Vacances

17 000 km en famille!

Notre chroniqueuse voyage, Geneviève V-Boulanger nous raconte le récit de voyage d’une famille de 6 enthousiastes, partie à la découverte de l’Ouest canadien et américain en voiture, pendant 6 semaines!

Les Gauvin-Gervais forment un clan uni et passionné! La preuve : ils ont su réaliser un magnifique projet de partir à l'aventure pendant 6 semaines, en minifourgonnette et tente-roulotte. Cette aventure les a amenés à découvrir le nord des États-Unis, la côte ouest-américaine et le Canada, de Vancouver au Manitoba. Chantal et Luc, deux parents actifs, ont choisi de se lancer dans cette aventure en compagnie de leurs 4 enfants, alors âgés de 6, 8, 10 et 12 ans.

Voyager lorsque l'on est une famille de 6 demande une dose d'ingéniosité des parents, pour combiner voyage et budget de vacances. Luc a ainsi convaincu Chantal que le jeu en valait la chandelle, qu’en minifourgonnette, avec une grande tente-roulotte et un bon sens de l'humour, ils allaient vivre une expérience extraordinaire et ramener des souvenirs de famille précieux.

Ce fut durant cet été où il a plu, plu et encore plu au Québec que le convoi a pris la route. Par chance pour nos voyageurs, il n'a fait que soleil pendant leurs 6 semaines de découvertes. Il y a bien eu quelques averses par-ci, par-là, mais rien pour miner une journée.

La planification : pour tourner un rêve en projet réaliste

Luc avait vécu dans l'Ouest canadien durant ses années de cégep et avait entretenu le rêve de retourner voir ce coin de pays en famille. Ce rêve a pris un peu plus forme lorsqu'il a affiché une grande carte de l'Amérique du Nord dans le boudoir de la maison. Ainsi, en passant devant la carte chaque jour, en dialoguant avec Chantal et en définissant peu à peu le parcours le plus judicieux, le projet s'est mis en branle.

Puis, les enfants s'en sont mêlés et ont eux-mêmes commencé à faire des recherches sur les destinations potentielles. Chacun y a trouvé un centre d'intérêt captivant. Papa et maman ont su capturer cet intérêt et chacun des enfants s'est vu confier une recherche plus poussée sur un endroit en particulier. Les passions se sont enflammées! Émilie, l'aînée de la famille, a voulu faire sa recherche sur Hollywood, Roxanne sur la Tour Sears de Chicago, Sébastien s'était entiché d’un musée de l'aviation et Philippe, le plus jeune, voulait amener la famille voir Legoland en Californie.

Mais il fallait laisser place à l’imprévu dans cet itinéraire...

Puis, il y a les outils essentiels à une telle planification. Internet, avant, pendant et après est indispensable. Ainsi, l'ordinateur portable de la famille a fait le voyage et a été fort utile pour réserver certains hôtels ou campings en route, ou chercher quels sites voir, etc. Comme internet sans fil est désormais abondamment disponible, il était facile de se brancher un peu partout. Une bonne assurance-voyage, et une assurance auto valide aux États-Unis sont aussi des essentiels pour s’assurer d’être protégé en cas de pépin. Puis, une vérification mécanique du véhicule avant le départ est de mise. Pour rajouter au défi, la minifourgonnette des Gauvin-Gervais avait déjà 10 ans et beaucoup de kilomètres au compteur avant le départ. Par contre, comme Luc est excellent en mécanique, il était sûr qu'il s'en tirerait bien.

Chantal et Luc avaient jugé qu’un mélange d’hébergement en hôtel et sur différents sites de camping serait l’idéal. Ainsi, s’ils s’arrêtaient pour une seule nuit, l’hôtel était privilégié. Et pour les arrêts de quelques jours, la tente-roulotte était ouverte, à moins d’être dans une grande ville. Comme de nombreuses chambres d’hôtels américains sont disponibles à la dernière minute pour un prix plus que raisonnable, cette option était pratique et économique.

L’itinéraire

Et c’est un départ! Pour un premier segment de route, nos enthousiastes ont parcouru environ 800 km de Québec à Toronto, pour traverser ensuite du côté américain et s’arrêter visiter St.Louis. Puis, c’est en direction de Kansas City, via Denver qu’ils se dirigent. En poursuivant le parcours vers le sud-ouest, la famille s’arrête ici et là au gré des découvertes et reste émerveillée des variations de paysage : tantôt c’est le désert, ensuite le roc avec des fossiles de dinosaures, puis la rivière Colorado qui laisse place à une autre chaîne de montagnes. Ils retrouvent finalement le désert en route vers le Grand Canyon et la région de Las Vegas, et s’étonnent de voir apparaître ce sommet blanc à l’horizon.

Un arrêt au Grand Canyon Village s’impose, pour admirer la rivière 5 000 pieds plus bas, et les visiteurs en grande forme qui relèvent le défi de descendre puis de remonter. C’est dans un camping situé sur la fameuse route 66 que le clan Gauvin-Gervais pose ses pénates pour visiter la région.

Las Vegas les attend après, pour y retrouver une famille de Québec, venue les rejoindre pour quelques jours. La démesure de Las Vegas les frappe, des hôtels aux casinos.

Puis après ces merveilleux moments avec leurs amis, voilà à nouveau le temps de plier bagage pour rejoindre la côte ouest, à Los Angeles, à près de 8 heures de route. Un premier pépin mécanique survient et Luc, avec ses connaissances en mécanique, réussit à ménager les dégâts en faisant appel à un mécanicien local pour faire une réparation d’urgence. Défi réussi!

La famille avait prévu une bonne semaine de visite sur la côte ouest, entre San Diego, Los Angeles et San Francisco. Legoland, le site à voir retenu par Philippe se trouve un peu au nord de San Diego et a comblé les attentes. Puis, ce fut autour d’Émilie de partager tout son savoir sur Hollywood avec la famille. Los Angeles avait peu à offrir pour la famille, et l’a peu impressionnée. Mais comme un grand ami du secondaire de Luc y habite, la visite fut plus agréable. En remontant vers le nord pour rejoindre San Francisco, le long de la mer, les Gauvin-Gervais ont pris le temps d’admirer ce paysage magnifique, ces routes en lacets, bien serrés, cette vue sur l’océan. Chantal a su apprécier la vallée de Napa où on retrouve quelque 200 vignobles et un certain nombre de châteaux, tout en notant qu’il faudra bien un jour y revenir (peut-être en couple...)

En reprenant la route vers Seattle, le deuxième pépin mécanique s’est pointé quand le moteur s’est mis à chauffer à force de monter ces côtes tout près de White Mountain. La pression a monté d’un cran avec l’inquiétude de faire sauter le moteur au moment où aucune station-service ne semble apparaître au détour. Qu’à cela ne tienne, Luc parvient une fois de plus à limiter les dégâts et la famille peut poursuivre sa route.

Sébastien peut ainsi se réjouir d’arriver à Seattle, lui qui avait bien hâte de découvrir le magnifique musée de l’aviation de la région, situé dans les premiers bureaux de Boeing.

Il était maintenant temps de retraverser la frontière pour rejoindre Vancouver, à environ 3 heures de route au nord de Seattle. Un peu de camping était au programme, le temps de visiter un bon ami de la famille, et de découvrir tous les attraits de Vancouver, dont le grandiose Stanley Park et ses arbres gigantesques ainsi qu’un lac populaire de la région, le lac Alouette à l’est de Vancouver. La région de l’Okanagan et Kelowna a charmé la famille par son microclimat et son paysage si unique, mais c’est à l’est de la Colombie-Britannique qu’avait lieu la prochaine rencontre, cette fois avec un cousin de Luc qui habitait la région. Il se fera un plaisir de leur faire découvrir les nombreux hot springs de la région, ces sources d’eau chaude qui forment de petits bassins pour s’y baigner.

Un périple dans l’Ouest canadien devait inclure l’incontournable Banff, du côté albertain des Rocheuses, ou la tente-roulotte fut installée pour quelques nuits. En tant qu’amateurs de plein air, chacun a pu s’en donner à coeur joie en randonnée, baignade, rencontre de cerf, sans oublier la région du Lac Louise, les glaciers Columbia et Jasper.

Comme Luc avait vécu à Calgary il y a plusieurs années, il importait de s’y arrêter aussi pour constater la croissance de cette ville depuis son départ. Mais c’est plutôt Drumheller au nord-est qui a marqué les Gauvin-Gervais. Le plus beau musée de dinosaures de l’Amérique de Nord s’y trouve, avec plusieurs ossements. De quoi faire écarquiller les yeux des enfants!

Le périple commençait maintenant à tirer à sa fin et un arrêt à Weyburn près de Régina en Saskatchewan était sur l’itinéraire, pour y retrouver un autre ami de la famille. Après cette pause rafraichissante, le convoi a finalement mis le cap sur la région de Chicago (pour éviter de traverser la montagneuse région du nord de l’Ontario), en s’arrêtant dans ce qui était à l’époque le plus grand centre commercial d’Amérique du Nord. Puis, ce fut au tour de Roxanne de jouer les guides à la Tour Sears de Chicago.

Un dernier bout de route et les 6 voyageurs aguerris, heureux, la tête pleine de souvenirs, sont rentrés à Québec, contents de retrouver la maison.

Tant de route avec des enfants – quel est le secret?

D'abord, il faut prévoir des distractions. Que ce soit des jeux de cartes, de mémoire, de calculs, ou des jeux improvisés (par exemple compter les voitures rouges, etc.), ou des consoles portatives de jeux, ça prend un peu de variété. L’ordinateur portable a aussi été bien pratique pour écouter des films. On peut aussi laisser place à l’imagination, créer des chansons et comptines, faire des jeux de mots, ou d’associations. Bref, le mot d’ordre est de s’amuser et rigoler un peu.

Aussi, il faut penser à ne pas prendre de trop gros repas, qui fatiguent et font se sentir lourd (et rajoutent des pauses-pipi), mais plutôt prévoir plusieurs petites collations en complément, avoir des breuvages au frais dans une petite glacière dans le coffre de l'auto, et faire une petite épicerie tous les jours (ou presque!) pour pouvoir manger sur le pouce et s'éviter les trop longues pauses dans des restaurants. Le budget vous en remerciera!

Comment savoir si les enfants survivront à tant de route? D'après Luc, il faut déjà être un peu habitué de faire de longs trajets d'auto en famille. Ce serait donc une excellente idée de tester la dynamique, avant de partir si loin pour si longtemps.

Les bons coups
  • le tempo de l'itinéraire : en prévoyant jamais plus d'une grosse journée de route avant un arrêt de quelques jours à la même adresse, on ne se tanne pas de faire de la route.
  • Faire participer les enfants : que ce soit en leur demandant de faire des recherches sur internet et s'intéresser à certaines destinations ou en s'assurant d'inclure des visites pour combler certains de leurs intérêts individuels. 
  • Être flexible et ouvert : des opportunités se présenteront en cours de route, il faut que l'agenda puisse permettre de les saisir. Puis, il y a aussi les pépins... comme un bris mécanique, qui ralentissent le convoi.
  • Rester dans la région de Las Vegas pour 3 nuits plutôt qu’une seule comme prévu, pour pouvoir profiter du Lac Mead et de ce temps avec les amis venus de Québec.
  • Visiter la région de Vancouver sur une semaine plutôt que de tout faire en peu de jours. Puis, cet arrêt prolongé a permis de passer plus de temps avec un ami de la famille et de découvrir le Lac-Alouette
Les moins bons coups
  • Si c'était à refaire, la famille passerait moins de temps à Los Angeles et plus de temps à Chicago.
  • Les réservations d'hôtels au Canada n'étaient pas aussi simples et dernière minute qu'aux États-Unis. La famille s'est retrouvée le bec à l'eau à faire une tournée d'hôtels pour trouver une chambre assez grande. La leçon fut vite apprise et le tir corrigé.

Cette magnifique aventure en famille a aussi été le sujet de prédilection de quelques projets scolaires au retour à l'école. Un été passionnant, plein d'aventures, de découvertes, stimule l'imagination des enfants en rédaction et présentation orale!

En rétrospective, Luc et Chantal réalisent qu'ils sont partis tous ensemble au bon moment. Les enfants grandissent et déjà, les intérêts divergent un peu plus. Bientôt, ce sera la plus vieille qui voudra rester au bercail pour les vacances. Mais les idées pour une prochaine aventure ne manquent pas pour autant : Louisiane, New York, Yellowstone Park... de quoi attirer les 4 enfants dans une nouvelle aventure en famille!

Geneviève V-Boulanger

Passionnée par les voyages, c’est petit à petit qu’elle découvre le monde, avec le projet de visiter 50 pays pour ses 50 ans. Grande curieuse, elle prend toujours plaisir à engager la conversation avec les gens des endroits qu’elle découvre, mais aussi à envoyer des cartes postales à sa famille pour partager ses découvertes. La piqûre des voyages lui vient de sa plus tendre enfance, alors qu’elle a passé 2 ans en Allemagne avec sa famille, et qu’elle a eu l’occasion de découvrir l’Europe. De cette passion est né son objectif de partager son amour du monde avec ses 2 fils. Geneviève nous partage anecdotes et conseils de voyage pour nous donner la piqûre à nous aussi!


Cette semaine
Maladie grave : nécessaire d’assurer son bébé?

Présenté par Beneva

L'annonce d'une maladie grave détectée chez un enfant doit causer une onde de choc au sein de la famille concernée. Une assurance maladie grave permet de soulager le stress financier afin de pouvoir se concentrer sur ce qui compte réellement, le rétablissement et l'accompagnement. Voici ce qu'il faut savoir sur l'assurance contre les maladies graves.

Parents solos : gérez-vous le budget familial avec brio?

En pleine période d’inflation, la gestion des finances familiales s’avère particulièrement stressante, d’autant plus lorsqu’on est séparé ou un parent monoparental et qu’on doit composer avec un seul salaire. 

Rester motivé, jusqu’à la fin de l’année scolaire

Les vélos n’attendent qu’à être enfourchés et l’appel du parc est criant. Les vacances d’été se dessinent à l’horizon, mais avant d’y arriver, il faut survivre aux examens de fin d’année. Comment rester motivé, alors que tout invite au jeu?

Dumplings au chou nappa

Les dumplings sont très appréciés par les enfants. Ceux-ci sont faciles à préparer et se congèlent très bien après la cuisson ou avant. Voici une recette à essayer! 

Nos Concours

Gagnez deux livres de recettes de Geneviève O’Gleman

Participez pour gagner deux livres de Geneviève O'Gleman