Grossesse/Maternité

L’hystérectomie - la grande opération

Votre médecin vous a proposé l’hystérectomie comme solution à vos problèmes de santé? Voici tout ce que vous devez savoir sur cette opération pour vous aider à faire un choix!

C’est quoi une hystérectomie?

L’hystérectomie est surnommée « la grande opération » parce qu’il s’agit d’une opération chirurgicale dont le but est d’enlever l’utérus afin de traiter divers problèmes de santé chez la femme. Dans certains cas, selon la raison de l’opération et vos antécédents médicaux, certains organes près de votre utérus pourraient également être enlevés pour traiter votre condition adéquatement.

Les différents types d’hystérectomie sont :

L’hystérectomie partielle

Seulement la partie supérieure de l’utérus est enlevée. Le col de l’utérus et les autres organes ne sont pas touchés.

L’hystérectomie complète

L’utérus et le col de l’utérus sont enlevés. Les ovaires et les trompes de Fallope ne sont pas touchés. Ceci est le type d’hystérectomie le plus fréquemment pratiqué.

L’hystérectomie complète élargie

Cette opération est généralement pratiquée en cas de cancer et consiste à enlever l’utérus, le col de l’utérus, la partie supérieure du vagin, les tissus de soutien et les ganglions lymphatiques pelviens.

L’hystérectomie complète avec salpingo-ovariectomie

Lorsqu’on enlève l’utérus, le col de l’utérus, ainsi qu’un ou les deux ovaires et les trompes de Fallope.

Selon une enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes réalisée par Statistique Canada, 19,6 % des femmes québécoises de 20 ans et plus ont subi une hystérectomie.
 

Les conditions pouvant mener à une hystérectomie

Il existe plusieurs raisons qui peuvent pousser votre médecin à vous proposer l’hystérectomie. Voici un survol des conditions les plus fréquentes :

La présence de fibromes utérins (myomes)

Ces tumeurs non cancéreuses sont fréquentes et ne nécessitent pas de traitement, sauf dans les cas où ils causent des symptômes désagréables. Lorsque les fibromes deviennent trop gros par exemple, ils peuvent causer des saignements, de la douleur pelvienne et lors des relations sexuelles, une pression sur la vessie et même de l’anémie.

L’endométriose

Cette condition cause le tissu qui tapisse l’utérus à pousser à l’extérieur de l’utérus. Les symptômes incluent des règles douloureuses, des saignements vaginaux anormaux, de la cicatrisation et l’infertilité.

Un prolapsus utérin

Lorsque les tissus qui tiennent l’utérus en place deviennent faibles, l’utérus descend dans le vagin et peut mener vers une incontinence urinaire, de la difficulté à vider l’intestin et à ressentir une pression pelvienne. Cette condition est généralement causée par une toux ou un effort physique continu, les changements hormonaux, l’obésité ou l’accouchement.

La douleur pelvienne avec ou sans saignements

Selon la cause et vos symptômes, votre médecin pourrait vous proposer d’autres traitements ou stratégies chirurgicales ou médicales moins invasives avant d’avoir recours à l’hystérectomie. C’est pourquoi il est important d’identifier la cause de vos symptômes et de discuter de vos options avec votre médecin.

Les cancers gynécologiques

Si vous avez été diagnostiquée d’un cancer de l’endomètre, du col de l’utérus, des ovaires ou des trompes de Fallope, l’hystérectomie peut être pratiquée afin de traiter 10 à 12 % de ces cancers selon le Réseau canadien pour la santé des femmes. L’hystérectomie empêche le cancer de se répandre aux autres organes.

Déroulement de l’opération

Selon votre condition, votre médecin vous recommandera une hystérectomie vaginale ou abdominale :

L’hystérectomie vaginale

Comme son nom l’indique, l’utérus est retiré par le vagin. Cette procédure engendre moins de douleur et vous permet de retourner plus rapidement à vos activités.

L’hystérectomie abdominale

Le chirurgien retire votre utérus en effectuant une coupure de 15 à 20 cm sur votre abdomen ou à la hauteur de votre bikini. Cette opération requiert une période de rétablissement plus longue et engendre plus de douleurs.

Complications

Dans la plupart des cas, l’hystérectomie se passe bien. Mais comme toute opération, il peut arriver que des complications se développent comme une infection, des saignements, des blessures ou, dans les cas plus rares, la présence de caillots sanguins. C’est donc important de surveiller votre état de santé après la chirurgie et de contacter votre médecin si vous développez des symptômes inquiétants comme :

  • Des saignements vaginaux importants
  • De la fièvre
  • Une incontinence urinaire ou de la douleur en urinant
  • Votre plaie est enflée, ouverte ou il y a présence d’écoulements ou de drainage
  • Des problèmes digestifs comme la nausée, une enflure au niveau de l’abdomen, de la difficulté à évacuer vos gaz ou des vomissements répétés
  • De la difficulté à respirer

Après l’opération

Les femmes qui ont subi une hystérectomie abdominale prennent généralement de six à huit semaines avant de se rétablir complètement de la chirurgie tandis que celles sur qui on a pratiqué l’hystérectomie vaginale se rétablissent un peu plus rapidement. Si vous ressentez de la douleur, il est possible que votre médecin vous prescrive des analgésiques pour vous soulager.

Durant la période de rétablissement, il est important de respecter votre rythme et d’écouter votre corps. Augmentez graduellement votre niveau d’activité après les deux premières semaines de repos et attendez que les saignements, la douleur et la pression abdominale aient cessé avant de reprendre vos activités normales.

Les émotions

Si vous devez subir une hystérectomie ou que vous avez déjà eu l’opération, sachez qu’il est tout à fait normal que vos émotions soient un peu chamboulées, surtout si vous auriez aimé tomber enceinte et que la chirurgie met définitivement fin à ce rêve, ou que l’image que vous avez de vous-même en tant que femme est meurtrie. Reposez-vous sur votre entourage durant les moments difficiles et si ce n’est pas suffisant, contactez un professionnel de la santé ou joignez-vous à un groupe d’entraide pour vous aider à passer au travers les émotions fortes. N’oubliez pas que la femme que vous êtes devenue n’est pas définie que par les organes dans votre corps, mais bien par vos expériences, votre personnalité et vos espoirs pour le futur. Ces qualités vous appartiennent et sont toujours en vous!

Sources : La société des obstétriciens et gynécologues du Canada, Le Réseau canadien pour la santé des femmes, Agence de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du centre du Québec.

Image de Mariem Melainine

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gardez bébé au chaud cet hiver grâce à Kokoala!

Profitez de l’hiver grâce à Kokoala.

Commentaires