Loisirs

Chambre partagée : 5 astuces pour faire régner l’harmonie

Partager une chambre est parfois un choix et parfois une nécessité. La plupart des enfants aiment partager leur chambre; cela éveille en eux un sentiment de camaraderie. Voici 5 astuces pour faire régner l’harmonie entre vos petits.

Place à l'imaginaire

Défi : Manque de place ou chambre en hauteur

Solution : Un look mezzanine

Le lit mezzanine est un favori des enfants, petits et grands. Évoquant tantôt la cabane dans les arbres ou encore un lit à bord d’un grand voilier de pirates aventuriers, le lit en hauteur vient vraiment éveiller l’imagination des enfants. Aussi bien en haut qu’en bas, on s’y cache, on se crée un cocon et on s’invente des histoires de contrées lointaines. La seule ombre au tableau en est une de sécurité, les lits en hauteurs sont déconseillés pour les enfants en bas âge, somnambules ou encore avec le mal des hauteurs. Ah oui, et il y en a peut-être une autre toute petite… c’est que ce n’est pas facile pour papa et maman d’aller le faire ce fameux lit en hauteur. Pour la déco on joue avec les textures douillettes et on rend la structure partie intégrante du décor, avec une échelle bien apparente (et sécurisée) qui devient presque de l’art au mur.

Original et invitant

Défi : Une chambre étroite ou en longueur 

Solution : Les lits bout à bout

La chambre est peut-être grande sur papier mais elle est loin d’être facile à aménager avec sa forme faite sur le long. Qu’à cela ne tienne, on profite de l’occasion pour créer à nos enfants une chambre unique avec deux lit, oui oui, bout à bout. Pieds à pieds ou tête à tête, les résultats sont tout aussi invitants et encouragent les petites causettes nocturnes. D’ailleurs, si la jasette passée l’heure du dodo est un défi à la maison, pourquoi ne pas essayer de varier les heures du coucher? Une solution simple lorsqu’un des deux enfants est plus vieux que l’autre, et elle peut être adaptée avec des enfants du même âge en faisant une rotation hebdomadaire de qui se couche en premier. Un jeu d’enfants.

Deux fois plus de style

Défi : Deux personnalités très différentes

Solution : Chacun son look

 Elle est une yogi en devenir et sa soeur aime les animaux. Il adore le soccer et son frère préfère le dessin. Comment rallier les intérêts divergents de deux enfants dans une seule et même chambre? En leur offrant à chacun une zone bien à eux et en faisant de la déco un travail de concertation où chacun a son mot à dire. Ça ne prend pas grand-chose pour créer une zone personnelle à chacun : une commode, un pupitre, un tapis sur lequel un pouf comfortable est déposé et où l’enfant peut lire ou s’inspirer en paix. Il ne faut pas pour autant que les intérêts variés fassent en sorte que la déco tire dans tous les sens. Unifiez le look de celle-ci à travers une seule thématique ou palette de couleurs, déclinée en différents motifs pour accentuer leurs personnalités respectives.

Du plus vieux au plus petit

Défi : Une chambre partagée pour bébé et grand enfant

Solution : Chacun sa zone

Parfois, ce ne sont pas les personnalités des enfants qui sont aux antipodes mais bien leurs âges. Comme dans le cas précédent, l’important est d'établie une zone pour chacun. En fait de déco, évitez les thématiques trop enfantines au profit d’une palette de couleurs qui soit évolutive et réponde aux attentes de l’enfant le plus vieux. Vous ferez au final un bien meilleur investissement à long terme que de choisir une palette qui plaise au plus grand enfant puisque celle-ci servira plus longtemps. Pensez par exemple à des teintes très tendance comme le vert menthe, marine, crème, blush (une teinte de pêche très délavé), mais aussi les classiques comme le rouge, jaune ou vert pomme qui peuvent toutes être déclinées de façon à plaire aux enfants, petits et grands.

Unisexe

Défi : Une chambre pour garçon et fille

Solution : Des détails personnalisés et des règles claires

Les intérêts des enfants varient selon leur âge, leurs passions et activités, leurs amis et disons le, parfois aussi leur sexe. Je ne porte aucun jugement ici puisque j’ai été moi-même plutôt tomboy enfant, mais il est vrai que de faire partager une chambre à une fille et un garçon peut poser un défi. Afin de rallier les troupes et de faire des heureux, tout en conservant une déco qui ne soit pas décousue, assurez-vous d’élaborer une palette qui plaise à chacun mais qui soit aussi complémentaire. Pensez à des combos comme : rouge et bleu, vert et corail (ou orange), turquoise et lilac, les duos de la sorte sont presque infinis. Vous pourrez par la suite agencer les couettes, les accessoires et même la peinture des murs pour faire de la chambre un lieu où les deux s’y retrouvent. Par ailleurs, plus les enfants grandissent, plus vous voudrez certainement établir des règles claires de cohabitation du genre : on se change dans la salle de bain, si la porte est fermée on cogne et ainsi de suite. Des petits gestes qui éviteront bien des malaises.

La morale de l’histoire est que les enfants aiment partager leur chambre et qu’ils y feront des souvenirs pour la vie. Il faut simplement s’assurer que leurs goûts soient représentés et que l’espace soit bien organisé. Et ensuite, laissez-leur la voie libre pour se créer des aventures rocambolesques à dos de licorne ou en voilier intergalactique.

Vanessa Sicotte
Styliste déco

Avant tout maman de trois enfants, Vanessa Sicotte se définit par sa famille. Amoureuse des couleurs, d'éléments décoratifs vintage et de trucs faits à la main, la styliste et créatrice célèbre la décoration décomplexée. Créatrice du Répertoire Déco ainsi que du blogue Damask & Dentelle, et auteure d’un livre du même nom, Vanessa est aussi l'animatrice de Sauvez les meubles et de Marché Conclu sur Canal Vie. Depuis l'automne 2015, on peut bénéficier de ses précieux conseils en regardant Marina Orsini sur ICI Radio-Canada Télé, émission où elle agit à titre de chroniqueuse déco. Vous pouvez la suivre sur Instagram, Pinterest, Facebook et Twitter.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Commentaires