Santé

Stimuler le langage à la maison

Solène Bourque nous propose une série d’articles sur une façon concrète d’intervenir auprès de votre enfant qui a une difficulté de langage. Voici le premier.

Bon nombre de parents vivent certaines inquiétudes quant au développement du langage de leur enfant. Lorsqu’il y a de sérieux doutes qu’il y a un retard de développement du langage, il est primordial d’aller chercher l’avis d’un professionnel afin que l’enfant soit aidé le plus rapidement possible. Mais lorsqu’il s’agit de difficultés moins importantes (prononciation, manque de vocabulaire ou phrases courtes, non-utilisation du pronom « je » par exemple), pourquoi ne pas tenter de stimuler le langage de notre enfant à la maison? Avec de bons outils en main et un peu d’imagination, oui, c’est possible!

Étant psychoéducatrice et ayant longtemps travaillé en intervention avec des parents et des enfants, j’ai décidé d’élaborer un petit programme de stimulation du langage pour mon fils Thomas qui aura bientôt 5 ans. Je me suis principalement basée sur le guide à l’intention des parents : L’apprentissage des sons et des phrases, un trésor à découvrir1, de même que sur mes connaissances acquises lors d’une courte formation sur le langage en CLSC2. Au fil des semaines, vous pourrez prendre connaissance des pistes que mon fils et moi explorerons ensemble, de notre appréciation des exercices proposés par le guide et vous pourrez constater les progrès de Thomas.

Présentation de Thomas

Thomas est un petit bonhomme de 4 ans et 11 mois qui fréquente depuis 4 ans le même CPE. Il est cadet d’une famille de deux enfants (il a une sœur de 7 ans). C’est un enfant qui a un développement tout à fait dans les normes au niveau du vocabulaire et de la construction de phrases. Par contre, il présente des difficultés de prononciation pour les sons « CH », « J », « S », et « Z ». Cette difficulté se nomme sigmatisme interdental, plus communément appelé « zézaiement » ou « zozotement ».

Note : Habituellement ce genre de difficulté se résorbe graduellement entre 3 et 6 ans. Par contre, comme Thomas vit de moins en moins bien avec cette limite (il mentionne souvent que son éducatrice ou des amis ne le comprennent pas bien), cela m’a motivée à travailler cela avec lui. Il est très intéressé à faire des progrès et il comprend bien ce que nous allons travailler ensemble; c’est la clef du succès!

1re étape : Observer les forces et les défis de Thomas

Forces

  • Vocabulaire très varié;
  • Construit des phrases complètes;
  • Capable d’exprimer ses émotions ou ses insatisfactions avec les mots justes.

Défis et limites

  • Difficulté à prononcer les sons « CH », « J », « S », et « Z »;
  • Manque parfois de persévérance dans ses activités;
  • Difficulté à accepter l’échec.

Intérêts

  • Adore chanter et dessiner;
  • Aime les jeux de rôles (jouer à être un chevalier, un petit bébé, un cuisinier);
  • Apprécie beaucoup qu’on lui lise des histoires.
2e étape : Se fixer des objectifs et moyens réalistes

Objectif : Stimuler la prononciation correcte des sons « CH », « J », « S », et « Z » par le biais de différents activités et jeux.

Moyens et stratégies : Nous utiliserons la période de devoirs de sa sœur Ariane (7 ans) pour stimuler la motivation de Thomas. Comme c’est un moment où sa sœur ne peut pas jouer avec lui, il sera plus facile de garder son intérêt durant la période d’activité.

On s’installera à une petite table de jeu ensemble. Je me placerai à sa hauteur pour que nous travaillions en collaboration dans ces activités. Ce sera aussi plus facile pour Thomas de bien voir ma bouche lorsque je prononce les mots afin de reproduire les mêmes sons que moi.

Stratégie d’intervention utilisée : le modèle verbal

Regarder : S’assurer d’être à la hauteur de l’enfant et d’avoir un contact visuel avec lui.

Écouter : Être attentif et à l’écoute des mots que l’enfant nous dit.

Donner un modèle : Redire de façon précise le son ou le mot avec lequel l’enfant a de la difficulté en mettant de l’emphase sur la partie qui présente un défi pour lui (un ch, ch, ch, chien)

Attendre : Laisser quelques instants à l’enfant pour répéter correctement le mot.

Renforcer : Féliciter tout effort de la part de l’enfant (Bravo! Tu as réussi à bien dire « chien »!).

3e étape : L’activité

L’activité a été élaborée en tenant compte des forces, défis et intérêts de Thomas. Elle sera d’une durée d’environ 20 minutes, deux fois par semaine. Un moment assez long et fréquent pour lui permettre de vivre des réussites et de constater certains progrès. Et assez court pour maintenir son intérêt et sa motivation.

Pour que l’activité soit plus facile et prévisible pour lui, elle se déroulera toujours de la même façon :

  • Chanson ou comptine (5 minutes)
  • Jeu ou activité parent-enfant (10 minutes)
  • Lecture interactive d’un livre (5 minutes)
4e étape : Le bilan, les résultats

Au fur et à mesure que nous ferons les activités du programme, je vous ferai part de mes observations sur les progrès de Thomas durant les activités, de même qu’au quotidien de la vie de famille. C’est un plaisir de savoir que vous nous suivrez au fil des semaines dans cette belle aventure!

Références

1L'apprentissage des sons et des phrases: un trésor à découvrir, Maryse Beauchemin, Sylvie Martin et Suzanne Ménard, Montréal : Éditions du CHU Sainte-Justine, 2000. 112 p. ISBN: 9782922770049

2 S.E.P.A.R.L.E.R. , Développement du langage et dépistage des retards de développement, formation donnée par Béatrice Iattoni, orthophoniste.

Solène Bourque
Psychoéducatrice

Solène Bourque est psychoéducatrice, auteure et enseignante en éducation spécialisée. Elle est également la fière maman de deux enfants de 11 et 13 ans. Depuis 2010, elle a publié huit ouvrages éducatifs pour parents et intervenants et signe aussi des articles pour différents magazines s’adressant aux parents.


Cette semaine
La course à pied après bébé

Reprendre la course à pied rapidement en post-partum, c’est possible. Par contre, ce n’est pas chaque maman qui recommencera au même rythme, et c’est parfait comme ça! Nous allons parler ici des enjeux du retour à la course après l’accouchement.

Relâche scolaire : 10 activités gourmandes à faire avec les enfants

La relâche est un moment vraiment plaisant pour décrocher avec nos enfants, si on le peut. Au contraire des vacances de Noël où l’on court les fêtes et les visites chez la parenté, la relâche, comme son nom le dit bien, est synonyme de relaxation, de plaisir et de moments en famille.

3 sorties pour profiter de l’hiver au Québec

Quoi de plus agréable que de combiner activités de plein air et art de vivre? Voici trois belles activités  hivernales dans trois régions du Québec qui offrent un cadre naturel éblouissant : Chaudière-Appalaches, Saguenay et Charlevoix.

Joue avec moi, maman!

Que ce soit pendant la préparation du souper, en pliant une brassé de vêtements ou en répondant à un dernier courriel entre la vaisselle et l’heure du bain, cette phrase est inévitable et surtout…culpabilisante.

Nos Concours

Pour simplifier l'organisation familiale!
Minimo motivation ludique

Gagnez les nouveaux outils de planification des repas

Gagnez un coffret de produits Attitude

Participez pour gagner l'ensemble familial pour les mains

Commentaires