Enfant

Mon garçon joue à la fille

Exit les voitures ou les dinosaures, votre garçon préfère les robes de princesse, les poupées et les fées. Le comportement de votre fils vous inquiète? Pas de panique, c’est bien normal.

Existe-t-il un réel problème à ce qu’un petit homme s’amuse avec des poupées, préfère la compagnie des filles et n’ait d’yeux que pour des princesses? Il est normal que ce comportement soulève chez vous plusieurs questionnements, car il ne correspond pas à l’idée qu’on se fait des jeux pour un gars. Et aussi, vous craignez qu’à la garderie - et plus tard à l’école - votre enfant soit la risée des autres petits copains ou même qu'on l'affuble de sobriquets peu flatteurs. Toutes les mamans peuvent un jour ou l’autre se demander si leur petit n’a pas un « défaut de fabrication ».

Pourtant, il n’en est rien. Les jouets n’ont pas de sexe. Fiston joue à la poupée? En fait, il se projette dans un rôle de papa. Les pères s’investissent de plus en plus dans les gestes quotidiens auprès des enfants, il est bien normal que les petits garçons les imitent. Et c’est très bien ainsi! Pourquoi vouloir un papa impliqué et réprimer notre jeune homme s’il a envie de faire comme son modèle?

Et rien ne laisse envisager que ses jeux d’aujourd’hui aient une répercussion sur sa future identité sexuelle ou sa masculinité. En fait, ce que vous devez y comprendre c’est que pour le moment, votre garçon a plus d’affinité avec le tempérament des filles. Qui a dit qu’il devait absolument aimer les épées, les superhéros, les voitures ou la bataille? Certains enfants sont intimidés par ces jeux plus physiques et préfèrent retrouver des jeux plus typiquement associés aux filles.

Mais il reste que jusqu’à 4 ans, environ, les enfants s’intéressent aux mêmes jeux et autant les fillettes construisent des maisons que les garçons servent le thé avec de la vaisselle en plastique. Ils sont curieux et ont besoin d’explorer toutes les possibilités. Ne soyez pas gênée de les laisser jouer avec des jouets de l’autre sexe.

Pour eux, tout est matière à jouer et à découvrir! Ensuite, les façons de jouer diffèrent et les préférences deviennent plus marquées. Les gars préférent souvent les jeux où l’action prime et où tout est en mouvement. Les filles? Elles aiment surtout les jeux de rôle. Vers 6 ans, lors de l’entrée à l’école, les préférences socialement associées à leur sexe s’accentuent davantage.

Les filles peuvent être des garçons manqués… mais les gars ne peuvent pas jouer aux filles

Aujourd’hui, des mères décrivent leurs filles comme des battantes et leurs fils comme des tendres. Pour les pères, leurs filles sont d’adorables petites princesses et leurs fils sont des bricoleurs turbulents. Les filles qui sont des garçons manqués flattent les deux parents. Elles ont donc accès à la fois aux jouets traditionnellement masculins, aux métiers masculins et aux sports virils comme le foot, le rugby ou même la boxe.

Allant encore plus loin, des parents encouragent leurs fillettes à se battre (les filles doivent savoir se défendre, sinon c’est des chochottes) et même à participer à des expériences extrêmes qui forgent la personnalité.

En revanche, il en va tout autrement pour les garçons qui n’ont accès aux jouets de filles que sous certaines conditions. Soit le garçon a une sœur qui lui sert d’alibi, soit son comportement avec le jouet doit rester masculin ou neutre. (Moi je suis à l’aise parce que j’ai les 2 sexes à la maison et ils jouent avec les mêmes jouets.)

Demeurent cependant quasi interdits aux garçons :

  • Les poupées, sauf détournées de leur fonction (s’il joue avec une poupée et qu’il lui casse la tête, on est rassuré.)
  • Les jouets électroménagers, sauf consommés avec modération (s’il me demande un fer à repasser OK, mais s’il me demande 10 fois des jouets de filles, je ne sais pas).
  • Les sports féminins, type la danse classique, surtout pour les mères (moi je suis prête à l’influencer et je lui proposerai autre chose). Les pères, même s’ils sont gênés, sont plus à l’aise avec cette idée (ça dépend si c’est une idée fixe).

Source : l’étude Les jouets ont-ils encore un sexe?, réalisée par ABC+ pour l’Observatoire Fisher-Price sur les attitudes des parents face à la différence des jouets filles/garçons 

Vox Pop – Ça vous dérange?

On a demandé aux adeptes de la page Facebook de Mamanpourlavie.com de répondre à notre appel.

Votre garçon a-t-il une poupée? Votre fille a-t-elle un camion? Les jouets ont-ils un sexe? Avez-vous déjà eu des commentaires quand vous avez offert un jouet traditionnellement destiné à l'autre sexe à votre enfant?

Je n’ai jamais eu de mauvais commentaires. Je n'empêcherais jamais ma fille de jouer avec des autos et des camions! Elle a un garage avec lequel elle s'amuse beaucoup! Par contre, j'ai entendu souvent des commentaires de papas qui ne veulent rien savoir que leur fils joue avec une poupée ou un bébé, même si c'est leur fils qui leur en fait la demande! 
Isabelle

Les préjugés viennent des adultes et non des enfants...
Karine

Mon garçon joue avec sa sœur aux poupées et ma fille joue avec son frère aux camions... je n'ai aucun problème avec ça! Par contre, je dois avouer que s'ils ont tous les deux une attirance naturelle vers les jouets destinés à leur sexe, les jeux avec les jouets pour l'autre sexe sont assez occasionnels.
Marie-Michèle

Mes enfants ont seulement 18 mois de différence, alors quand mon garçon de 3 ans veut jouer aux autos, sa sœur de 21 mois joue aux autos aussi! Même chose pour les poupées : il a fallu s'assurer d'avoir deux poussettes en cadeaux de Noël pour être sûr qu'il n'y ait pas de chicanes! Pour eux, ce qui est important, c'est de jouer ensemble, le « sexe » de leur jouet ne pèse pas lourd dans la balance.
Sara

J'ai des poupées pour ma garderie et jamais ne me viendrait l'idée d'interdire aux garçons de jouer avec! 
Marie-Pier

Nous avons 2 beaux garçons qui s'intéressent à tout plein de choses... autant aux autos qu'aux poupées et à la cuisinière jouet qu'au hockey! Qui a dit que s'occuper d'un bébé et faire à manger était juste pour les filles? Nous sommes en 2014! Nous sommes bien fiers de nos fils!
Sophie

Les jouets n'ont pas de sexe, ce sont les adultes qui en donnent. Et sincèrement, c'est difficile de comprendre le pourquoi du sexe des jouets... maman conduit la voiture, papa fait le souper et change les couches, c'est quoi le problème? Nos enfants nous imitent; il est donc naturel qu'il ou elle veuille un jouet qui correspond à ce qu’il veut imiter.
Cindrella

Mon fils de 3 ans a une poupée bébé (que je lui ai achetée) et je n'ai aucun problème avec ça. C'est sur sa poupée qu'il a appris à être doux et aujourd'hui, il est très doux avec son petit frère. Souvent, quand je m'occupe du bébé, mon fils m'imite avec son bébé.
Valérie

Évolution?

La sexualisation des jouets a aussi changé pour ces parents du second millénaire :

  • les jouets fabriqués pour les enfants de moins de deux ans n’ont aucune connotation sexuelle. Les mêmes jouets sont offerts aux filles comme aux garçons.
  • 2-3 ans semble être un âge charnière qui sexualise les jouets. On peut aisément le comprendre, car il s’agit de la période d’acquisition de la propreté. La sortie des couches amène les enfants à se poser des questions sur leur corps sexué et les parents à leur enseigner la différenciation des genres.
  • Les petites filles ont le droit maintenant à toutes les catégories de jouets si elles en émettent le désir et même si elles ne jouent qu’avec des jouets de genre masculin (perceuse, panoplie de Zorro, poupées masculines...).
  • Les garçons ont aussi la possibilité d’accès aux jouets typés masculins ou féminins.

Toutefois, il persiste une certaine réticence parentale. Le garçon doit mixer les genres. Les pères comme les mères ne les laisseraient pas utiliser uniquement des jouets à connotation féminine (dînette, aspirateur, poupées féminines...) la différenciation sexuelle des jouets paraît moins importante aux yeux des parents qu’elle ne l’était il y a une trentaine d’années. Mais les mythes et les croyances au sujet du pouvoir de sexualisation des enfants par l’intermédiaire de jeux ou d’activités sportives persistent. L’ambivalence du discours parental est alors frappante : les enfants peuvent jouer avec tous les jouets, mais quand même pas trop avec ceux qui ont une connotation sexuée opposée à leur genre!

Source : l’étude Les jouets ont-ils encore un sexe?, réalisée par ABC+ pour l’Observatoire Fisher-Price sur les attitudes des parents face à la différence des jouets filles/garçons.

Image de Nadine Descheneaux

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Passez un été magnifique au Québec grâce à Ulysse!

Participez pour gagner votre copie du livre “Étonnant Québec” des Guides de voyage Ulysse

Commentaires