Santé

Prévenir le mal des transports

Une ballade en voiture, en bateau, en train ou en avion le rend inconfortable au point d’avoir la nausée? Le mal des transports touche beaucoup d’enfants, alors voici quelques explications.

Il n’existe que des statistiques approximatives sur le mal des transports, mais on rapporte qu’une personne sur 5 aurait mal au cœur en bateau, alors qu’en voiture ce serait autour d’une sur 10. Les symptômes vont du simple malaise aux vomissements, en passant par les étourdissements et les maux de tête.

Pourquoi?

Le mal des transports découle la majorité du temps d’un conflit sensoriel entre la vision et l’oreille interne. Quand l’enfant est jeune et que sa tête ne dépasse pas le siège avant, ses yeux voient un objet fixe, alors que son oreille interne enregistre des mouvements, comme les virages et l’accélération après un arrêt. C’est d’ailleurs pour cette raison que la lecture donne des maux de cœur en voiture. La contradiction des informations reçues par le cerveau entraîne des symptômes de malaise comme la sensation de fatigue, la pâleur, des vertiges, la nausée et même des vomissements.

Prévention

Si votre enfant présente ces symptômes, vous pouvez grandement l’aider avec un siège d'appoint qui lui permettra de voir le paysage et de suivre des yeux le mouvement de la voiture. Naturellement, évitez de retenir son attention par des objets fixes, comme un livre, le dessin ou le DVD portable. Faites aussi attention aux parfums forts et aux accélérations brusques.

C’est surtout entre l’âge de 3 et 12 ans, avec un « pic » entre 10 et 12 ans, que les enfants sont sujets au mal des transports; rendus à l’adolescence, les symptômes devraient diminuer et même disparaître dans la plupart des cas.

En attendant, cette condition est bien embêtante pour ceux qui aiment voyager et qui s’en empêchent parce que les symptômes sont vraiment désagréables! Voici quelques trucs de prévention qui devraient aider à les diminuer.

  • Repos. Un enfant bien reposé réagit moins fortement au mal des transports, donc une bonne nuit de sommeil avant le grand départ serait tout indiquée!
  • Manger. Un estomac vide prédispose au mal des transports. Un bon repas ni trop gras, ni trop lourd ou au moins une collation soutenante, mais non sucrée l’aidera à supporter le voyage.
  • Air. Une bonne circulation d’air dans le véhicule aidera aussi à diminuer l’ampleur des symptômes.
  • Arrêts. Si l’enfant souffre systématiquement du mal des transports chaque fois que vous faites un long trajet, prévoyez des arrêts réguliers le long du parcours. Un arrêt de 5 à 10 minutes chaque heure vaut mieux qu’un arrêt en catastrophe parce que sa nausée a évolué en vomissements!
Traitements

N’hésitez pas à parler de ce sujet avec votre médecin ou votre pharmacien pour qu’il vous conseille adéquatement sur les produits permettant d’atténuer ou même de faire disparaître les symptômes du mal des transports.

Il est possible qu'on vous conseille de prendre du Gravol, le médicament en vente libre le plus utilisé contre les maux de coeur, et donc le mal des transports. Sachez que l'effet somnolence que plusieurs n'aiment pas (avec raison!) est dorénavant évitable avec les nouveaux comprimés Gravol - Gingembre de source naturelle! Ils sont croquables, se prennent donc sans eau (pratiques sur la route), sont sans somnolence et ils sont homologués pour les enfants de 6 ans et plus. La bonne nouvelle avec cette formule au gingembre, c’est qu’il n’y a aucune contre-indication pour les femmes enceintes ou qui allaitent.

Image de Sonia Cosentino
Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez les jouets officiels de la série Go Go Cory Carson!

Participez pour gagner la station de pompier, le train DJ et les personnages de la série.

Commentaires