Activités

Se sortir des embûches de Noël

Noël a beau être une période de réjouissances, il arrive que des situations moins agréables jettent de l’ombre sur cette période et nous incitent à faire des choix pour ne pas les subir.

On célèbre en famille, on visite la parenté, on vit des moments forts avec nos proches? Tant mieux si tout est au beau fixe chez vous! Mais pour celles qui commencent à stresser à l’idée de vivre la chicane, la fumée de cigarette, les réunions trop tardives ou trop éloignées, voici quelques exemples de situations problématiques et des pistes de réflexion pour mieux les vivre.

Rupture dans la famille

Vous vous séparez
Vous venez de vivre une séparation avec votre conjoint et ce sera votre premier Noël en solo? À cette date, il y a déjà probablement eu bien des discussions sur qui aura la garde des enfants à Noël et au Jour de l’An. Il est bien possible que votre routine habituelle du temps des Fêtes soit chamboulée.

Que faire? 
Créez-vous de nouveaux rituels. Par exemple, si vous n’avez pas les enfants le 24 décembre en soirée, mais plutôt le 25 dans la journée, vous pouvez faire une matinée pyjama-brunch-cadeaux de Noël plutôt qu’un réveillon avec les enfants. Et pour les moments où vous serez seule, privilégiez les activités qui font du bien (DVD, livres, bain moussant, soins du corps, sorties avec une autre maman solo, etc.) ou encore, payez-vous une petite gâterie (produits de beauté, un dessert chocolaté, des fleurs, etc.) pour éviter d’avoir les « blues des Fêtes ».

Les grands-parents se séparent
Si ce sont vos parents qui ont vécu une séparation et que vous vous sentez tiraillée entre aller chez mamie ou chez papi avec votre progéniture, cela pourrait aussi vous causer bien des soucis.

Que faire?
Essayez d’en discuter ouvertement avec chacun de vos parents. Expliquez-leur l’importance qu’ils ont pour vous et vos enfants et proposez un terrain d’entente qui convienne à tous. Essayez surtout de ne pas vivre de la culpabilité face au grand-parent qui sera seul la soirée où vous étiez habituellement en famille et profitez au maximum des moments passés ensemble malgré tout.

Allergies alimentaires

Vos enfants ont des allergies alimentaires? Et vous êtes invités à une grande fête de famille où il y a un buffet avec plusieurs plats différents? Vous êtes sans doute anxieuse à l’idée que vos enfants puissent être en contact avec une matière allergène et avoir une réaction grave.

Que faire?
Dans un monde idéal, avisez vos hôtes pour qu’ils tiennent compte des aliments à problèmes et qu’ils avisent les invités de la famille élargie des conséquences d’une contamination croisée. Dans la réalité, c’est parfois bien compliqué, surtout avec la parenté éloignée qu’on ne voit qu’occasionnellement et qui pourrait être peu sensible à vos problèmes d’allergies. Dans ce cas, prévoyez un super panier de pique-nique décoré aux couleurs des Fêtes et partagez ce buffet festif, mais sécuritaire avec votre petite famille tout en étant à la fête avec les autres.

Pas de boucane dans ma cabane!

Une autre situation qui cause parfois bien des problèmes et aussi souvent des conflits dans les familles : la cigarette. Vous ne souhaitez pas que vos enfants soient exposés à la fumée de cigarette, mais vous est invités dans une fête de famille ou d’amis où il y a plusieurs fumeurs?

Que faire?
Vous pouvez très certainement faire le choix de tout simplement ne pas y aller ou encore de recevoir chez nous en imposant vos règles sur la cigarette qui ne pourra se fumer qu’à l’extérieur de la maison. Mais vous pouvez aussi trouver un endroit neutre où faire la fête : une salle de réception ou un restaurant, par exemple. Ces endroits sont maintenant tous non-fumeurs, mais renseignez-vous pour vous en assurer. Vous éviterez ainsi d’avoir à prendre position personnellement face à une situation qui pourrait occasionner des frustrations.

Les caprices de dame nature

Vous avez une fête prévue à quelques centaines de kilomètres de la maison et naturellement, on annonce du mauvais temps! Quel cauchemar!

Que faire?
Si c’est possible, proposez de reporter la fête, ou à tout le moins votre visite, d’une journée ou deux. Après tout, vous n’êtes probablement pas les seuls de la famille à devoir affronter les routes enneigées pour aller fêter. Et vaut mieux souligner Noël le 26 ou le 27 décembre en un morceau que de risquer de se retrouver dans le décor - féérique, mais tout de même plus beau à admirer qu’à visiter - avec la voiture! Et contre mauvaise fortune bon gré, vous vous faites une petite fête dans votre petit cocon familial, bien emmitouflés dans vos doudous, avec musique de Noël et petites gâteries!

Tante Huguette et ses becs en pincette

Vous êtes invités à une fête de famille élargie avec tantes, oncles, cousins, cousines et votre mère insiste vraiment pour que ses petits-enfants acceptent gentiment les « becs en pincette » et autres câlins de ces « matantes et mononcles »? Vos enfants, aussi polis soient-ils habituellement, n’ont probablement pas envie des marques d’affection de ces gens qu’ils ne voient qu’une fois par année.

Que faire?
Au risque de déplaire, respectez que vos enfants imposent leurs limites face à cette intrusion. Après tout, on les sensibilise toute l’année à respecter leur corps et à ne pas accepter de se faire toucher s’ils ne se sentent pas bien. Pourquoi leur imposer cela à Noël? Vous pouvez par contre leur expliquer que ces marques d’attention et d’affection sont appréciées (du moins par ceux qui les prodiguent!) et proposez un petit rituel de remplacement, par exemple une petite poignée de main avec un beau sourire pour qu’ils souhaitent leurs meilleurs vœux à ces gens qui les reçoivent.

Quelle que soit la situation problématique à laquelle vous êtes confrontée, rappelez-vous que Noël devrait être une période remplie de petits bonheurs et non une longue suite de frustrations. C’est très certainement en vous demandant ce qui vous rendrait le plus heureux que vous trouverez des solutions à ces petites difficultés. Après tout, Noël, ça arrive une seule fois par année, aussi bien en profiter!
Solène Bourque
Psychoéducatrice

Solène Bourque est psychoéducatrice, auteure et enseignante en éducation spécialisée. Elle est également la fière maman de deux enfants de 11 et 13 ans. Depuis 2010, elle a publié huit ouvrages éducatifs pour parents et intervenants et signe aussi des articles pour différents magazines s’adressant aux parents.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez 1 des 5 d?sinfectants pour les mains de Attitude.

Petits formats parfaits pour le sac ? dos.

Gardez bébé au chaud cet hiver grâce à Kokoala!

Profitez de l’hiver grâce à Kokoala.

Commentaires