Santé

Où en sommes-nous avec la politesse?

Embrasser la parenté?

L’enfant vit souvent de la timidité face à ces personnes qui représentent quelque chose pour vous, mais absolument rien pour lui. Le refus de notre enfant nous rend souvent inconfortables face aux membres de la famille. Il est important de clarifier avec notre tante que pour le moment, notre petit est encore timide et qu’il n’a pas envie de l’embrasser.

Avant d’arriver à la fête, prenez une entente avec votre enfant l’autorisant à refuser d’embrasser, mais lui demandant tout de même de dire son nom et son âge clairement. Comme parent la meilleure intervention est la suivante : « Jonathan, tante Jacqueline aimerait t’embrasser. Tu n’as pas envie? D’accord, peut-être tout à l’heure. Mais je te demande au moins de faire un petit signe de main pour tante Jacqueline ». Il est important d’accepter le refus de notre enfant puisqu’on est en train de lui démontrer qu’il est un être important pour nous. Bien sûr, vous vous sentez mal à l'aise, mais votre enfant ne doit pas s’obliger à faire des choses uniquement pour vous soulager de votre culpabilité.

Dire s’il vous plaît et merci?

La politesse est importante. Mais il est bien plus important de développer chez l’enfant ses habiletés sociales. Elles représentent pour l’enfant la capacité d’entrer en contact avec les gens qui l’entourent et de faire de belles demandes par exemple : « Grand-papa est-ce que je peux avoir une gomme? » Cette demande n’a pas de s’il vous plaît, mais elle est claire et posée poliment. Il est bien de demander à notre enfant de remercier les gens pour leurs actions. Par contre, là où il faut mettre un bémol, c’est lorsque l’enfant doit embrasser absolument son grand-papa pour le remercier. L’enfant ne doit pas être forcé à embrasser puisque ce geste est plus intime. Le grand-papa ne doit pas voir du rejet dans ce refus, mais plutôt la capacité de son tout-petit à s’affirmer.

Attention au singe savant!

Certains parents sont tellement fiers de leur rejeton qu’ils aimeraient bien que leur enfant démontre son savoir devant toute la famille. Tant mieux si votre enfant accepte spontanément, mais attention de ne pas le forcer. Il est suggéré de lui proposer de chanter sa petite comptine. S’il refuse, démontrez-lui que vous comprenez son choix. Ainsi, votre enfant comprendra que ce qu’il ressent est important pour vous et que vous le respectez. Il est bien sûr important d’éviter de forcer votre enfant à faire quelque chose dont il n’a pas envie, puisqu’un tel comportement pourrait créer chez votre enfant une baisse d’estime de soi et développer de la timidité.

Que faire s’il s’accroche à nos jupes?

Un enfant qui s’accroche à vos jupes vit de la timidité. Il est tout à fait normal que l’enfant vive une telle phase. Comme parent, vous pouvez le soutenir dans son épanouissement social. Tout d’abord, vous le préparez avant votre arrivée à la fête familiale en lui nommant les gens qui seront présents. Ensuite, vous lui expliquez qu’il se peut qu’il trouve cela intimidant d’être en contact avec tous ces gens qu’il connaît très peu. Vous lui proposez de répondre d’un geste de la main s’il est trop gêné pour dire son nom.

S’il ne veut pas aller jouer avec les autres enfants, vous pouvez l’accompagner jusqu’à l’endroit où il y a des jouets et l’inviter à se prendre un jouet ou à se joindre au jeu auquel participent les autres enfants. S’il refuse, permettez-lui de revenir près de vous et recommencez ce manège 1 à 2 fois l’heure. Tranquillement il pourra se détacher de vous. Il est primordial de ne pas banaliser ou ridiculiser cette gêne, car l’enfant risque de vivre de plus en plus d’insécurité.

À retenir

Le temps des Fêtes est un moment idéal pour apprendre à notre enfant à développer ses habiletés sociales. En tant que parent, votre soutien est essentiel, car l’enfant, s’il se sent appuyé, développera une bonne estime de lui-même. Donc, encourager votre enfant lorsqu’il fait un effort et l’aider à s’exprimer lorsque la timidité prend le dessus est la solution à adopter. Votre enfant est un être humain qui vit des émotions et qui, pour s’épanouir, doit se sentir respecté et accepté comme il est. Le rôle du parent est alors de faire comprendre aux adultes qui seraient tentés d’insister que notre enfant, pour le moment, est à une étape où il a besoin d’apprivoiser les gens nouveaux.


Cette semaine
Prenons-nous le temps de prendre le temps?

L’année tire déjà (!!) à sa fin. Quatre saisons sont passées. 52 semaines de possibilités, 365 jours de potentiel renouveau – ou pas. Qu’avons-nous fait de cette année qui nous a été offerte?

Mon enfant a tout et il en veut toujours plus

Aux Fêtes, nos enfants sont exposés à la consommation, aux jouets et à l’euphorie des magasins. Nos cerveaux ne sont pas faits pour être autant stimulés; dans la nature, les couleurs, les stimuli et le rythme ne sont pas aussi denses et instantanés. 

Fais-toi un cadeau : lâche Instagram

Enfant, je tournais les pages du catalogue Sears, avec une frénésie peu commune. Tous ces jouets, je devais les posséder! D’une année à l’autre, je les réclamais avec ferveur, dans une longue lettre (pleine de supplications) adressée au père Noël.

Les parfaits petits biscuits sablés de Noël

Noël ne serait pas Noël sans la table de hors-d’œuvre, le sucre à la crème de ma tante Gigi et le fameux petit biscuit sablé de Noël. Comble du magnifique, ma délicieuse recette de biscuit ne demande que quatre ingrédients. Oui, oui, juste 4!

Nos Concours

25 Cadeaux sous le sapin 2020 - Jour 3 - TOHU

À gagner: Ensemble pour la jonglerie

Gagnez une extension pour manteau Kokoala

Participez pour gagner une extension pour manteau 2 en 1 portage+grossesse Kokoala

Gagnez le livre Bœuf braisé au jus

Participez pour gagner le livre Bœuf braisé au jus de Mamzells

Gagnez une Poupée Maplelea

Participez pour gagner une poupée Maplelea de votre choix et un journal d'histoire

Commentaires