pour avoir droit au nouveau congé parental en vigueur au début de 2006 », affirme le spécialiste de l'ISQ. Mais, poursuit-il, il est possible que cette augmentation soit le fait de parents qui avaient déjà l'intention d'enfanter et auxquels le nouveau congé a simplement donné un coup de pouce. « Il faudra maintenant voir si le nouveau congé parental convertira des non convaincus, dit-il. Il faudra aussi voir dans quelle mesure l'excellente situation économique du Québec n'a pas eu aussi une influence sur cette forte augmentation de 2006. »

À 1,6 enfant par femme, la fécondité du Québec dépasse désormais celle du Canada, qui est de 1,5. Et, insiste M. Thibault, notre performance est d'autant plus significative que la province la plus populeuse du pays, l'Ontario, en est une où les naissances sont massivement le lot de femmes immigrantes. Les 80 000 bébés et plus qui sont nés au Québec en 2006 constituent une augmentation de 5 % sur les 76 200 qui ont vu le jour en 2005. La plus forte augmentation annuelle précédente depuis 2000 avait été de 2,6, cette année-là.

La ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Michelle Courchesne, responsable du Centre de service du Régime québécois d'assurance parentale (CSRQAP) refuse pour l'instant de rendre ses chiffres publics à propos du volume et des coûts des congés parentaux qui ont été pris pendant sa première année d'existence. Elle les garde pour un bilan officiel qu'elle effectuera dans le courant du mois, a indiqué hier son attachée de presse, Valérie Grenier.

En novembre cependant, le CSRQAP prévoyait que 100 000 prestataires se prévaudraient du nouveau congé en 2006, à partir des chiffres connus jusque-là. Les pères s'en étaient prévalus dans 50 % des cas de naissance. Et les travailleurs autonomes constituaient 6 % du nombre de prestataires.

Source: Le Soleil, 9 janvier 2007


Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?