Santé

Syndrome prémenstruel (SPM) et la naturopathie

Voici quelques conseils pour aider le syndrome prémenstruel
  • Augmentez votre consommation de crucifères comme les brocolis, choux, chou-fleur. Les crucifères contiennent un ingrédient indol-3-carbinol, qui aide l’hydroxylation, une phase I du foie.
  • Diminuez votre consommation de sucre. Une diète riche en sucre a été associée à un taux élevé d’œstrogènes. Le sucre altère le métabolisme des estrogènes.2 Céréales raffinées, pâtisserie, biscuits, alcool, excès de pain et de pâte. Limitez même les fruits à 2-3 portions par jour.
  • Réduisez votre consommation de gras, surtout les gras saturés que l’on trouve dans les produits animaux. Une diète faible en gras réduit les symptômes prémenstruels.
  • Évitez les pesticides et herbicides le plus possible. Ces produits chimiques s’accumulent dans les tissus graisseux et imitent nos estrogènes, ce qui crée des débalancements hormonaux. La concentration des pesticides est toujours plus importante dans des produits transformés comme les viandes, le fromage, le lait, les œufs que dans les fruits et les légumes. Optez pour une alimentation biologique, lorsque possible.
  • Consommez du tempeh, un soya fermenté. Le soya a des propriétés phytoestrogènes. C’est-à-dire qu’il va imiter les estrogènes en se fixant sur les récepteurs des oestrogènes. Cela aura pour effet de balancer le niveau d’estrogènes et de protéger les cellules du corps, surtout celles des seins et de l’utérus, des xénoestrogènes (estrogènes dangereux issus de l’environnement).
  • Diminuez votre consommation de café surtout si vous souffrez de dépression, d’anxiété ou de douleur aux seins. La consommation de caféine est fortement reliée au syndrome prémenstruel surtout au niveau des symptômes psychologiques.
  • Boire une eau de qualité en quantité suffisante. Prenez votre poids en kg et multipliez-le par 35. Le résultat correspond à la quantité à boire. Par exemple une personne de 130 livres/2.2 = 59 kg X 35= 2,068 litres. 
  • Consommez un minimum de sel surtout si vous avez de la rétention d’eau et augmentez votre consommation de potassium : fruits et légumes frais, graines entières ainsi que les haricots.
  • Bougez! Plusieurs études ont démontré que les femmes qui font de l’activité physique régulièrement ne souffrent pas de syndrome prémenstruel aussi souvent que les femmes sédentaires.3-4 Faire des activités physiques régulièrement permet de diminuer les troubles de concentration, l’humeur négative, le changement dans le comportement et la douleur. Il est prouvé aussi que l’activité physique diminue l’anxiété et la dépression.
  • Apprenez à gérer votre stress par des moyens efficaces comme la respiration profonde, plusieurs fois par jour. Le stress affecte toutes les hormones.
  • Mangez des aliments soufrés tels que les choux cuits, les oignons, les poireaux et l’ail pour aider le bon fonctionnement de votre foie.
  • Améliorez la santé de vos intestins : enrayer la constipation est prioritaire; consommez suffisamment de fibres, ajoutez un probiotique de qualité. La prise de probiotiques sous forme de suppléments permet d’avoir une flore intestinale en santé.
  • La vitamine B6, pyridoxine, et le magnésium sont les nutriments les plus importants pour aider le syndrome prémenstruel. Un excès d’estrogènes augmente les besoins de ces nutriments qui sont essentiels pour la détoxification des estrogènes. Prenez un complexe de vitamine B dont vous retrouverez au moins 50 mg de B6, de préférence sous forme de pyridoxal-5-phosphate. 
  • Prenez du magnésium : il a été démontré que les globules rouges ont un taux de magnésium plus bas chez les femmes aux prises avec un syndrome prémenstruel.5 Une déficience en magnésium peut être caractérisée par une instabilité émotionnelle, une nervosité excessive et des douleurs. Un essai clinique a démontré qu’une prise de magnésium réduit la nervosité de 89 %, la sensibilité des seins de 96 % et le gain de poids de 95 %.6 Un dosage de 12 mg par 2.2 livres est requis pour traiter le syndrome prémenstruel. Par exemple le besoin d’une personne de 130lbs sera de 700 mg.
  • Prenez un supplément d’oméga-3 : les propriétés des huiles de poisson ne sont plus à contester : anti-inflammatoire, fluidification du sang pour ainsi diminuer les caillots de sang, amélioration de l’humeur, etc. Assurez-vous d’avoir une bonne qualité d’huile de poisson avec un niveau élevé de EPA, principe actif que l’on cherche. Votre naturopathe agréée saura vous les recommander.

Plusieurs ingrédients actifs aident à la détoxification des oestrogènes : calcium-D glucarate, indole-3-carbinol, curcuma, romarin, D-limonène provenant des agrumes…. Bref, en ce qui a trait à la détoxification, je vous recommande de consulter un naturopathe agréé afin de régler le syndrome prémenstruel qui peut engendrer d’autres problèmes de santé à long terme. De grâce, n’endurez pas ces SPM qui vous transforment chaque mois : une femme me disait qu’elle se transformait en « monstre »… Consultez un naturopathe agréé pour un suivi personnalisé et professionnel.

Références
  1. Bradlow HL,Telang NT Sepkovic DW, et al. 2-Hydroxyestrone : the«good» estrogen. J Endocrin 1996;150 :S259-S265.
    Yager JD,Liehr JG. Molecular mechanisms of estrogen carcinogenesis. Annu Rev Pharmacol Toxicol 1996;36 :203-32.
    Fishman J, Osborne MP, Telang NT. The role of estrogen in mammary carcinogenesis. Ann NY Acad Sci 1995 ;768 :91-100.
  2. J. Yudkin snd O.Eisa. «Dietery Sucrose and Oestradiol Concentration in Yong Men,» Ann Nutr Metabol 32 (1988):53-5.
  3. J.A. Aganoff and G.J. Boyle. «Aerobic Exercise, Mood States and menstrual Cycle Symptom,» J Psychosom Res 38 (1994) : 183-92
  4. P.Y Choi and P. Salmon. «Symptom Changes across the Menstrual Cycle in Competitive Sportswomen, Exercisers and Sedentary Women,» Br J Clin Psychol 34 (1995) : 447-60.
  5. J.W. Piesse. «Nutritional Factors in the Premenstrual Syndrome,» Int Clin Nutr Rev 4 (1984);54-81.
  6. G.E. Abraham. «Nutritional Factors in the Etiology or the Premenstrual Tension Syndromes, » J Reprod Med 28 (1983) : 446-64.
Dominique Abran

Naturopathe

Dominique Abran, membre de l’Association des Naturopathes Agréées du Québec (ANAQ), est heureuse de mettre à profit son expérience de naturopathe et de mère afin de vous aider à maintenir et à rétablir votre état de santé, grâce à des moyens naturels. La naturopathie offre une approche globale basée sur une multitude de ressources permettant à l’être humain de retrouver son équilibre et de progresser vers une santé optimale. Visitez son site internet www.manaturopathe.com. Dominique Abran, Naturopathe agréée Clinique Santé du Quartier 1133 St-Joseph Est Montréal H2J 1L5

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

La tête tranquille grâce à Braun!

Gagnez un thermomètre frontal sans contact de Braun!

Méli-Mélo de livres pour enfants de 6 à 8 ans

Gagnez 10 livres pour enfants de 6 à 8 ans

Commentaires