Enfant

Motiver un enfant - méthodes et limites

Il s’avère parfois difficile de changer le comportement d’un enfant. Alors, on peut avoir recours à différentes méthodes de motivation, comme le fameux tableau. Mais est-ce vraiment efficace?

 Pour un enfant, comme pour un adulte d’ailleurs, la motivation est très importante. Elle peut en effet donner envie de se dépasser et, par le fait même, facilite l’assimilation ou le changement de certains comportements : dire merci, l’apprentissage du petit pot, ramasser ses jouets, partager, cesser de sucer son pouce, arrêter l’usage de la tétine… Il existe plusieurs bonnes raisons qui peuvent pousser un parent à utiliser une méthode de motivation avec son enfant.

Récompense

La récompense, par exemple, est une façon répandue de féliciter son enfant et de l’encourager à continuer. Genre de punition inversée, elle l’incite ainsi à agir comme on le lui demande. Pourtant, plusieurs sont contre l’usage de la récompense, entre autres parce qu’il devient difficile de mettre des limites. En effet, quand faut-il arrêter de donner des récompenses? Et qu’arrive-t-il lorsqu’on décide que l’enfant n’en a plus besoin? Certains d’entre eux pourraient bien être tentés de recommencer à faire le comportement qu’on leur reprochait auparavant dans le but de recevoir à nouveau des récompenses… D’ailleurs, il faut éviter de marchander avec vos enfants : ils doivent apprendre à bien agir sans qu’il y ait toujours la menace d’une punition, ou la promesse d’une récompense au bout.

Voilà pourquoi on conseille souvent d’éviter les récompenses matérielles et d’encourager plutôt des sorties, du temps privilège à passer ensemble, une demande spéciale au souper... Non seulement, ça fait du bien à notre portefeuille, ça permet surtout de s’amuser en famille, sans créer une dépendance indue aux récompenses.

Tableau de motivation

Dans le même ordre d’idées, le tableau de motivation peut s’avérer un outil fort efficace pour aider l’enfant à comprendre ce qu’on attend de lui, tout en l’encourageant à bien agir. Placé dans un endroit visible, ce tableau très visuel permet en effet à l’enfant d’avoir un continuel aide-mémoire de ses réussites. Il est dès lors plus enclin à être fier de lui. En outre, il s’agit d’un outil positif, puisqu’on y inscrit seulement les bons coups, ce qui permet au parent de focaliser sur les félicitations, et non sur la réprimande.

Souvent sous forme de calendrier, le tableau de motivation s’adapte à la situation et au comportement à changer. D’ailleurs, sur le web, vous trouverez plusieurs modèles à imprimer, totalement gratuits. Ceci étant dit, vous pouvez encore plus facilement le fabriquer et, ainsi, le rendre unique, à l’image de votre petit chéri. D’ailleurs, votre enfant risque d’être encore plus motivé s’il participe lui aussi à l’élaboration de son tableau. Pour les plus jeunes, on privilégie les autocollants, qui serviront à comptabiliser les bons coups. Les plus vieux répondent bien à un système de points.

Déterminer les comportements à changer

Un tableau, c’est bien, toujours faut-il que vos attentes soient bien claires et que vous vous entendiez. Il est aussi important d’être réaliste. Si vous demandez à votre enfant une tâche qu’il a toujours de la difficulté à réaliser, il se pourrait qu’il finisse par se décourager, ce qui, bien sûr, n’est pas le but de l’exercice. De plus, être constamment en situation d’échec a tendance à nuire à l’estime de soi de l’enfant. Concentrez-vous sur un seul comportement à la fois, pour les plus jeunes. Les plus grands, eux, peuvent travailler sur plusieurs points à améliorer en même temps. Souvenez-vous : le but du tableau de motivation est de se concentrer sur les réussites, et non les échecs. On veut motiver l’enfant, pas le décourager!

L’importance d’être constant

Lorsque vous travaillez de concert avec votre enfant à modifier un comportement, il est important d’être constant. Par exemple, si vous décidez d’utiliser un tableau de motivation, prenez soin de noter aussitôt chacun des bons coups. Ceci est d’autant plus vrai pour les jeunes enfants, qui n’ont pas encore la notion du temps. Par exemple, si la « récompense » n’arrive que plus tard dans la semaine, il y a de fortes chances qu’il ne fasse pas le lien entre elle et son bon comportement.

Famille nombreuse

Lorsqu’il y a des frères et des sœurs, il est préférable de faire un tableau pour chacun d’entre eux, sinon, les enfants « oubliés » risquent de percevoir le tout comme une injustice. C’est normal : eux aussi voudront avoir droit à un certain privilège. Il est néanmoins important de définir des défis différents pour chacun d’entre eux, puisqu’un enfant de 6 ans et un de 4 ans n’ont pas les mêmes capacités. Bref, si les objectifs sont différents, les récompenses devraient, elles aussi, être personnalisées.

Finalement, souvenez-vous que ces démarches de motivation avec « récompense » doivent être temporaires. Lorsque l’enfant a bel et bien acquis le comportement désiré, on laisse tomber, peu à peu, la méthode de motivation.

En revanche, les félicitations, elles, n’ont pas raison de s’arrêter!

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Le parcours de l’horreur pour des frissons assurés

Courez la chance de gagner 4 passes pour le parcours de l'horreur du Méga Parc

Apprendre l'anglais en s'amusant!

Courez la chance de gagner le jeu de cartes Hola Clara pour apprendre l'anglais.

Commentaires