Vacances

Voyager avec des adolescents

Notre chroniqueuse voyage, Geneviève V-Boulanger nous entraine en Italie, en Grèce et en France sur les traces d’une famille unie par son amour des découvertes et des belles rencontres!

Alexandra et Jean-François se sont toujours donné les moyens de voir le monde avec leurs deux enfants. Maintenant âgés de 12 et 15 ans, Marc et Claudia ont eux aussi la piqûre des voyages et mettent désormais leur grain de sel dans la planification de chaque projet. Les Dimopoulos-Béland prennent ainsi le temps de voyager à l'étranger au moins une fois par an, parfois plus si l'occasion se présente.

Partager sa passion des voyages

D'abord, cette ouverture sur le monde se vit au quotidien à la maison. Alexandra est grecque, parle 4 langues et enseigne l'anglais et l'espagnol, alors que Jean-François est entrepreneur et fait couramment affaire avec les Chinois. Plusieurs langues sont parlées à la maison. Leurs enfants sont donc continuellement immergés dans cet univers international, ce qui stimule la curiosité et l'envie de voir le monde.

Puis, toute la famille a un rôle à jouer dans la planification des aventures, et quelques principes de base reviennent d'un périple à l'autre. D'abord, lorsqu'il est temps de choisir une nouvelle destination, les parents ont toujours une bonne idée d'où ils ont envie d'aller et s'assurent que la destination offre son lot d'intérêts pour les ados. Que ce soit des sites historiques, des activités sportives, des journées à la plage ou de paysages à couper le souffle, le rythme du voyage doit permettre de stimuler l'intérêt de chacun et d'apprendre. De 6 à 8 mois d'avance, le choix de la destination est arrêté et la préparation commence. À l'aide de livres de voyage - le guide Voir y ayant une place de choix - et d'une bonne grande carte papier du pays, un itinéraire approximatif est établi, puis évolue au gré des lectures sur les différents sites à voir.

La famille préfère nettement planifier son propre itinéraire plutôt que de prendre part à un tour organisé, pour la flexibilité que cette approche offre, pour le plaisir de rester plus longtemps que prévu dans un endroit qui plait, pour l'intérêt de chercher et de voir ces petites places hors des sentiers touristiques habituels. Ce quasi itinéraire aura justement cette flexibilité si précieuse. La moitié de l'hébergement sera réservée avant le départ, par internet et l'autre moitié sera faite sur place, au gré des découvertes et des envies. Côté bouffe, le mot d'ordre de la famille est qu'on mange de tout, on explore, on essaye!

Lors d'un voyage en Italie à l'été 2011, les 2 adolescents se sont vu confier une responsabilité additionnelle. Marc et Claudia, les enfants du couple, ont ainsi chacun choisi un site de l'itinéraire pour en devenir l'expert. Ils ont donc chacun fait une recherche un peu plus approfondie avant de partir et ont joué les guides une fois sur place. Cette approche est une façon stimulante d'impliquer les enfants dans un tel projet, de créer de l'attachement au projet de voyage, et beaucoup de fierté à partager ses connaissances une fois sur les lieux. Cela peut aussi les inciter à être plus curieux d'apprendre et de comprendre un peu de tout à destination.

Bien entendu, comme Alexandra valorise beaucoup l'apprentissage des langues étrangères à la maison, cet aspect est ancré dans chaque voyage. Munie d'un petit lexique de mots clés de la langue du pays d'accueil, il est primordial d'au moins tenter de s'exprimer dans la langue officielle de ce pays. Que ce soit pour commander au restaurant, demander où sont les toilettes ou pour dire s'il vous plait et merci, tout le monde apprend quelques mots avant le départ, et enrichit ce vocabulaire une fois à destination. Et ce, même si le voyage est dans un pays ou maman maitrise bien la langue! C'est en forgeant qu'on devient forgeron après tout!

L'Italie l'été, Chamonix l'hiver

Au cours des dernières années, la famille a eu le plaisir de se rendre en Italie, à Chamonix en France, puis en Grèce. Chaque voyage fut riche en découvertes et bien unique et Alexandra en parle avec passion tout en partageant les livres-photos créés après chaque périple.

Le périple de deux semaines en Italie à l'été 2011 a permis aux Dimopoulos-Béland de découvrir Rome, la région d'Abruzzi, la côte ouest aux environs de Vieste, et la côte amalfitaine en logeant 6 nuits à Sorrento. Puis, de Naples, la famille s'est embarquée sur un traversier à destination de Cagliari en Sardaigne, une traverse de 12 à 15 h, pour y passer sa deuxième semaine. Cette traversée fut longue, pas très intéressante et si c'était à refaire, ils opteraient plutôt pour un court vol d'avion.

Malgré le grand nombre de belles découvertes durant cette première semaine, la visite de la Sardaigne a marqué le voyage. À bord d'une petite voiture louée, la famille l'a découverte en partant de Cagliari au sud, pour se rendre à Olbia au nord-est de l'île. Les régions plus sauvages et moins touristiques ont eu la belle part de l'itinéraire, mais un arrêt sur la costa Esmeralda pour admirer les magnifiques yachts et la vie luxueuse de leurs propriétaires a aussi égayé ces jours de vacances. Aux dires d'Alexandra, la Sardaigne est une ile accueillante, charmante et une destination parfaite pour les familles. Quant à Jean-François, il la décrit comme douce, salée, non polluée et... parfaite! Il y retournerait volontiers!

Cette aventure estivale se devait d'être détendue et adaptée aux besoins de chacun. Il fallait bouger, se dégourdir, voir du pays, mais aussi se poser pour s'imprégner de tout autour. Une journée type démarrait donc par un petit déjeuner à l'hôtel avant de partir à la découverte. Le diner avait habituellement lieu dans un petit restaurant du coin, ou se transformait en pique-nique improvisé après un arrêt au marché pour acheter le nécessaire à faire des sandwiches. Une fois la famille rassasiée, la découverte se poursuivait jusqu'au repas du soir qui avait généralement lieu dans un restaurant déniché au courant de la journée. C'était le moment idéal pour parler des apprentissages du jour, des moments mémorables et pour discuter de ce qu'aura l'air la prochaine journée.

Durant les vacances d'hiver, c'est une destination de ski plutôt qu'une destination chaude qui fut retenue. Chamonix, située dans les Alpes françaises, est une destination prisée pour le ski alpin. Nos quatre skieurs s'y sont donc rendus pour découvrir cette belle neige, les paysages majestueux et pour relever tout un défi : skier sur le Mont Blanc, le plus haut sommet des Alpes qui culmine à 4810 mètres. La descente appelée la Vallée Blanche se fait à partir de l'Aiguille du Midi et accompagnée d'un guide et nécessite une bonne forme visite, et une bonne dose de courage pour maman qui raconte être carrément sortie de sa zone de confort et avoir pu repousser ses limites. « Partager ce moment avec ses enfants est tout à fait inégalable », résume-t-elle. Les skieurs terminent la descente en passant par la mer de Glace, « un espace si silencieux où l'on réalise à quel point on est si petit dans l'univers » d'ajouter Alexandra.

Bons coups
  • Choisir des endroits un peu en marge des parcours touristiques, et favoriser les conversations avec les gens de l'endroit.
  • Apprendre la langue du pays visité avant de partir, du moins les bases, et toujours avoir en main un petit dictionnaire des phrases clés pour commander eux-mêmes au resto et dans les commerces.
  • Confier à chaque enfant l'organisation d'une journée de visite, ils choisissent le lieu, font une recherche avant le départ et jouent le guide pour la famille à destination. Cette approche favorise l'engagement et l'apprentissage.
  • Réserver l'hébergement pour environ la moitié du périple, par internet, via des sites comme booking.com qui offrent une politique d'annulation flexible, parfaite pour une famille qui pourrait très bien changer son itinéraire en cours de route!
Moins bons coups
  • Il faut parfois prendre à la légère les commentaires des gens sur les forums ou les sites de voyages... et voir par nous-mêmes. D'agréables surprises peuvent nous attendre.
  • Lors du périple en Italie, prendre le bateau entre l'Italie (mainland) et la Sardaigne fut long, ennuyeux, pas aussi confortable que prévu. Bref, avoir su, la famille aurait pris l’avion de Naples à Cagliari.

Voyager avec des adolescents est définitivement très plaisant et stimulant, mais aussi accessible et possible de le faire de façon abordable. Partager cette passion de voyager se fait en démontrant l’exemple en cours de route en voyage, et en favorisant les découvertes, la curiosité et ce goût de l’aventure qui donnera envie de continuer de voir le monde, petit à petit. Mais ceci n’a pas besoin de se vivre seulement quelques semaines par année à l’étranger et peut aussi passer par l’envie de mieux connaitre la culture d’origine de camarades de classe ou de gens de l’entourage, ou d’apprendre sur d’autres pays grâce à Internet.

Geneviève V-Boulanger

Passionnée par les voyages, c’est petit à petit qu’elle découvre le monde, avec le projet de visiter 50 pays pour ses 50 ans. Grande curieuse, elle prend toujours plaisir à engager la conversation avec les gens des endroits qu’elle découvre, mais aussi à envoyer des cartes postales à sa famille pour partager ses découvertes. La piqûre des voyages lui vient de sa plus tendre enfance, alors qu’elle a passé 2 ans en Allemagne avec sa famille, et qu’elle a eu l’occasion de découvrir l’Europe. De cette passion est né son objectif de partager son amour du monde avec ses 2 fils. Geneviève nous partage anecdotes et conseils de voyage pour nous donner la piqûre à nous aussi!


Cette semaine
Chaudron de sorcière à croquer – Brownies d’Halloween

AVERTISSEMENT : Ce dessert festif risque d’attirer vampires, licornes et petits fantômes du quartier. Préparez-vous au pire! 

Des conseils pour une bonne santé dentaire à l'Halloween

Difficile pour les jeunes de résister à l’attrait des mille et une sucreries récoltées à l’Halloween. Il existe des conseils simples que les parents peuvent suivre pour permettre à leurs enfants de célébrer l’Halloween tout en veillant à la santé de leurs dents.

Fêter l'Halloween à la maison

Cette année, on fête Halloween à la maison avec un party Glow in the dark façon Fiesta mexicaine! Voici comment préparer tout ça. 
 

La peur et l'anxiété chez l'enfant

Plusieurs enfants vivent des peurs et des craintes, voire même des phobies, qui sont angoissantes et qui requièrent une bonne compréhension du phénomène.

Nos Concours

Gagnez 5 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Participez pour gagner 10 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Améliorez l'apprentissage de vos enfants grâce à Leap start 3D

Participez pour gagner le jeux Leap Start 3D d’une valeur de 60$

Commentaires