Santé

Les vaccins rapides font moins mal aux enfants

Les bébés semblent moins souffrir au moment de se faire vacciner si le vaccin est administré rapidement, selon les résultats d'une récente étude qui pourrait transformer la façon de faire avec les jeunes enfants.

Les bébés semblent moins souffrir au moment de se faire vacciner si le vaccin est administré rapidement, selon ce que démontrent les résultats d'une récente étude qui pourrait transformer la façon de faire avec les jeunes enfants. Des chercheurs de l'hôpital pour enfant de Toronto ont démontré que les enfants qui recevaient rapidement le vaccin avaient moins tendance à pleurer ou cessaient de pleurer plus tôt que les enfants qui avaient reçu leur vaccin avec l'approche actuellement utilisée.

L'approche standard consiste à insérer l'aiguille dans un muscle, de remonter le piston de seringue afin de s'assurer qu'un vaisseau sanguin n'a pas été touché -l'aspiration- et ensuite d'administrer le vaccin. Selon l'équipe du Dr Ipp, l'aspiration n'est pas vraiment nécessaire, puisque les zones choisies ne contiennent pas vraiment de vaisseaux importants, prolongeant ainsi la durée de l'opération de façon inutile.

Ils ont alors divisé de façon aléatoire un groupe de 113 enfants devant recevoir un vaccin. 82 % des bébés qui ont reçu un vaccin de façon traditionnelle ont pleuré, contre seulement 43 % de ceux l'ayant reçu de façon expérimentale. Les bébés du premier groupe pleuraient également plus longtemps : entre neuf et 37 secondes, comparativement à pas plus de onze secondes pour le second groupe.

La version rapide prend environ une seconde, tandis que l'approche actuelle prend environ dix secondes. « On le fait rapidement. Ils entrent et ils sortent. On donne le vaccin et paf! ils sont sortis », explique le Dr Moshe Ipp, auteur principal de cette recherche.

Pour le Dr Joanne Langley du centre hospitalier IWK de Halifax, il s'agit d'une bonne nouvelle. « C'est certain que les infirmières et les médecins n'aiment pas administrer des vaccins aux enfants quand nous leur faisons mal, explique le Dr Langley, qui n'a pas pris part à cette étude. Ça entre toujours dans la balance, avec les avantages pour l'enfant. Alors, au bout du compte, une protection pour la vie est plus importante que quelques instants de souffrances. Mais s'il y a une façon de réduire la douleur, ce serait très bien. »

L'étude, dont les résultats ont été publiés dans le journal Archives of Childhood Diseases, a été subventionnée par le fabricant de vaccins sanofi Pasteur. Le Dr Ipp a déjà reçu des subventions et des honoraires de cette compagnie par le passé. Ses co-chercheurs et lui voulaient trouver des façons de réduire la douleur chez les enfants recevant des vaccins, et le stress chez leurs parents.

Source

La Presse Canadienne


Cette semaine
Cuisiner en famille durant la semaine de relâche!

La semaine de relâche est idéale pour renouer avec le plaisir de cuisiner en famille. Dites bonjour aux fous rires et aux nez poudrés de farine!

La micro-aventure : pour créer de beaux souvenirs en famille

Entre le travail, l’école et les routines, on n’a pas toujours le temps de préparer de grandes activités avec nos enfants. Les micro-aventures pourraient être une solution pour vous, parents pressés à la recherche d’idées simples!  

Une semaine de relâche pour grands et petits!

La relâche scolaire est un point de ralliement pour tous les âges! C’est l’occasion rêvée pour organiser des activités ou des escapades en famille.

Balado Naviguer ensemble : pour les parents ET les ados

Présenté par l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ)

Parents d’ado, vous savez que les sujets à aborder avec votre enfant sont nombreux et que les conversations sont parfois un peu difficiles. Les ados d’aujourd’hui vivent de nombreux changements dans une société en constante évolution, et les parents se sentent parfois démunis pour les soutenir. 

Nos Concours

À gagner : une carte cadeau de 100$

Participez pour gagner une carte cadeau de 100$ en épicerie