Vie scolaire

L’école secondaire : faire le bon choix

Ça y est, vos enfants sont devenus grands. Ils termineront bientôt l’école primaire et découvriront sous peu le trépidant monde du secondaire. Ils sont excités. Très excités. Mais comment ferez-vous pour choisir LA bonne école?

Tout d’abord, prenez une grande inspiration. Expirez. Nul besoin de vous stresser! Nous avons la chance de pouvoir compter sur un formidable réseau d’enseignement public qui compte des centaines d’enseignants dévoués qui n’ont qu’une idée : motiver vos enfants et les amener à se dépasser. Il ne fait donc aucun doute que vous y trouverez chaussure à votre pied.

De l’intérêt avant toute chose

Le premier élément à considérer dans le choix d’une école, et sans doute le plus important, c’est la personnalité de votre enfant. Est-il studieux, sportif, mélomane, artiste? Préfère-t-il une école plus petite ou plus grande? A-t-il des besoins particuliers? Après tout, c’est son bien-être physique et mental qui sera garant de sa réussite scolaire. Prenez donc le temps de vous asseoir avec votre ado et d’aborder ces questions ensemble. Et surtout, écoutez attentivement ses réponses.

Ce n’est pas parce que vous rêviez de faire partie d’un programme de sport-études dans votre jeunesse que c’est nécessairement le cas de votre enfant. Et ce n’est pas parce que vous rêvez de le voir devenir médecin que c’est ce qui le fait réellement vibrer. Et croyez-moi, rien ne sert d’imposer ses propres ambitions à ses rejetons. Ayant fréquenté l’École d’éducation internationale de McMasterville (par choix personnel, parce que j’ai toujours adoré l’école), je peux vous dire que j’ai vu mon lot d’enfants malheureux forcés par leurs parents à suivre tous les cours optionnels de chimie, physique et mathématiques avancés alors qu’ils n’avaient aucun intérêt pour ces matières. Résultat : des jeunes de 15 ans hyper stressés et surmenés qui tombent en dépression. Bref, laissez vos enfants poursuivre leur véritable passion; ils vous en remercieront!

Des programmes des plus variés

Parlant de passion, prenez le temps de bien vous renseigner sur les nombreuses possibilités qui s’offrent à vous. Par exemple, pour la région du grand Montréal, saviez-vous que l’école secondaire Édouard-Montpetit offre un programme de cirque? Que les écoles Pierre-Laporte et Joseph-François-Perreault proposent des programmes de musique des plus prestigieux? Que l’école André-Laurendeau est la seule au Québec à offrir un volet musique-études jazz-pop? Que l’école Pierre-Dupuy offre une concentration axée sur les technologies de l’information et de la communication? Que les programmes de sport-études ne se limitent plus au basketball, au hockey et à la danse, mais comprennent aussi la boxe, l’escalade, l’escrime, le water-polo et j’en passe?

Et que dire des activités parascolaires comme la robotique, le club photo, la poterie, le yoga, les ateliers de cuisine, la ligue d’improvisation, le club de cinéma et la radio étudiante? Eh oui, les options sont quasi infinies! Qui a dit qu’aller à l’école ne pouvait pas être source de plaisir?

Le côté pratico-pratique

Autre aspect à considérer : les déplacements à effectuer. Si certains établissements offrent le transport scolaire, ce n’est pas le cas de tous. Il faut alors se demander s’il est faisable pour nous (sans ajouter une heure de trafic et de frustration à notre journée) d’aller reconduire nos enfants tous les matins en allant au boulot ou si l’école est accessible en transport en commun. Pour le savoir, le mieux, c’est de faire le test!

Se mettre dans le bain

Enfin, rien ne vaut une bonne vieille visite lors des portes ouvertes (qui ont généralement lieu en automne) pour se faire une meilleure idée de l’ensemble. Vous y rencontrerez des professeurs, verrez des salles de classe, pourrez marcher dans les corridors, vous asseoir dans la cafétéria, explorer le terrain extérieur, bref vous pourrez véritablement prendre le pouls de l’endroit.

Et n’hésitez pas à visiter plusieurs écoles; après tout, on visite bien plusieurs maisons avant de trouver celle qui nous fait réellement sentir comme chez nous!

Sur ce, bonne exploration!

Image de Vanessa Maisonneuve-Rocheleau


Cette semaine
L’haptonomie, rencontrer bébé avant la naissance

L’haptonomie – développée par Frans Veldman, médecin néerlandais - est la « science de l’Affectivité ». 

Les 5 conseils d’une maman monoparentale

Monoparentales ou non, en couple, divorcées ou en familles recomposées, avec un enfant unique ou une tribu, je croise beaucoup de mamans qui se sentent seules. On tente de faire de notre mieux avec notre propre situation.

Une brosse à dents électrique ou manuelle pour mon enfant?

Tout d’abord, il est important de savoir que l’hygiène dentaire débute dès les premiers jours de la vie de votre enfant.

L’autisme invisible

Pour la majorité des gens, lorsqu’un autiste parle et s’exprime, c’est signe que tout va relativement bien et que la personne a très peu de défis.

Nos Concours

Pour simplifier l'organisation familiale!
Minimo motivation ludique

Gagnez les nouveaux outils de planification des repas

Gagnez un coffret de produits Attitude

Participez pour gagner l'ensemble familial pour les mains

Commentaires