Papa

Redécouvrir les jeux de société

Quand le temps se fait maussade, c’est le temps de sortir les jeux de société! Au plaisir de jouer, vous développerez en plus des qualités particulières chez vos enfants.

Le premier argument en faveur des jeux de société peut être considéré comme le plus important : selon la journaliste spécialiste de l’évaluation des jouets et des jeux Catherine Goldschmidt, le jeu de société est l’une des portes d’entrée de la socialisation. « C’est apprendre à jouer à tour de rôle, à respecter l’autre. Il est certain qu’au début (lorsqu’il est plus jeune), l’enfant prend ses pions et joue tout seul, mais il jouera peu à peu avec les autres ».

Le jeu de société permet aussi d’apprendre à connaître son enfant. Des traits de caractère ou des aptitudes qui étaient jusque-là dans l’ombre sont mis en évidence quand l’enfant exprime une réaction, commente et découvre un aspect ou le déroulement du jeu.

Évidemment, le jeu de société ne met pas la famille à l’abri des disputes, cependant il favorise la gestion des frustrations. Et bien entendu, il s’avère un outil formidable pour développer une foule d’habiletés…

Les types de jeu

Même s’il existe aujourd’hui une multitude de jeux que l’on pourrait classer dans un grand nombre de catégories, Catherine Goldschmidt croit qu’on peut les résumer à quatre grands types de jeux de société.

Les jeux coopératifs, comme leur nom l’indique, se fondent sur l’entraide : on joue tous ensemble contre le jeu. Les joueurs peuvent donc crier victoire ou accepter la défaite en chœur… « Ce type de jeu peut être intéressant quand on joue avec des enfants qui n’acceptent pas de perdre… », signale Mme Goldschmidt.

Comme les enfants peuvent y prendre part dès l’âge de trois ans, ces jeux ne sont pas très stimulants pour les enfants plus grands et les parents… mais que ne ferait-on pas pour que nos petits anges s’amusent?

Les jeux de stratégie s’adressent aux enfants de plus de six ans, sauf pour quelques exceptions (il existe des jeux de stratégie auxquels les enfants de quatre ou cinq ans peuvent jouer). La notion de hasard perd sa place au profit des tactiques et du raisonnement dans ce type de jeu.

Les jeux pédagogiques favorisent l’apprentissage de la lecture et de l’utilisation des chiffres. Ils ont longtemps été considérés comme des jeux ennuyeux, mais les efforts des concepteurs pour les rendre plus attrayants et plus stimulants ont porté leurs fruits, défend Catherine Goldschmidt.

Enfin, les jeux de société, au sens moins large de l’expression, comprennent les jeux de mémoire, les jeux de Lotto, de bingo, etc. Les enfants peuvent jouer à certains d’entre eux dès l’âge de deux ou trois ans.

Quand le jeu sème la discorde

Même si jeu est synonyme de plaisir, ses règles et l’issue de la partie peuvent être à l’origine de chicanes ou de petites poussées de colère. Celles-ci sont évidemment plus rares quand il s’agit de jeux qui s’adressent aux enfants de deux ou trois ans, puisque très peu de règles sont à suivre.

  • Malgré tout, une partie ne devrait pas durer plus d’une dizaine de minutes pour les jeux qui visent les très jeunes joueurs (2-3 ans).
  • Les jeux de hasard sont aussi rarement source de dispute puisqu’après avoir perdu une partie, l’enfant pourra peut-être crier victoire à la partie suivante…
  • Les jeux pour les enfants de plus de sept ans sont davantage susceptibles d’être l’objet de bouderie, alors tâchez de ne pas vous emporter vous-même pour donner le bon exemple!
  • Si votre enfant refuse obstinément de se soumettre aux règles malgré vos incitations? Serrez le jeu pendant une semaine et tentez ensuite de renouveler l’expérience avec lui.
Les mauvais perdants

Les petits mousses qui n’admettent pas la défaite parce qu’ils sont trop orgueilleux doivent être pris avec des pincettes, estime Mme Goldschmidt. « Doit-on les laisser gagner? En fait, il faut jouer avec l’alternance et les laisser gagner de temps en temps. Il faut en même temps faire comprendre à l’enfant qu’il n’est pas inférieur, ni supérieur aux autres s’il perd ou s’il gagne ».

Tâchez aussi de faire preuve d’un peu de flexibilité dans l’exigence du respect des règles, suggère-t-elle : on peut accepter de les modifier exceptionnellement un peu.

Il ne faudrait toutefois en aucun cas tolérer la tricherie. Faites comprendre à votre enfant que l’on ne jouera pas s’il triche, en lui expliquant que les règles vont avec l’esprit de compétition et que le plaisir est plus grand quand on les respecte…

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Le parcours de l’horreur pour des frissons assurés

Courez la chance de gagner 4 passes pour le parcours de l'horreur du Méga Parc

Apprendre l'anglais en s'amusant!

Courez la chance de gagner le jeu de cartes Hola Clara pour apprendre l'anglais.

Commentaires