Désir d'enfant

La saison des amours

On a tous entendu une chatte qui miaulait sans arrêt, à toute heure du jour. « Tiens, elle est dans ses chaleurs! », concluons-nous, sans trop accorder d’importance à cet instinct qui pousse les animaux à se reproduire selon un cycle bien précis. Et nous, sommes-nous tout aussi cycliques dans nos attirances et notre fertilité?

Selon des données compilées par l’Institut de la statistique du Québec, nous semblons, nous aussi, avoir des périodes plus fertiles que d’autres dans l’année. Si l’humain se distingue des animaux avec des naissances qui s'étalent tout au long des douze mois de l'année, il faut cependant croire que certaines périodes sont plus propices aux naissances!

2013 : 88 600 naissances - Institut de la statistique

Mois

Nombre

Janvier

7150

Février

6500

Mars

7100

Avril

7200

Mai

7650

Juin

7450

Juillet

7950

Août

7900

Septembre

7700

Octobre

7800

Novembre

6950

Décembre

7250

Plus de NAISSANCES SELON LE MOIS, 2003-2013, Institut de la statistique du Québec

Année

Nb naissances

1er rang

2e rang

3e rang

2003

73 916

Juillet

Septembre

Mai

2004

74 068

Juillet

Septembre

Août

2005

76 341

Août

Septembre

Juillet

2006

81 962

Septembre

Août

Juillet

2007

84 453

Août

Juillet

Septembre

2008

87 865

Juillet

Septembre

Octobre

2009

88 891

Juillet

Septembre

Août

2010

88 436

Septembre

Juillet

Août

2011

88 618

Août

Septembre

Juillet

2012

88 700 Août Septembre Octobre

2013

88 600 Juillet Août Octobre

Il est très intéressant de noter qu'au cours de ces dix années, les mois de juillet, août, septembre et octobre se battent pour les trois premiers rangs. Est-ce le début du temps frais qui en est responsable? Toujours est-il que – si on recule de 9 mois — c’est en octobre, novembre, décembre et janvier que l’on conçoit le plus au Québec!

Les enfants nés en novembre et décembre auraient tendance à souffrir d’asthme, alors que ceux nés en août seraient davantage atteints de rhinite allergique et les enfants de décembre et janvier auraient des problèmes de conjonctivite.

À l’inverse, c’est en hiver que l’on retrouve le moins de naissances au Québec.

Le moins de NAISSANCES SELON LE MOIS, 2001-2011, Institut de la statistique du Québec

Année

12e rang

11e rang

10e rang

2003

Février

Novembre

Décembre

2004

Février

Décembre

Novembre

2005

Février

Décembre

Janvier

2006

Février

Décembre

Janvier

2007

Février

Décembre

Janvier

2008

Février

Janvier

Novembre

2009

Février

Décembre

Novembre / janvier

2010

Février

Décembre

Novembre / janvier

2011

Février

Janvier

Avril

2012

Février Avril Janvier / décembre

2013

Février Novembre Mars

Ainsi, si juillet, août, septembre et octobre sont les mois par excellence des naissances, février est le mois au cours duquel le moins d’enfants naissent, assurément parce que c’est le plus petit mois de l’année! Décembre est presque toujours dans les trois derniers, suivi de près par novembre et janvier. Un calcul rapide nous démontre que c’est donc en avril que nous sommes le moins fertiles — à moins que nous fassions moins l’amour au printemps?

Pourtant, le printemps a de tout temps été associé à la période des amours, avec la nature qui s’éveille et les journées qui allongent au même rythme que nos vêtements s’allègent. C’est vraiment à n’y rien comprendre.

Les pour et les contre

Chaque saison comporte ses avantages et ses inconvénients, tant durant la grossesse qu'une fois bébé arrivé. En voici quelques-uns:

Grossesse et naissance au PRINTEMPS/ÉTÉ

Pour

  • Les vêtements d’été sont nettement plus seyants et féminins, et même enceinte – surtout enceinte diront certaines! – on a le droit de se sentir belle et désirable.
  • La mode est aux bedaines ostensibles et cette saison s’y prête à merveille!
  • Le teint radieux de la femme enceinte l’est encore plus avec le soleil qui nous remonte le moral!
  • C’est plus agréable d’être en « congé » du travail… à l’extérieur de la maison s’entend, parce qu’à la maison, ça ne fait que commencer!
  • Il fait moins froid quand on se lève la nuit pour nourrir bébé et le changer de couche
  • Quelle fierté que de se promener en poussette alors que les nombreux passants peuvent admirer bébé!
  • Il n’est pas nécessaire d’habiller fiston comme un esquimau et il faut l’avouer, ses petites jambes dodues sont craquantes dans une barboteuse!
  • On est toujours plus stimulée à perdre le surplus de poids en été

Les enfants conçus en été seraient moins bons à l’école?
Si vous souhaitez que votre futur enfant ne soit pas trop mauvais en math et en langues, faites en sorte de concevoir entre les mois de septembre et d’avril. Une étude menée par des chercheurs américains suggère que le mois de conception pourrait influencer de manière importante les performances scolaires futures d’un enfant. Le Dr Paul Winchester et ses collaborateurs de l’université de médecine de l’Indiana ont cherché à savoir s’il existait une corrélation entre le niveau scolaire d’un enfant et le moment de sa conception. Pour cela, ils ont compilé des données concernant 1 667 391 écoliers. Présentés à Toronto (Canada) lors du congrès annuel des Pediatric Academic Societies, les résultats de cette étude montrent que les enfants conçus entre les mois de mai et d’août ont un niveau en math et en langues nettement plus faible que ceux qui ont été conçus entre les mois de septembre et d’avril. Et ceci, indépendamment de l’origine ethnique, du sexe et de la classe des élèves.

Comment expliquer ces résultats? Pour Paul Winchester, il est évident que les pesticides utilisés de manière plus intensive durant les mois d’été jouent un rôle important. Le chercheur explique ainsi qu’il existe un lien entre les niveaux scolaires plus faibles et les niveaux plus élevés de pesticides et de nitrates retrouvés dans les eaux de surface à cette période. Même si, selon Winchester, cette étude « suggère fortement » que pesticides et nitrates jouent un rôle important dans le développement cérébral, elle n’en apporte pas la preuve. D’autres investigations devront être menées pour mieux connaître l’influence de ce type d’environnement chimique sur le développement du fœtus.

Source : Le Journal Santé, 3 mai 2007

Contre

  • Il fait chaud, chaud, chaud… Et comme un des malaises de la grossesse est lié à la chaleur, il fait chaud longtemps!
  • Période de grandes vacances pour le personnel infirmier et les médecins. Vous courrez plus de risques d’accoucher sans votre médecin.
  • Allaiter quand il fait chaud devient vite inconfortable tant pour la mère que pour l’enfant. Si vous le pouvez, rafraîchissez-vous tous les deux par un bain/douche/piscine d’eau tiède dans les minutes précédant l’allaitement.
  • Gardez aussi une débarbouillette d’eau fraîche et un grand verre d’eau à portée de main. Certaines ne se passeraient pas de leur brumisateur en pareille circonstance!
Grossesse et naissance en AUTOMNE/HIVER

Pour

  • Le nombre de spermatozoïdes est plus élevé au début du printemps et à la fin de l’automne, et leur mobilité est plus importante en fin d’été, début d’automne. La saison idéale pour procréer est donc le début de l’hiver. Profitez donc des soirées fraîches pour vous rapprocher un peu!
  • Avec toutes les couches de vêtements qu’il faut porter, qui peut dire que vous avez pris trop de poids?
  • Comme on est plus casanier à cette période de l’année, on consacre plus de temps à préparer notre « nid ».

Contre

  • Les femmes enceintes présentent souvent un déficit en vitamine D vers la fin de leur grossesse, surtout quand celle-ci se déroule en hiver ou au début du printemps.
  • Quand il fait froid, on a moins envie de sortir prendre l’air et marcher. Pourtant, l’exercice physique est plus que recommandé durant la grossesse… et après pour retrouver la forme et ses formes!
  • Ça demande plus de courage pour mettre bottes, manteau, tuque, foulard, mitaines que sandales! Et que dire de l’habillage de bébé!
Rétention d’eau

Même s’il n’existe pas de lien direct entre la rétention d’eau et la chaleur ambiante, en souffrir en plein été, quand il fait chaud et humide, rend cet état encore plus difficile à supporter. Saviez-vous que la plupart des légumes et des fruits – abondants durant la belle saison — ont des vertus diurétiques?

À privilégier
Asperges, Melon, Concombre, Céleri, Poireaux, Ail, Oignon, Artichaut, Endive, Feuilles de pissenlit, Chou, Raisin.

À éviter
Aliments très salés industrialisés, Charcuteries (y compris le jambon), Poissons fumés, Chips et amuse-gueules, Plats cuisinés.

Des chercheurs ont démontré que le printemps serait la meilleure saison pour procéder à une fécondation in vitro. Toutefois, ces travaux méritent nuances et confirmation. Selon une étude réalisée sur 657 Israéliennes engagées dans des cycles de fécondation in vitro (FIV) depuis 4 ans, le printemps serait la saison la plus favorable. Le taux de fertilité diminuerait dès l'été pour atteindre son plus bas seuil en automne. Il commencerait à remonter sensiblement pendant l'hiver. « Si ces résultats sont confirmés par d'autres études, les conditions saisonnières devront être prises en compte et risquent d'avoir des implications importantes dans la pratique quotidienne de la procréation médicalement assistée », ont précisé les chercheurs. (Science et Vie)
Calculatrice d'ovulation

Entrez la date de la première journée de vos dernières règles et la durée moyenne de votre cycle

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez une carte-cadeau de 100$ chez Patati & Patata !

Courez la chance de gagner une carte-cadeau de 100$!

Commentaires

Calculatrice d'ovulation

Entrez la date de la première journée de vos dernières règles et la durée moyenne de votre cycle

Suivez-nous Facebook Twitter Pinterest Google+ Instagram Youtube RSS

La réanimation cardio-respiratoire de bébé (RCR) - Vidéo

102024 vues / 7 commentaires

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!