Santé

Les enfants et la luminothérapie

Le manque de lumière en automne et en hiver ne touche pas que les adultes : elle affecte aussi les enfants et les adolescents. Est-ce une bonne idée de se tourner vers la luminothérapie pour les aider?

Sans nécessairement parler de dépression hivernale, on peut remarquer que, à l’instar des adultes, le manque de lumière affecte aussi les plus jeunes. Il faut dire que nos hivers québécois un peu instables ne nous permettent pas toujours d’aller faire le plein de vitamine D à l’extérieur.

Repérer les signes

Des études ont démontré que les enfants sont eux aussi sensibles aux variations de lumière. Mais comment savoir si notre enfant est en manque de lumière? La plupart du temps, cette carence se traduira par des signes de fatigue ainsi qu’un manque apparent de concentration. Il va sans dire que ceci aura des répercussions à la maison, mais aussi à l’école, où l’enfant aura tendance à être inattentif. Cela peut entraîner une baisse de ses performances scolaires.

Côté humeur, l’enfant peut être bougon et plaignard, comme s’il manquait tout simplement de sommeil.

Dépression saisonnière et enfants

La dépression saisonnière est aussi appelée « trouble affectif saisonnier » et les enfants n’y sont pas immunisés. Surveillez les signes suivants.

  • Votre enfant se sent triste. Il s’ennuie et vous semble plus irritable que d’ordinaire
  • Il dort plus que d’habitude. D’ailleurs, il se plaint de fatigue et il manque d’énergie
  • Il mange plus, surtout des glucides (pâtes, pain, sucreries)
  • Il n’a pas envie de voir ses amis
  • Il semble hypersensible
  • Votre enfant n’a plus d’intérêt pour des activités qui, pourtant, lui plaisaient il n’y a pas si longtemps
  • Ces symptômes reviennent tous les ans, à l’automne et à l’hiver

Si vous remarquez ces symptômes chez votre enfant, consultez un médecin.

La luminothérapie

Les bienfaits de la luminothérapie sont maintenant prouvés, et les enfants en profitent eux aussi. Mais qu’est-ce que la luminothérapie? Ce traitement simple consiste à s’exposer à la lumière d’une lampe spéciale munie d’un filtre UV.

Pour les enfants de moins de 12 ans, puisque le cristallin est toujours en croissance, on évite les lampes à LED et on procède à des séances de plus courtes durées. On recommande des séances de luminothérapie de 15 minutes, avec une lampe de 5000 lux (10 000 lux maximum).

Cette séance de luminothérapie devrait préférablement avoir lieu le matin, en prenant le petit déjeuner. Celle-ci permettra de compenser le manque de lumière extérieure et aura pour effet d’augmenter l’énergie et l’humeur de votre enfant. Vous devriez rapidement voir une différence au niveau de sa capacité de concentration. La luminothérapie aide aussi les enfants qui ont des problèmes de sommeil.

Il est recommandé de parler à un professionnel de la santé avant de débuter des séances de luminothérapie et de bien lire les instructions de la lampe utilisée. Utiliser à outrance, ou à de mauvais moments, ce type de lumière peut avoir des effets secondaires (insomnie, anxiété, par exemple).

Les lampes

De différentes intensités – et à différents prix –, les lampes de luminothérapies ont habituellement des lumières allant de 5000 à 10 000 lux.

Dans le cas d’une simple léthargie hivernale, une baisse d’énergie accompagnée d’un manque de concentration (et de sommeil), on peut opter pour une lampe de bien-être, soit une lampe non médicale.

Vous trouverez des lampes de luminothérapie dans presque toutes les pharmacies et les grands magasins. Dans des boutiques spécialisées, vous aurez cependant droit à un plus vaste choix de modèles, et le personnel formé pourra mieux vous conseiller et vous orienter.

Un rappel

La lumière influence directement la vision et la concentration. C’est dire qu’un éclairage adéquat est de première importance pour l’enfant qui fait ses devoirs. Une bonne lampe de bureau, qui enraye les zones d’ombre, facilite la lecture et augmente le niveau d’attention de l’enfant.

Des alternatives

Voici d'autres idées pour aider votre enfant (votre famille et vous !) à combattre le blues hivernal.

  • Le simulateur d’aube. Votre enfant a de la difficulté à se réveiller (ou à s’endormir) et le petit-déjeuner s’éternise? Le simulateur d’aube est tout indiqué pour lui. Il permet de simuler le lever, tout comme le coucher du soleil. Il augmente donc l’énergie en début de journée (et il permet de dissiper l’anxiété et le stress) et facilite l’endormissement.
  • Jour dehors. Pas de grandes surprises ici : pour tirer tous les bénéfices de la lumière, il faut y être exposé, et passer du temps en plein air constitue encore et toujours la meilleure façon de le faire. Une heure dehors par jour, tous les jours, contribue à réduire considérablement les effets négatifs du manque de lumière. De plus, ça garde en forme!
Image de Marie-Eve Bourassa

Autrice, scénariste, rédactrice et chroniqueuse.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez 1 des 5 désinfectants pour les mains de Attitude.

Petits formats parfaits pour le sac à dos.

Gardez bébé au chaud cet hiver grâce à Kokoala!

Profitez de l’hiver grâce à Kokoala.

Commentaires