Santé

Faut-il médicamenter les femmes enceintes?

Contrairement à ce que l’on pensait, la grossesse ne protège pas les femmes contre les troubles de l’humeur et les troubles anxieux. Pourtant, le traitement des femmes enceintes pose problème.

Contrairement à ce que l’on pensait, la grossesse ne protège pas les femmes contre les troubles de l’humeur et les troubles anxieux. Toutefois, le traitement des femmes enceintes pose des problèmes particuliers aux médecins qui doivent évaluer laquelle de deux solutions est la moins nocive pour l’enfant, entre l’exposition prénatale à la médication et l’humeur instable ou l’anxiété des mères.

Des chercheurs de la Colombie-Britannique ont récemment étudié un groupe de mères et leur progéniture pour déterminer si l’exposition prénatale aux psychotropes avait des effets durables sur les enfants. Ils se sont particulièrement penchés sur les problèmes de comportement intériorisés (dépression, retrait et anxiété) des enfants de quatre à cinq ans et n’ont pas découvert de différence significative entre ceux qui avaient été exposés à ces médicaments et les autres. Cependant, parmi les enfants exposés à la médication, plus les symptômes maternels d’anxiété et de dépression étaient élevés, plus les comportements intériorisés des enfants l’étaient aussi.

Il s’agit de la quatrième étude sur ce groupe de mères. Les chercheurs ont suivi 22 enfants exposés aux psychotropes in utero. Certaines mères étaient traitées avec des (ISRS), une catégorie d’antidépresseurs, alors que d’autres recevaient en plus un anxiolytique. Le groupe témoin était composé de 14 enfants de mères en santé, non dépressives et non médicamentées.

Dre Pratibha Reebye, de la Clinique psychiatrique infantile de l’Hôpital mère et enfant de Vancouver, a participé à cette étude. Elle explique que, à l’âge de trois mois, des effets négatifs plus importants sur l’expression des émotions avaient été observés chez les nourrissons dont les mères avaient été traitées pour des dépressions plus sévères et de l’anxiété. Les chercheurs se sont alors demandé si l’anxiété avait un effet plus nocif que la médication, par exemple en agissant sur les interactions mère-nourrisson.

« Nous aurions dû constater chez les enfants des mères plus anxieuses et dépressives plus de comportements intériorisés », soutient Pratibha Reeby. Toutefois, les données n’ont révélé aucune différence significative entre les enfants exposés aux deux médicaments et les autres. « L’anxiété maternelle en soi était relativement significative. Nous savions déjà à partir d’études que le style d’interaction des mères anxieuses et dépressives peut nuire au développement du nourrisson. »

Selon le Dr Martin St-André, pédopsychiatre au Centre hospitalier universitaire mère-enfant Sainte-Justine de Montréal, la tendance actuelle est de craindre davantage la maladie que son traitement. « Si une femme continue de présenter de nombreux symptômes anxieux ou dépressifs, cela pourrait potentiellement affecter le déroulement de sa grossesse et même le développement de son enfant », affirme-t-il. Pourtant, bien que la majorité des données disponibles montre que les psychotropes sont sans danger pour le bébé, plusieurs femmes s’inquiètent encore de leurs effets à moyen et à long terme. « C’est pourquoi toute découverte qui appuie l’innocuité de ces médicaments est très utile au plan clinique », précise le pédopsychiatre.

En plus des psychotropes, il existe des moyens non pharmacologiques, comme la psychothérapie, qui permettent de traiter la dépression et l’anxiété prénatale. « Il faut évaluer quel est le meilleur choix thérapeutique pour chaque cas », conclut-il.

Par Eve Krakow

Centre d'excellence pour le développement des jeunes enfants (CEDJE)

Pour une compréhension plus approfondie de différents sujets concernant les enfants, consultez nos textes d’experts dans l’Encyclopédie sur le développement des jeunes enfants, accessible gratuitement.


Cette semaine
Initier les enfants au compostage

Présenté par Cascades Fluff & Tuff®

Nul n’ignore désormais l’importance de composter à la maison afin de réduire sa production de déchets et, par le fait même, son empreinte environnementale. 
 

Soins beauté pour mamans pressées!

Présenté par Bioderma

Quand on devient maman, chaque minute compte ! Concrètement, on a peu, voire pas de temps pour se coiffer et se maquiller le matin et on est souvent trop fatiguées le soir pour s’offrir une routine de démaquillage digne de ce nom.

10 recettes parfaites pour le thermos

Parce que les enfants, comme les adultes, n’en peuvent plus, au bout d’un moment, du sempiternel sandwich au jambon, voici 10 recettes nourrissantes qui se transportent très bien dans un récipient isolant (en plus de faire de bons soupers!).

École : Mon enfant ne semble pas s’adapter

Lorsque, du haut de notre vie d’adulte nous regardons la vie d’élève de nos enfants, nous avons tendance à l’idéaliser. Pourtant, il suffit d’un simple petit saut dans le passé pour se souvenir qu’à l’école, tout n’est pas si rose et si simple.

Nos Concours

Gagnez une échelle de croissance d'une valeur de 40$!

Suivez la croissance de votre enfant grâce à Odie!

J'explore la mer des Caraïbes - Mon premier guide de voyage

Participez pour gagner le guide voyage “J’explore la mer des Caraïbes”

Éloignez les poux rapidement grâce à SOS Poux!

Participez pour gagner la trousse complète et le shampoing de SOS Poux

On se prépare pour l'Halloween avec Auzou!

Gagnez deux livres d’Halloween de Auzou

Simplifiez les lunchs grâce à Geneviève O’Gleman!

Gagnez le livre de recette Les Lunchs de Geneviève O’Gleman

La collation idéale pour votre pause santé!

Gagnez une boîte de collation Sesame Snaps

Commentaires