Santé

La varicelle

La varicelle que l’on nomme familièrement picote est provoquée par le virus varicelle-zona. Elle est extrêmement contagieuse : on estime qu'environ 95 % des adultes ont eu la varicelle au cours de leur vie.

Transmission

Le virus est surtout transmis par contact direct avec les cloques d'une personne infectée, mais il peut également être transmis par voie aérienne.

Incubation et contagion

Le virus varicelle-zona a une incubation de 14 à 16 jours avant l'apparition de l'éruption. La période pendant laquelle la maladie est la plus contagieuse va de deux jours avant l'apparition des éruptions jusqu'à environ cinq jours après l'apparition des cloques. Lorsque les cloques se sont asséchées et qu'elles sont croûtées, il n’y a plus de dangers de transmission.

La varicelle est une maladie à déclaration obligatoire depuis 1986.

Symptômes

Un jour ou deux avant l'apparition de l’éruption, le malade présente des symptômes similaires à ceux d'une grippe : fatigue, maux de tête légers, fièvre jusqu'à 39 °C, frissonnements, douleurs musculaires ou articulaires et diminution de l'appétit.

Éruption

Les boutons rouges qui apparaissent se transforment rapidement en cloques et causent des démangeaisons intenses. Ces cloques peuvent apparaître n'importe où sur le corps, mais elles commencent généralement par la tête, puis le torse, les bras et les jambes. Le visage et les mains sont rarement touchés.

Jusqu’à 500 cloques apparaissent pendant cinq jours au fur et à mesure que les plus anciennes éclatent. Au sixième jour de l'éruption, la majorité des cloques ont éclaté, se sont asséchées et sont recouvertes d'une croûte. Après deux semaines, la majorité des lésions ont disparu.

Complications

La complication la plus fréquente de la varicelle est l'impétigo, c'est-à-dire la surinfection bactérienne des lésions cutanées. Si cela arrive, on doit la traiter avec un antibiotique. Les lésions de varicelle peuvent également laisser des cicatrices qui disparaissent en 6 à 12 mois. Mais si l'enfant se gratte beaucoup, les cicatrices peuvent être permanentes. Il peut également développer une pneumonie, une otite ou une encéphalite.

La plupart des cas de maladie de la bactérie mangeuse de chair chez les enfants sont une complication de la varicelle. Même si cette complication est somme toute assez rare, il est quand même recommandé de consulter si les boutons sont à proximité des yeux et en cas d’infection des lésions.

Chaque année au Québec, de 400 à 500 personnes, surtout des enfants, sont hospitalisées en raison des complications reliées à la varicelle, alors qu'au Canada ce sont 1 550 hospitalisations qui sont attribuées à la varicelle. À l'époque où il n'existait pas encore de vaccin, environ 350 000 cas de varicelle survenaient chaque année au Canada.

Traitement

  • Même si la calamine calme un peu les démangeaisons, évitez-la le plus possible parce qu’elle camoufle l’apparence des boutons et rend leur surveillance difficile.
  • Gardez la température ambiante fraîche parce que la chaleur et la transpiration aggravent les démangeaisons.
  • Gardez ses ongles courts pour éviter d’infecter les lésions ouvertes. On peut aussi faire porter des gants ou des mitaines de coton aux nourrissons.
  • Donnez des bains tièdes/frais dans une eau additionnée de quatre cuillerées à soupe de bicarbonate de soude. Si ce n’est pas trop douloureux, utilisez aussi du savon afin de prévenir les infections bactériennes. L’eau ne devrait pas être trop chaude, 32 ºC au maximum, car la chaleur augmentera les démangeaisons.
  • Appliquez des compresses d'eau froide ou frottez un cube de glace directement sur les lésions.
  • En cas de démangeaisons sévères, administrez un antihistaminique selon la posologie recommandée, après avoir vérifié les contre-indications avec votre médecin.
  • Des crèmes contenant des anesthésiques locaux peuvent être appliquées sur les lésions.
  • L’enfant devrait porter des vêtements légers et, si possible, en coton s'ils sont en contact avec la peau pour éviter une sudation excessive.

Vaccin

Les personnes qui ont déjà eu la varicelle sont immunisées pour le reste de leur vie, toutefois elles peuvent encore avoir le zona. Le vaccin de la varicelle a été ajouté au calendrier d'immunisation à la fin de l'année 2005 et est maintenant gratuit. Il est reçu à l'âge de 12 mois, en même temps que les autres vaccins prévus à cet âge. Une seule dose est requise pour les jeunes de 12 ans et moins. La vaccination est également offerte en milieu scolaire à tous les élèves de la 4e année du primaire. La Société canadienne de pédiatrie soutient les recommandations du Comité consultatif national de l’immunisation en faveur de la vaccination universelle des enfants contre la varicelle à 12 mois, la vaccination des enfants non immunisés (c’est-à-dire les programmes de rattrapage) et la vaccination des contacts de la maisonnée et des enfants non immunisés très vulnérables à une maladie grave.

Même si la varicelle peut sembler bénigne, ses complications ne le sont pas. Si votre enfant a déjà fait la varicelle ou s’il a déjà reçu le vaccin, il n’a pas à être vacciné. Il est toutefois préférable qu’il le soit si vous ne vous souvenez pas s’il a déjà eu la varicelle. Il n’y a pas de risque à vacciner un enfant qui a déjà fait la maladie.

Grossesse

Le vaccin contre la varicelle n'est pas recommandé pour les femmes enceintes. Elles devraient éviter d’être en contact avec une personne atteinte. En cas d’exposition, il est préférable de consulter son médecin sans tarder pour recevoir un traitement préventif.

La future mère qui a la varicelle peut développer une pneumonie et mettre en danger sa vie et celle de l’enfant. Le risque d’infecter le fœtus est de l’ordre de 2 %. Dans ce cas, il est exposé à une inflammation du cerveau et une pneumonie. On enregistre un taux de mortalité de 30 % chez les nouveau-nés dont la mère avait contracté la varicelle quelques jours avant ou après l'accouchement.

Cet article ne doit en aucun cas remplacer un avis médical. Ces informations vous sont fournies à titre de renseignement seulement.

Image de Sonia Cosentino


Cette semaine
Initier les enfants au compostage

Présenté par Cascades Fluff & Tuff®

Nul n’ignore désormais l’importance de composter à la maison afin de réduire sa production de déchets et, par le fait même, son empreinte environnementale. 
 

Soins beauté pour mamans pressées!

Présenté par Bioderma

Quand on devient maman, chaque minute compte ! Concrètement, on a peu, voire pas de temps pour se coiffer et se maquiller le matin et on est souvent trop fatiguées le soir pour s’offrir une routine de démaquillage digne de ce nom.

10 recettes parfaites pour le thermos

Parce que les enfants, comme les adultes, n’en peuvent plus, au bout d’un moment, du sempiternel sandwich au jambon, voici 10 recettes nourrissantes qui se transportent très bien dans un récipient isolant (en plus de faire de bons soupers!).

École : Mon enfant ne semble pas s’adapter

Lorsque, du haut de notre vie d’adulte nous regardons la vie d’élève de nos enfants, nous avons tendance à l’idéaliser. Pourtant, il suffit d’un simple petit saut dans le passé pour se souvenir qu’à l’école, tout n’est pas si rose et si simple.

Nos Concours

Gagnez une échelle de croissance d'une valeur de 40$!

Suivez la croissance de votre enfant grâce à Odie!

J'explore la mer des Caraïbes - Mon premier guide de voyage

Participez pour gagner le guide voyage “J’explore la mer des Caraïbes”

Éloignez les poux rapidement grâce à SOS Poux!

Participez pour gagner la trousse complète et le shampoing de SOS Poux

On se prépare pour l'Halloween avec Auzou!

Gagnez deux livres d’Halloween de Auzou

Simplifiez les lunchs grâce à Geneviève O’Gleman!

Gagnez le livre de recette Les Lunchs de Geneviève O’Gleman

La collation idéale pour votre pause santé!

Gagnez une boîte de collation Sesame Snaps

Commentaires