Enfant

Le bégaiement transitoire chez l'enfant

Lorsqu’un enfant bégaie, il arrive souvent qu’on ait l’impression qu’il a trop de choses à dire et que son cerveau n’est pas capable de gérer tout ce qu’il veut raconter.

C’est un peu ce qui se passe en fait : ses idées ne sont pas bien synchronisées avec sa parole. Si, en plus, l’enfant est énervé ou excité, il est encore plus difficile de garder le contrôle et les dysfluidités sont alors encore plus apparentes.

Le bégaiement, passage obligé?

Votre enfant qui parlait très bien se met à hésiter, à répéter des syllabes, des mots, à bloquer ou à étirer des sons? Cela peut paraître grave sur le coup. Il faut savoir qu’un fort pourcentage d’enfants aura à traverser cette situation au cours de leur développement langagier (60 à 85 %). La plupart d’entre eux auront un bégaiement qui durera de quelques semaines à 1 an et ce bégaiement transitoire disparaîtra de lui-même, sans nécessiter une intervention en orthophonie.

Il ne faut donc pas s’en inquiéter au départ. Un enfant commence généralement à bégayer entre 2 et 4 ans. Il peut le faire de façon très soudaine et intense pouvant causer une grande inquiétude aux parents. L’intensité du bégaiement n’est toutefois pas un indice significatif pour prédire si l’enfant aura un bégaiement qui persistera dans le temps.

Les attitudes à privilégier

S’il ne faut pas trop s’en inquiéter, certaines attitudes valent mieux que d’autres pour accompagner les enfants dans cette étape. La notion la plus importante est de continuer à s’intéresser à ce que l’enfant dit lorsqu’il est en train de parler, en termes de contenu et non de contenant. Il faut donc adopter une position d’écoute active dans ces moments. Voici quelques exemples d’attitudes à privilégier :

  • Prendre le temps de se placer à son niveau (face à face);
  • Le regarder dans les yeux et maintenir le contact visuel sans lui demander d’en faire autant;
  • Tenter de comprendre ce qu’il veut nous communiquer sans chercher à le corriger ou à lui enseigner une leçon, un nouveau mot ou une consigne à respecter. Il faut que la conversation continue et que l’enfant se sente écouté;
  • Faire attention à l’attitude non verbale qui peut vous trahir! Par exemple, le visage ou la position du corps qui exprime de l’inquiétude (« oh non, il est en train de bégayer encore! »)/de la panique (« Qu’est-ce que je dois faire? »)/de l’impatience (« C’est dont bien long quand il parle!! »);
  • Lorsque votre enfant est en train d’expliquer quelque chose de complexe et qu’il se met à produire des dysfluidités, posez-lui une question dont il connaît la réponse qui exige une réponse courte (oui/non/choix de réponse) ce qui simplifiera la coordination de sa parole.

Commentaires à éviter : « Calme-toi! Prends ton temps. »

Lorsque l’enfant bégaie, on a l’impression que la cause est l’énervement. Nous avons envie d’émettre un commentaire comme : « Prends ton temps quand tu parles! » Or, ce commentaire n’est pas du tout aidant pour l’enfant. Il met en fait l’emphase sur son bégaiement et coupe la conversation. On ne s’intéresse alors plus à ce qu’il dit, mais à comment il le dit.

Quand s’inquiéter?

  • Quand le bégaiement est présent depuis plus de 6 mois
  • Quand l’enfant commence à bégayer après l’âge de 4 ans

Il est recommandé de contacter une clinique d’orthophonie spécialisée pour les enfants si vous êtes inquiets ou si vous vous interrogez quant au développement langagier de votre enfant.

Références
Enoya
Clinique pédiatrique

Enoya est une clinique pédiatrique privée qui offre des services professionnels de qualité en ergothérapie, physiothérapie, psychologie, neuropsychologie, nutrition, orthophonie, psychoéducation, travail social et éducation spécialisée. Les services s’adressent aux enfants âgés de 0 à 18 ans et à leurs parents résidant principalement dans les régions de Québec, Portneuf et Chaudière-Appalaches. Les professionnels œuvrant à la clinique Enoya ont à cœur d’offrir des services qui s’appuient sur le travail d’équipe en collaboration avec les différentes personnes qui interviennent auprès de l’enfant (ses parents, le personnel du milieu de garde ou de l’école, le médecin, les autres professionnels consultés, etc.). L’équipe étant formée de plusieurs cliniciens, ils ont la possibilité de travailler en multidisciplinarité et de conjuguer leurs expertises dans un but commun : aider l’enfant.


Cette semaine
Les signes avant-coureurs d’une crise cardiaque

Chaque année, des milliers de Canadiens et de Canadiennes succombent à une crise cardiaque parce qu’ils ne reçoivent pas le traitement médical approprié assez rapidement.

8 musées à visiter en famille

Quelle bonne idée de visiter un musée avec les enfants ! Excellente façon de les ouvrir sur le monde en plus d’aiguiser leur sens de l’observation et d’émoustiller leur curiosité. Voici 8 musées à visiter sans plus tarder !

Balado Naviguer ensemble : pour les parents ET les ados

Présenté par l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ)

Parents d’ado, vous savez que les sujets à aborder avec votre enfant sont nombreux et que les conversations sont parfois un peu difficiles. Les ados d’aujourd’hui vivent de nombreux changements dans une société en constante évolution, et les parents se sentent parfois démunis pour les soutenir. 

Les risques méconnus du diabète

Février est le mois du coeur. Une occasion parfaite pour se conscientiser à l’importance de notre santé cardiovasculaire afin de vivre longtemps et en pleine forme entourés de ceux qu’on aime. Mais quel est le lien avec le diabète?

Nos Concours

Gagnez l’édition québécoise du jeu Telestrations!

Participez pour gagner votre copie du jeu Telestrations