Santé

Les mythes sur la fumée secondaire démystifiés

À l'occasion de la Semaine pour un Québec sans tabac du 19 au 25 janvier 2020, nous voulions aborder le sujet de la fumée secondaire trop souvent banalisée. Un sondage mené par Léger en 2018 a démontré que 63 % des parents fumeurs fument sous une hotte de cuisinière ou près d'une fenêtre en pensant bien faire. Famille sans fumée fait la lumière sur des mythes tenaces en matière de fumée secondaire. 

Particulièrement néfaste pour les enfants et les femmes enceintes, la fumée secondaire est encore plus redoutable dans un lieu restreint, comme l’auto et la maison.  Saviez-vous que la fumée secondaire dans une voiture peut être jusqu'à 27 fois plus élevée que dans la maison d'un fumeur? Une statistique qui fait réfléchir, n'est-ce pas? 

Les jeunes enfants, plus vulnérables 

Pourquoi? Parcer que leur système immunitaire est en développement et ils respirent plus rapidement que les adultes. Selon Santé Canada, les risques de souffrir de problèmes respiratoires tels que l’asthme et de subir des dommages aux poumons sont 50 % plus élevés chez les enfants régulièrement exposés à la fumée secondaire. Quant au développement de tumeurs cancéreuses, l’augmentation du risque passe à 200 % ! Et la liste s’allonge... otite, amygdalite et syndrome de mort subite du nourrisson sont également aggravés par la fumée de tabac ambiante.

On pourrait croire, à tort, que le fœtus est protégé de la fumée dans le ventre de sa mère. Des tests montrent au contraire qu’il ne faut que quelques secondes pour que la fumée passive inspirée par la femme enceinte atteigne l’enfant.

MYTHE 1
Fumer dans une autre pièce empêche la fumée secondaire de se répandre dans le reste de la maison.

 

RÉALITÉ

Même si la porte de la pièce du fumeur est fermée, la fumée secondaire se répand d’une pièce à une autre. Elle s’infiltre dans le reste de la maison par le bas des portes, les ouvertures prévues pour la plomberie et le câblage électrique ainsi que les conduits pour le chauffage et la climatisation.

MYTHE 2
Fumer sous la hotte ou près d’une fenêtre permet d’évacuer presque toute la fumée secondaire.

RÉALITÉ

Faire fonctionner la hotte ou le ventilateur ou encore ouvrir une fenêtre dans la maison ou la voiture ne permet pas de se débarrasser de la fumée secondaire. Aucun degré de ventilation ne peut totalement éliminer les effets nocifs de celle-ci . Il faudrait au-delà de 10 000 changements d’air par heure pour évacuer les substances toxiques contenues dans la fumée secondaire; c’est l’équivalent d’une tornade!

 

MYTHE 3

Un assainisseur d’air ou un filtre à air élimine les substances toxiques de la fumée secondaire.

RÉALITÉ

Les assainisseurs d’air ne font que masquer l’odeur de la fumée sans en réduire les méfaits. Les filtres à air (purificateurs d’air), quant à eux, sont conçus pour réduire le nombre de fines particules de fumée dans l’air, mais ils n’éliminent pas les gaz. Par conséquent, de nombreux agents cancérigènes présents dans les gaz qui composent la fumée secondaire demeurent dans l’air. 

MYTHE 4
Fumer dans la maison ou dans la voiture quand les enfants ne sont pas là n’est pas nocif pour leur santé.

 

RÉALITÉ

Beaucoup de parents pensent qu’il est acceptable de fumer dans la maison ou la voiture lorsqu’ils sont seuls et que leurs enfants ne sont pas à proximité. Toutefois, la fumée secondaire perdure longtemps dans l’air après qu’une cigarette a été éteinte et peut tout de même affecter la santé de leurs enfants. 

Aussi, les particules toxiques de la fumée des cigarettes se déposent partout (tapis, meubles, murs, sièges de voiture, etc.). C’est ce qu’on appelle la fumée tertiaire. Les bébés y sont particulièrement exposés quand ils commencent à ramper et à tout porter à leur bouche.

Vous souhaitez arrêter? 

Une foule de moyens sont mis à la disposition des fumeurs qui souhaitent en finir avec le tabac. Parlez-en à votre médecin ou pharmacien et profitez de toutes les ressources mises à votre disposition par Famille sans fumée comme des textos d'encouragement ou des spécialistes accessibles par téléphone. 

 

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Commentaires