Santé

Les petits malades imaginaires

Les petits malaises sont fréquents chez les enfants et comme parent il est parfois difficile de départager les réels maux physiques des petites « maladies imaginaires ».

Qui n’a pas déjà entendu son enfant refuser d’aller à la garderie ou chez tante Simone sous prétexte qu’il a mal au ventre? Qui n’a jamais posé un pansement sur un bobo invisible à l’œil nu pour rassurer sa frimousse? 

Maux réels ou maux imaginés?

Saviez-vous que le mal de ventre est la principale cause de consultation médicale chez les jeunes enfants? Or, dans près de 90 % des cas, il n’est pas causé par un problème physique. Il est donc important de savoir - pour les 10 % de causes physiques - que lorsque les maux de ventre font partie d’un problème important, ils sont habituellement accompagnés d’autres symptômes : fièvre, vomissements, diarrhée, perte d’appétit ou de poids, somnolence, etc.   Ces malaises nécessitent bien sûr une consultation médicale.

D’autres enfants font ce qu’on appelle de la « somatisation » c’est-à-dire qu’un malaise ou un traumatisme psychologique se traduira par des symptômes physiques réels : eczéma, asthme, diarrhées, etc. Dans tous ces cas, il est important de consulter votre médecin de famille qui vous recommandera aux spécialistes appropriés.

Lorsque votre enfant vous dit qu’il a mal sans autres symptômes apparents, il faut donc comprendre qu’il essaie la plupart du temps de trouver une façon d’exprimer sa peur, son anxiété, sa peine. Ou encore, il désire obtenir de l’attention parce qu’il constate que les bobos suscitent de la sympathie et amènent un moment de réconfort exclusif de la part de l’adulte.

Identifier la cause du malaise

Pour les situations où un problème de santé n’est pas en cause, voici quelques pistes qui vous aideront à identifier la source du malaise de votre enfant :

  • Est-ce que cela se produit depuis longtemps, ou seulement quelques semaines?
  • S’est-il passé quelque chose de particulier dans sa vie, que ce soit à la maison à la garderie ou à l'école? (changement d’éducatrice, déménagement, arrivée d’une petite sœur, séparation, perte d’un animal de compagnie, etc.)
  • Comment réagit notre enfant quand on lui prête attention?
  • Est-ce que le « bobo » disparaît momentanément ou bien son état reste le même?
Que faire?

Si à la lumière de ce que vous avez constaté vous êtes rassurée sur le fait que votre enfant n’a pas un malaise physique, voici quelques trucs pratico-pratiques, testés par des parents comme vous et moi pour les petites maladies imaginaires :

« Ici Adèle a souvent mal à la tête.... jusqu'à ce qu'on lui dise « Viens on va aller faire dodo alors »... Et tout à coup, oups! Parti! Et ça arrive plus souvent quand elle nous a entendus dire « Ah, j'ai mal à la tête ». C'est alors assuré que Miss Théâtre va avoir mal à la même place dans les jours qui suivent » nous raconte Nadine, maman d’une grande fille de 5 ans.

« L’an dernier, à plusieurs reprises l'école m'a appelée pour que j'aille chercher Zackary qui avait soudainement attrapé la « maladie de la gastro » comme il le disait. Rendus sur le trottoir en avant de la maison il se mettait à trottiner et à se sentir mieux. Mais une fois entrés à la maison, je l'obligeais tout de même à mettre son pyjama et à aller se coucher. » Marie-Claude, maman de Zackary, 7 ans.

« Chez nous, on a énormément de bobos et petits maux dits « de compassion ». Je suis à appliquer un pansement sur le genou écorché de Victoria, et Annabelle vient me voir, me pointant un bobo invisible et dit qu'elle aussi a un bobo. Un bisou sur son bobo imaginaire, un collant de Dora et hop : tout s'envole ». Véronique, maman d'Annabelle et Victoria, 2 1/2 ans

« Quand ma fille le soir me dit : « Maman j'ai mal aux oreilles, je n'entends presque rien... », je lui dis tout bas « C’est une raison de plus pour ne pas écouter tes dessins animés ce soir, donc on se couchera plus tôt et ça passera... ». Tout à coup, elle entend et comprend très bien et plus de mal d'oreilles! Isabelle-Kinouk, maman de Tamara, 7ans.

Voici quelques autres trucs qui fonctionnent bien
  • Détournez l’attention de l’enfant sur un jeu ou une activité qu’il aime.
  • Offrez à votre enfant un verre d’eau, de lait chaud avec de la cannelle ou une légère infusion tiédie.
  • À défaut d’avoir des pansements colorés ou avec des personnages, dessinez un petit bonhomme sourire sur un pansement régulier. Soulagement assuré!
  • Jouez au docteur avec lui avec des poupées et des toutous, et essayez de le faire parler sur sa perception des bobos de ses « patients ». Ça pourrait vous faire découvrir beaucoup de choses sur ses propres petits malaises momentanés.

Ce qu’il faut en comprendre au fond, c’est que peu importe son « bobo », votre enfant tente de vous dire quelque chose. Selon son âge et son niveau de compréhension, il faut donc essayer de répondre à ce besoin en mettant des mots sur les émotions de votre enfant, et surtout, lui faire savoir qu’il y a d’autres façons d’attirer votre attention sur ce qu’il vit : « Je pense que tu t’ennuies de moi et que tu aimerais bien que je passe un peu de temps à prendre soin de toi, n’est-ce pas? » Vous verrez alors apparaître sur son visage un timide sourire en coin qui vous réconfortera assurément sur son état de santé!

Solène Bourque
Psychoéducatrice

Solène Bourque est psychoéducatrice, auteure et enseignante en éducation spécialisée. Elle est également la fière maman de deux enfants de 11 et 13 ans. Depuis 2010, elle a publié huit ouvrages éducatifs pour parents et intervenants et signe aussi des articles pour différents magazines s’adressant aux parents.


Cette semaine
L'importance de dire « merci »!

Malgré les petits soucis de la vie, nous avons toutes plusieurs raisons d’être reconnaissantes. Ça tombe bien : il est prouvé que dire merci est un gage de bonne santé physique et relationnelle! 

5 bricolages pour l'Action de grâce

Voici quelques suggestions de bricolage qui pourraient servir à décorer la table le soir de l’Action de grâce.

Activités pour profiter pleinement de l'Action de grâce

Le long week-end de l’Action de grâce est arrivé et, avec lui, l’occasion de profiter à 100% de son petit nid familial  dans une ambiance de plaisir, de couleurs et surtout de détente. Voici comment vraiment profiter de ce congé bien mérité.  

Électricité : pour une maison à l’épreuve de bébé

Présenté par Hydro-Québec

On le sait, les bambins sont des êtres très curieux ! Ils découvrent le monde qui les entoure un peu plus chaque jour et, dès lors qu’ils apprennent à ramper, ils deviennent très difficiles à arrêter !