Grossesse/Maternité

Choisir son type d'accouchement

Accoucher à l’hôpital ou à la maison? Par les voies naturelles ou par césarienne? Aujourd’hui, les femmes peuvent avoir un accouchement sur mesure, en harmonie avec elles-mêmes.

Si la majorité des femmes trouvent les méthodes à la fine pointe de la technologie rassurantes et donc absolument nécessaires, de plus en plus de futures mères se tournent vers d’autres façons de faire. Mais encore aujourd'hui, 98,7 % des femmes accouchent à l’hôpital, 1,1 % dans une maison de naissance et seulement 0,2 % accouchent à la maison.

Peu importe ce qui vous intéresse, l'important c'est de disposer d’assez d'information pour prendre les décisions qui conviennent à vos convictions et à vos besoins personnels.

Certaines questions à se poser pour préparer son accouchement

  • Accoucher à la maison, en maison de naissance ou à l'hôpital?
  • État de santé générale et antécédents
  • Accouchement naturel ou avec l’aide d’anesthésie?
  • Être secondée (doula, sage-femme) ou non
  • Surveillance électronique du fœtus (monitoring)?

Accouchement vaginal

L’accouchement vaginal, c’est l’expulsion du bébé à travers les voies génitales, à la fois par les contractions utérines et de puissantes contractions abdominales (le fait de « pousser »).

En 2001...

  • 56 500 Québécoises ont eu un accouchement vaginal (81,5 %)
  • 52 % ont eu recours à la péridurale (certaines régions du Québec ont un taux dépassant les 70 %)
  • 30 % ont subi une anesthésie locale Seulement 16 % ont accouché tout à fait naturellement

Accouchement par césarienne

La césarienne consiste à extraire l’enfant de l'utérus maternel par une incision dans la paroi utérine. Le mot « césarienne » provient du latin caesar qui veut dire enfant né par incision.

En 2001...

  • 12 800 Québécoises ont accouché par césarienne (18.5 %)
  • Épidural 89 %
  • Anesthésie générale 10 %
  • Anesthésie locale 1 %

La césarienne dure environ 25 minutes, dont à peine 90 secondes pour l'extraction de l'enfant.

Nombreux inconvénients et risques

  • Complications liées à l’anesthésie
  • Hémorragie
  • Risque de lacérations vésicales, intestinales, urétérales et vasculaires
  • Risque plus élevé de thromboses veineuses profondes et d’embolies pulmonaires
  • Anémie grave
  • Hospitalisations prolongées et nombre accru de ré-hospitalisations pour infection
  • Premiers contacts plus tardifs avec le nouveau-né
  • Retard pour amorcer l’allaitement, avec un risque d’échec accru.
  • Douleurs prolongées en post-partum et convalescence plus longue

Quelques avantages

  • Incontinence urinaire et fécale moins élevée
  • Fonction sexuelle moins affectée au cours des trois premiers mois.
  • Après six mois, l’avantage de la césarienne disparaît.

Accouchement vaginal après une césarienne (AVAC)

Comme son nom l’indique, il s’agit d’accoucher par voie vaginale, après avoir eu une césarienne lors d’une précédente grossesse.

  • En 2001, 34 % des femmes ayant déjà accouché par césarienne ont accouché par voies naturelles. Il y a 25 ans, ce taux était de seulement 1,5 %.
  • Les associations d'obstétriciens-gynécologues recommandent l'AVAC plutôt que les césariennes à répétition.
  • On considère que 8 femmes sur 10 ayant connu une césarienne peuvent par la suite accoucher naturellement.
  • L'AVAC est plus sécuritaire pour la mère et son bébé qu'une césarienne répétée

Accouchement dans l’eau

Il s’agit d’accoucher dans un bain spécialement prévu à cet effet, dans une eau chauffée à 37°. Plutôt rare en milieu hospitalier, l’accouchement dans l’eau est surtout offert dans les maisons de naissance. Il n’existe pas de compilation statistique sur ce type d’accouchement.

Cette technique exige une certaine préparation à partir du 5e mois de grossesse.

Avantages

  • Dans l’eau, le col se dilate plus facilement et les douleurs sont moins fortes.
  • Accouchement plus rapide
  • Diminution des interventions médicales.
  • Moins d’épisiotomie, pas d’épidural, etc.
  • Diminution importante du risque de déchirure
  • Le père peut s’impliquer davantage dans la grossesse et l’accouchement.
  • Meilleure récupération de la mère
  • Naissance plus douce pour bébé

En cas de maladie (reins, poumons, cœur, sang, MTS, etc.) ou de problèmes avec le bébé (position, prématurité, maladie), il est déconseillé d’avoir recours à cette méthode.

Accouchement à la maison

Depuis le 4 avril 2005, les sages-femmes sont couvertes par une assurance responsabilité qui les protège en cas de problèmes et qui les autorise par le fait même à pratiquer des accouchements à domicile. Au Québec, ce sont les Centres de santé et des services sociaux (CSSS) qui offrent les services de sage-femme. Il s’agit d’un service gratuit pour toutes les personnes détenant une carte valide d’assurance maladie du Québec. Il revient à chaque maison de naissance d’élaborer des ententes qui permettent que l’accouchement puisse se faire à domicile.  L’Ordre des sages-femmes du Québec  qui regroupe 77 membres actives peut vous renseigner sur les démarches à suivre.

Environ 150 Québécoises accouchent à la maison chaque année et profitent de ces avantages: rester dans un environnement familier et d'être entourée de ses proches, vivre moins de stress, moins d’interventions médicales et moins de risques d’infections qu’en milieu hospitalier.

Les accompagnantes à la naissance  – les doulas – apportent leur expérience et leur soutien aux futurs parents. Contrairement aux sages-femmes, elles ne sont pas autorisées à accomplir des gestes médicaux

Critères à respecter

  • aucune complication au cours de la grossesse
  • une ligne téléphonique active
  • être à moins de 30 minutes d'un hôpital
  • avoir accès au transport ambulancier  

* Les doulas travaillent généralement en pratique privée et facturent de 250 $ à 800 $ pour leurs services.

Accouchement dans une maison de naissance

Environ 590 accouchements ont lieu dans les quelques maisons de naissance  du Québec. Ce sont les CLSC qui offrent les services de sage-femme, ce service est donc couvert par l’assurance-maladie du Québec.

La maison de naissance permet un suivi complet de la femme enceinte. On y vient durant la grossesse, on y donne naissance et on y revient avec son bébé.L’approche familiale est d’une grande importance dans les maisons de naissance.Environnement paisible et conçu spécifiquement pour les naissances naturellesMoins de stress et d’interventions médicales

D’autres approches sont aussi possibles. On n’a qu’à penser au ballon de naissance , à la méthode Bonapace  ou à l’hypnose.

Quelques chiffres…

  • 52 % des accouchements par voies naturelles se font sous péridurale
  • Près du tiers des accouchements par voies vaginales se soldent par une épisiotomie (30 % 2001)
  • Des ventouses ont été utilisées dans 11 % des accouchements vaginaux en 2001
  • Des forceps ont servi dans 5 % des accouchements vaginaux en 2001
  • 20 % des accouchements sont provoqués par des médicaments

Sources : Ministère de la Santé et des Services sociaux , Santé Canada, Ordre des sages-femmes du Québec

Image de Sonia Cosentino

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez 1 des 5 d?sinfectants pour les mains de Attitude.

Petits formats parfaits pour le sac ? dos.

Gardez bébé au chaud cet hiver grâce à Kokoala!

Profitez de l’hiver grâce à Kokoala.

Commentaires