Grossesse/Maternité

Les femmes enceintes attirent!

La maternité s’affiche en clamant haut et fort que l’on peut être enceinte jusqu’aux yeux et être belle et sexy en même temps. On ne cache plus sa maternité, on se montre fière et belle!

Plus que jamais, les grossesses des actrices font les manchettes des Échos Vedettes et autres magazines à potins. Les jumeaux de Julia Roberts et d’Angelina Jolie, les grossesses de Julie Snyder, Marilou Wolfe ou Virginie Coosa, les désirs d’enfant de certaines, les états d’âme d’une autre, la vie de famille de Véronique Cloutier sont des faits croustillants qui rapprochent les lectrices des personnalitées connues. C’est vrai qu’elles nous apparaissent plus accessibles quand on sait qu’elles aussi se lèvent la nuit, que les kilos en trop s’accumulent sur leurs hanches comme sur les nôtres et que leur progéniture aussi perce des dents. Entre fascination, compassion, envie, jalousie et humanisation, la grossesse des autres, c’est aussi un peu notre affaire! Clin d’œil sur notre furieuse envie de zieuter chez le voisin.

Le chou gras des magazines

Tous les ans, c’est pareil! 7 Jours, Échos Vedettes, Star inc., Le Lundi, People, In Touch et leurs semblables font une édition « spécial maternité ». On y retrouve qui a accouché (et comment), le prénom des dignes héritiers (Apple, Justin, Stella-Rose, Louis, Billy), le poids culminant qu’a indiqué la balance personnelle des vedettes au terme de leurs 9 mois de grossesse, le nombre de kilos perdus par la suite et en combien de temps (et là, on se compare, veut, veut pas!), leurs trucs pour reprendre leur taille fine (nous aussi, on y arriverait bien avec une nounou, une femme de ménage, un entraîneur privé et une salle de gym annexée à notre chambre!) et autres potinages sur les aléas d’une fin de grossesse, sur les joies (c’est à croire que les peines n’existent que dans leur vie?) des premières semaines avec le tout-petit et leur nouvelle vie de famille! Le tout, bien sûr, agrémenté d’une cascade de photos, flatteuses ou un peu moins reluisantes, de leur bedaine prête à exploser.

Dans La Presse en septembre 2005, on rapportait les propos de Dan Wakeford, directeur de l’information de l’hebdomadaire In Touch, l’une des bibles en matière de potins artistiques. Selon lui, deux raisons expliquent le vif intérêt des lecteurs de magazines pour les grossesses des vedettes. Ces dernières années, plusieurs actrices hollywoodiennes sont devenues enceintes et le sujet de la maternité attire indéniablement le lectorat. Même son de cloche chez les publications québécoises qui font des spéciaux « grossesses ».

Tendance aux rondeurs

Les publicités n’échappent pas à cette tendance. La maternité s’affiche en clamant haut et fort que l’on peut être enceinte jusqu’aux yeux et être belle et sexy. Mieux encore, si avoir un ventre rond était plutôt ringard hier, on peut avancer qu’il est plutôt en vogue ces dernières années. La société a évolué. On ne cache plus la maternité sous de larges robes parachute sans formes. Les ventres se promènent ostensiblement, sans peur.

Au XIXe siècle, la grossesse se vivait dans l’ombre; on cachait son corps et comme une maladie honteuse, on n’en parlait guère. Elle est désormais perçue comme un accomplissement et projette une image positive et pleine d’espoir. Maintenant, il n’est pas rare de voir dans de grandes revues de mode — comme le Elle — des sessions photo avec des femmes enceintes. Demi Moore a lancé la donne en se montrant nue et enceinte dans le Vanity Fair, il y a plus de 10 ans.

De plus, qui dit grossesse, dit bébé. On présente donc les tops modèles avec leur mignonne progéniture. Claudia Schiffer s’est prêtée à ce jeu à la une du Elle France avec son fils. Et dans les pages des magazines de mode, on retrouve maintenant des publicités de vêtements pour les tout-petits… parce que les lectrices ont et veulent des enfants. Elles ne refusent pas de voir de telles publicités dans leur magazine de mode.

La grossesse ne se vit plus qu’à la maison. Les femmes demeurent de plus en plus longtemps sur le marché du travail avec un ventre proéminent. Elles discutent affaires, négocient des contrats, enseignent, signent des articles, servent des clients, soignent des patients, bref continuent leur boulot avec agilité, même avec les kilos de surplus! Et pour les 5 à 7 où elles prennent un verre sans alcool avec les copines, les brunchs branchés et les soirées en tête-à-tête, elles revêtent leurs plus beaux atours en se glissant dans de jolies robes cintrées qui mettent en valeur leur bedon tout rond. On a tous vu la resplendissante Catherine Zeta-Jones, enceinte jusqu’aux yeux, à la cérémonie de remise de prix hollywoodienne ou encore Julie Snyder en direct de son lit où elle se reposait (de force, on l’imagine) pendant la soirée des MétroStar il y a quelques années.

Leur grossesse, c’est un peu la nôtre

En fait, en regardant ces revues, les femmes sentent que les stars leur ressemblent. Et alors là, on se console… Leur maternité ainsi exhibée les rend plus accessibles. Il y a quelque chose qui ressemble à une douce vengeance quand on voit que les jolies gambettes de Julia Roberts sont un peu plus potelées ou que Uma Thurman a dû attendre un an avant de perdre complètement les 50 livres prises durant sa grossesse. Avouez que ça fait plaisir. Juste un peu.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez une carte-cadeau de 100$ chez Patati & Patata !

Courez la chance de gagner une carte-cadeau de 100$!

Commentaires