Consommation

Comment choisir les céréales pour bébé?

Dès qu’un bébé atteint l’âge de cinq ou six mois, le lait maternel ne suffit plus pour combler ses besoins nutritionnels, notamment ceux en fer. C’est à ce moment qu’on recommande de lui donner des céréales, mais aussi de la viande et des légumineuses, des aliments riches en ce nutriment.

L’ABC des céréales pour bébés

Pour beaucoup de nourrissons, les céréales pour bébés, présentées sous forme de légers flocons, sont le premier aliment solide de leur vie. Elles sont précuites et très faciles à digérer. Aucune céréale ordinaire ou pour adulte ne peut les remplacer. De plus, ces céréales sont enrichies de plusieurs éléments nutritifs, dont le fer, dont les bébés ont un si grand besoin. Le niveau d’enrichissement dépend toutefois des fabricants.

Les premières céréales à introduire dans l’alimentation de bébé, vers l’âge de six mois, sont celles à grain unique comme l’orge et l’avoine. Puis, vers l’âge de sept ou huit mois, on peut y ajouter les céréales mixtes, qui sont soit composées de plusieurs grains, soit mélangées à des fruits.

Des céréales mélangées à du yogourt, à des miettes de biscuits, à des fruits ou à des légumes déshydratés sont vendues pour les bébés de huit ou 12 mois et plus, mais elles sont loin d’être indispensables. Enfin, il existe des céréales croustillantes pour les bébés de 12 mois et plus. Elles sont adaptées aux besoins nutritifs des petits et permettent de varier les saveurs et les textures.

Voici les différents critères qui devraient guider votre choix quand vient le temps d’acheter des céréales d’introduction, destinées aux poupons de sept mois et moins, ou de transition, pour les tout-petits de 8 à 24 mois.

La simplicité a meilleur goût

« Recherchez en priorité les céréales les moins transformées, non aromatisées de fruits ou de yogourt et non additionnées de poudre de lait », conseille Marie-Josée LeBlanc, nutritionniste et coordonnatrice d’Extenso.org, le centre de référence en nutrition de l’Université de Montréal. En effet, les fruits séchés sont moins nutritifs et souvent plus sucrés que les fruits frais que vous pourriez ajouter vous-même. Et les fabricants ont tendance à utiliser de la poudre de lait de vache, plus difficile à digérer que du lait maternel ou une préparation lactée. Et privilégiez toujours les céréales de grains entiers.

Évitez le riz brun

De plus en plus d’études soulignent que le riz brun peut contenir de l’arsenic inorganique, possiblement à l’origine de cancers et de troubles cognitifs. Les bébés y seraient particulièrement sensibles, car leurs systèmes digestif et immunitaire sont fragiles. Santé Canada considère que les taux d’arsenic dans les aliments vendus au pays ne sont pas nocifs, mais certains experts croient que les normes en vigueur ne sont pas assez sévères. Dans le doute, évitez d’offrir aux jeunes enfants des céréales contenant du riz brun ou de la farine de riz brun.

100 % fer

Le fer est un nutriment essentiel au développement du système immunitaire et du cerveau. Les poupons qui n’en ont pas assez peuvent être moins actifs, plus irritables, et manquer d’appétit. Assurez-vous donc qu’une portion de 28 g de céréales (environ 1/3 de tasse de céréales sèches) comble 100 % des besoins quotidiens en fer de votre bébé. Ainsi, la portion devrait idéalement contenir 11 mg de fer, pour les bébés de 6 à 12 mois, et 7 mg de fer, pour les enfants de 13 mois à 3 ans.

Le moins de sucre possible

Privilégiez les céréales qui ne renferment aucun sucre ajouté, peu importe sa forme. C’est-à-dire celles qui sont exemptes de lait et de yogourt en poudre de même que celles qui ne contiennent pas de fruits déshydratés ou séchés ni purées de légumes ou de fruits. Et si vous y allez tout de même avec des céréales contenant des sucres ajoutés, assurez-vous qu’il n’y en a pas plus de 10 g par portion.

Bon à savoir

Lorsque le mode de préparation ne demande que d’ajouter de l’eau, c’est que la céréale est mélangée avec une préparation pour nourrissons. Comme ces dernières peuvent renfermer du lait de vache et ne pas convenir à certains enfants, l’idéal est d’opter pour les céréales qu’on mélange au lait maternel ou à la préparation lactée habituelle de bébé.

À lire aussi

Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?

Nos Concours

Gagnez un laisser-passer familial!

Visitez le Cosmodôme en famille!