Papa

Le développement de bébé passe aussi par le bain!

Le bain, c’est pour laver bébé : cela va de soi. Pourtant, d’après une étude récente, le bain aurait un rôle clé à jouer dans le développement de bébé, surtout lorsqu’il est juxtaposé au massage.

Pour 9 parents sur 10, l’heure du bain, c’est beaucoup plus que nettoyer bébé et, selon les résultats d’une récente étude menée pour le compte du fabricant Johnson’s Baby*, ces parents auraient tout à fait raison. Lorsque le bébé atteint l’âge de trois ans, 85 % de son cerveau est formé, et les stimulations sensorielles auront joué un rôle clé dans son développement. Des cinq sens, les deux plus stimulés, pendant le bain, sont bien entendu l’odorat et le toucher.

L’odorat

L’odorat est un des premiers sens dont se sert le nouveau-né, entre autres pour se situer. Il reconnaît l’odeur de sa mère et, rapidement, celle du lait. En fait, le fœtus commence à sentir dès la 28e semaine de grossesse et a donc, lorsqu’il vient au monde, déjà des repères olfactifs. Kumar Vedantam, vice-président responsable de la technologie et des applications à Givaudan (la première maison de parfum au monde), explique que « l’odorat est le sens qui est le plus directement lié à la mémoire, car son centre de traitement (le cortex olfactif) est situé près du centre des émotions (l’amygdale) et des centres de la mémoire (l’hippocampe et le cortex entorhinal) ».

Plus simplement, cela signifie que l’odorat déclenche davantage de souvenirs affectifs que les autres sens. Pensez-y : lorsque vous sentez l’odeur unique de l’herbe fraîchement coupée, ou celle de certaines fleurs, vous retournez illico à vos étés d’enfance. En faisant sentir des odeurs à votre bébé, vous l’aidez à se créer des souvenirs qui dureront toute une vie!

Saviez-vous que l’être humain possède 40 millions de récepteurs olfactifs, et que le nez humain peut donc détecter plus d’un trillion d’odeurs différentes? Il n’est donc pas si étonnant que les senteurs agréables et odeurs familières améliorent considérablement l’humeur et la vivacité d’esprit de votre bébé. D’ailleurs, les résultats de l’étude ont démontré que les bébés ayant été lavés avec un produit parfumé ont passé moins de temps à pleurer, avant de s’endormir.

Le toucher

La toute première stimulation sensorielle que ressent le bébé est, bien entendu, le toucher. Déjà, pendant la grossesse, à mesure qu’il grandit, le corps du fœtus se frotte sur les parois de l’utérus. Il est aussi sensible à toutes les caresses que les futurs parents lui donnent. Le toucher est une forme de communication et sa pratique rassure grandement bébé. Dans cet ordre d’idées, les études ont prouvé que le tout premier contact peau à peau, après la naissance, influence positivement les interactions entre la mère et son enfant, et ce, jusqu’à un an plus tard!

Luisa Ciofani, directrice associée aux soins infirmiers du Centre universitaire de santé McGill en santé de la femme, affirme que le massage améliore la performance cognitive, la vivacité d’esprit et l’attention des nourrissons qui en font régulièrement l’expérience. Chez ceux-ci, on observe d’ailleurs une plus grande susceptibilité à établir un contact visuel avec le parent.

En outre, le toucher et le massage aident à développer l’estime de soi et la capacité à avoir des relations avec les autres. Lorsqu’il est intégré à la routine du dodo, le massage et le bain améliorent la quantité et la qualité du sommeil : 34 % s’endorment en effet plus rapidement et ils dorment plus longtemps!

Le bain est habituellement un moment « sans techno » : pas d’ordinateur, de tablette ou de téléphone cellulaire. Que du bon temps de qualité, entre vous et votre bébé : quelle belle façon de former des liens affectifs!

Donc, on peut se réjouir, puisqu’au Canada, avec une durée moyenne du bain de 24,9 minutes, à raison de 4,9 fois par semaine, les bébés et leurs parents passent 8 heures au bain par mois!

Beaucoup plus!

Mais l’heure du bain, c’est encore beaucoup plus que tout ça! Faire des bulles dans le bain peut aider votre bébé à développer la coordination œil-main. Ceci lui permet donc de découvrir que les objets existent, même s’il ne les voit pas. Les éclaboussures, pour leur part, enseignent au bébé les liens de cause à effet. Vous avez l’habitude de chanter des chansons pendant le bain? Et bien, ce faisant, vous stimulez des parties du cerveau responsables de la mémoire. De plus, vous aidez votre bébé à apprendre à parler.

Ailleurs dans le monde

Est-ce que ce rituel du bain, si important pour nous, nord-américains, l’est tout autant dans le reste du monde? En fait, les raisons de baigner bébé et la façon de le faire changent selon l’endroit. Évidemment, une question de climat s’impose. Dans les pays où il fait très chaud, il arrive que l’on baigne bébé jusqu’à trois ou quatre fois par jour, pour le rafraîchir. Et si, chez nous, la plupart des gens ont incorporé le bain dans la routine du dodo, en Chine, elle fait plutôt partie de celle du matin. D’ailleurs, en Chine, comme en Inde, l’exercice du massage est bien ancré dans les mœurs.

Autres données intéressantes de l’étude*
  • Les papas jouent un rôle clé à l’heure du bain : 54 % des papas sont responsables de donner le bain à bébé dans leur foyer.
  • Dans un quart des foyers (26 %), l’heure du bain est une activité à laquelle les deux parents participent.
  • Les parents à l’extérieur du Québec ont plus tendance à utiliser des appareils technologiques avec leur enfant (86 % à l’extérieur du Québec vs 73 % au Québec)
  • Les parents au Québec ont plus tendance à dire qu’au premier bain, leur enfant a immédiatement tout aimé du bain (54 % au Québec vs 38 % à l’extérieur du Québec)
  • Les parents considèrent l’heure du bain comme une expérience favorisant le rapprochement (55 %), et que la moitié des parents (48 %) affirment se sentir plus proches de leur enfant après le bain.
  • Environ 8 milliards de bains sont donnés chaque année partout dans le monde avec les produits JOHNSON’S

*Afin de découvrir ce que signifie l’heure du bain pour les parents, le fabricant de la marque JOHNSON’S® a demandé à Harris Poll de mener une enquête auprès de plus de 3500 parents d’enfants âgés de 0 à 3 ans partout dans le monde.

Image de Marie-Eve Bourassa

Autrice, scénariste, rédactrice et chroniqueuse.


Cette semaine
Maladie grave : nécessaire d’assurer son bébé?

Présenté par Beneva

L'annonce d'une maladie grave détectée chez un enfant doit causer une onde de choc au sein de la famille concernée. Une assurance maladie grave permet de soulager le stress financier afin de pouvoir se concentrer sur ce qui compte réellement, le rétablissement et l'accompagnement. Voici ce qu'il faut savoir sur l'assurance contre les maladies graves.

Parents solos : gérez-vous le budget familial avec brio?

En pleine période d’inflation, la gestion des finances familiales s’avère particulièrement stressante, d’autant plus lorsqu’on est séparé ou un parent monoparental et qu’on doit composer avec un seul salaire. 

Rester motivé, jusqu’à la fin de l’année scolaire

Les vélos n’attendent qu’à être enfourchés et l’appel du parc est criant. Les vacances d’été se dessinent à l’horizon, mais avant d’y arriver, il faut survivre aux examens de fin d’année. Comment rester motivé, alors que tout invite au jeu?

Dumplings au chou nappa

Les dumplings sont très appréciés par les enfants. Ceux-ci sont faciles à préparer et se congèlent très bien après la cuisson ou avant. Voici une recette à essayer! 

Nos Concours

Gagnez deux livres de recettes de Geneviève O’Gleman

Participez pour gagner deux livres de Geneviève O'Gleman