Enfant

La première peine d'amour

Les yeux embrouillés par les larmes, votre fille jure qu’elle ne tombera plus jamais en amour. Peine d’amour, quand tu tiens mon enfant! Comment ramasser les miettes de son cœur?

Elle n’a que neuf ans!, vous exclamez-vous, un peu déconcertée… et pourtant, la première flamme peut entrer – et sortir! - dans la vie de votre fils ou de votre fille dès cet âge, même s’il est plus commun de vivre cette grande première vers l’âge de 12 ans.

La première peine d’amour peut laisser des cicatrices plus prononcées que les suivantes, mentionne Chantal Belhumeur, psychologue. « J’ai des adultes de 30, et même 40 ans qui viennent en consultation et qui sont encore marqués par leur première peine! », relate-t-elle.

Le cœur brisé de votre ado ou préado ne demeurera pas nécessairement aussi marqué, toutefois certains enfants sont plus vulnérables que d’autres aux effets secondaires de l’amour…

Peine plus intense : les facteurs de risque internes

Garçons et filles sont sans doute atteints à des degrés différents par les flèches empoisonnées de l’amour, mais comme peu d’études se sont penchées sur la question, il est difficile de nommer ces différences.

Il existe toutefois des caractéristiques personnelles qui prédisposent à une peine plus grande, selon Mme Belhumeur. « Il y a des facteurs de risque, tout comme il y a des facteurs protecteurs ». Ainsi, les adolescents atteints d’un trouble déficitaire de l’attention et d’hyperactivité (TDAH) sont plus fragiles parce qu’ils sont souvent plus émotifs : une peine d’amour seule peut les accabler au point de constituer un danger pour eux-mêmes. Les histoires d’ados impliqués dans des accidents parce que, emportés par la colère et la peine, ils avaient conduit à une vitesse excessive ne se trouvent pas seulement dans les films…

Même si tous les jeunes n’atteignent pas ce degré de chagrin, leur personnalité et leur tempérament sont des facteurs déterminants de la manière dont ils affronteront la tempête de la rupture.

Les facteurs de risques externes

Les parents, qui sont généralement les premiers modèles adultes des enfants et des adolescents, peuvent également jouer un rôle dans la manière dont ils réagiront face à la peine d’amour. Les parents séparés ou instables peuvent avoir une influence sur le comportement de leurs enfants vis-à-vis de leurs relations amoureuses.

La nature et la force du lien entre l’ado et ses parents détermineront aussi l’impact et la portée du coup de la rupture, précise Mme Belhumeur.

Amortir le choc

On a beau vouloir protéger notre enfant contre les difficultés de la vie, mais certaines sont incontournables, et les peines d’amour font partie de cette catégorie. Les parents peuvent tout de même préparer leurs ados contre une chute brutale en tissant avec eux un lien de confiance solide, explique Chantal Belhumeur. « Il faut permettre à l’enfant de se sentir en confiance pour qu’il puisse parler plus aisément de sa peine, ou encore lui signaler qu’il peut, s’il en ressent le besoin, se confier à un professeur ou à une autre personne dans le réseau familial ».

Il n’est cependant pas nécessaire de mettre en garde son enfant contre de l’éventualité de la peine d’amour, ajoute la psychologue. En instaurant un climat de confiance pour son ado, on lui ouvre la porte de notre appui et lorsque la rupture surviendra, il sera alors temps de prodiguer quelques conseils.

Ramasser les morceaux de son cœur brisé!

Attention! Bien avant de lui offrir notre longue liste de conseils, la première chose à faire pour soulager le jeune homme ou la jeune fille en peine est de l’écouter. Ensuite, il ne faut pas minimiser l’importance de la rupture et surtout, ne pas lui faire la morale en lui disant par exemple : « Je trouvais de toute façon qu’il n’était pas fait pour toi ».

Vous sentez que votre ado est affligé, mais qu’il se tait et ne se confie pas assez? Il vaut alors mieux aborder délicatement ses émotions, en lui demandant par exemple : « Comment ça se fait que je sens que tu es en colère? » Une question de ce genre ouvre généralement la discussion. Si malgré cette approche, votre enfant se ferme comme une huitre, dites-lui simplement que vous acceptez qu’il refuse de vous parler, mais que s’il souhaite le faire, votre porte sera toujours ouverte.

Pourquoi ne pas tenter de soulager un peu sa blessure en lui préparant son repas préféré, ou en l’invitant à sortir avec vous?

Les parents dont le lien avec leur ado n’est pas à son meilleur peuvent le guider vers une autre personne en laquelle il a confiance; ce peut être un proche, un ami, un intervenant de l’école ou même un enseignant.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

Découvrez la nouvelle gamme de Joe Fresh : « P’tit chou »

Gagnez une carte-cadeau d’une valeur de 150$

Nos Concours

Le Zoo de Granby en hiver!

Passez du bon temps en famille grâce au Zoo de Granby!

Commentaires