Vie scolaire

Des objets au secours des enfants stressés

L’anxiété est normale : tous les êtres humains en souffrent à un moment ou à un autre, à différents degrés. Les enfants ne sont malheureusement pas immunisés contre elle. Au contraire! Nous vivons en effet en des temps où la compétition et le succès personnel sont fortement applaudis, et la pression sur les individus est importante.

Lorsque bien géré, le stress n’est pas néfaste. Par exemple, tous les comédiens, avant d’entrer en scène, vivent ce qu’on appelle le «trac», et ce stress, canalisé, s’avère même positif. Même chose pour les athlètes qui se préparent pour une compétition. Souvenez-vous des papillons que vous aviez dans le ventre, avant une présentation orale à l’école : cette sensation peut être désagréable pour certains, mais, au final, elle n’en demeure pas moins éphémère.

Génération «stress»

Le véritable problème survient lorsqu’on peine à gérer cette anxiété de base. «C’est un fait, nous a expliqué Michelle Kambolis, thérapeute spécialisée en santé mentale.Tous les enfants s’en font et, en moyenne, chacun traîne avec lui huit inquiétudes à la fois.» Elle affirme d’ailleurs que, selon les études, 44 % des enfants de 8 à 17 ans auraient de la difficulté à dormir à cause de leur trouble anxieux. En revanche, seulement 13 % des parents ont répondu être au courant des problèmes de leurs enfants.

Lorsque l’anxiété n’est pas contrôlée, elle peut rapidement empoisonner la vie de celui qui en souffre, en plus d’entraîner des troubles de comportement ou physique, comme l’énurésie nocturne. Dans son ouvrage Generation Stressed (disponible en anglais), Michelle Kambolis explique les rouages de l’anxiété. Elle propose une foule d’outils qui peuvent aider les enfants à canaliser leur stress. Parmi ceux-ci, des conseils simples comme celui d'écrire une liste des activités qui nous font sentir mieux et qui stimule la production de dopamine (une hormone associée au sentiment de bien-être) dans le corps.

Des activités qui soulagent le stress

  • Prendre quelqu’un dans ses bras
  • Écouter de la musique
  • Pratiquer son sport favori
  • S’amuser avec son animal de compagnie
  • Prendre une marche
  • Regarder des photos
Combattre l’anxiété par le jeu

Rencontrée à Niagara Falls en juin dernier, Mme Kambolis nous a présenté quelques moyens d’aider son enfant à passer par dessus ces moments d’angoisse, comme la relaxation progressive, un exercice de respiration et de visualisation qui permet à l’enfant d’être plus à l’écoute de son corps ainsi que des sensations qu’il lui transmet. Ou encore le «crève ballon», un jeu amusant où l’on invite l’enfant à souffler ses pensées négatives dans un ballon, pour mieux les laisser s’envoler par la suite.

On peut aussi fabriquer des objets relaxants, qui, en période de stress, permettront à l’enfant de se calmer : comme les bouteilles sensorielles (ou pot de pleine conscience). Vous pouvez aussi vous procurer en magasin des tubes sensoriels: on retourne ces gros sabliers colorés et on observe les gouttes d'huile et d'eau s'écouler régulièrement jusqu'au bas. Il s’agit d’un exercice fascinant et apaisant.

La balle antistress demeure bien entendu un classique : offerte en plusieurs couleurs et plusieurs formats, elle aide certains enfants à rester dans le moment présent, au lieu de se perdre dans le tourbillon de leurs pensées. Destinée à être pressée dans la paume de la main, on manipule la balle avec les doigts. Le mouvement répétitif permettrait d'évacuer la tension musculaire causée par le stress. Plusieurs l’utilisent, et des adultes occupant des emplois stressants ont même avoué en avoir toujours une à portée de main, tout particulièrement lorsqu’une de présentation est à l’ordre du jour.

Il est facile de fabriquer une balle antistress à la maison : en remplissant un ballon de bicarbonate de soude, par exemple!

On aime aussi beaucoup les «amilourds»: des coussins de 1 ou 2 kilogrammes, que l’on dépose sur les épaules ou les cuisses. Non seulement ils sont mignons, ils permettent à l’enfant de s’apaiser. De plus, ils aident ce dernier à se concentrer (parfait pour les devoirs!). Leurs petites pattes sont aussi agréables à manipuler, comme une balle antistress.

Il existe aussi sur le marché des cartes antistress, comme les «cartons du retour au calme». Il s’agit d’un jeu de 27 suggestions d'activités visant à outiller et à responsabiliser les enfants afin qu'ils puissent mieux gérer leurs émotions difficiles.


Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?

Nos Concours

Gagnez un laisser-passer familial!

Visitez le Cosmodôme en famille!