Désir d'enfant

Le rêve brisé

Un projet d’adoption est jalonné de hauts et de bas. Aux délais très longs et à la patience nécessaire pour le rendre à terme, il faut ajouter les possibles déceptions en cours de route.

Se tourner vers l’adoption est, pour plusieurs couples, l’aboutissement d’une longue réflexion et d’une série d’échecs au niveau de la conception d’un enfant biologique. Inutile alors de vous dire que rendu à ce stade, le projet d’adoption devient parfois l’ultime possibilité d’enfin connaitre la joie d’être parent. Tous les espoirs y sont fondés, l’énergie et les finances restantes y sont investies. On se lance, corps et âme, engourdis par l’enivrement de ce rêve qui, on ne peut que l’espérer, se réalisera au bout d’un long processus d’évaluation et surtout d’attente.

Histoires d’horreur 

On s’attend à certains risques, on a lu des histoires tristes et même d’horreurs sur certains forums. On a entendu parler de l’amie de la cousine d’un ami qui y a perdu ses ailes dans une histoire plus cauchemardesque que le dernier Stephen King. Un enfant repris par ses parents biologiques à la dernière minute alors que nos valises sont prêtes ou pire encore alors que nous sommes déjà rendus dans le pays de l’enfant, le pays duquel on attend d’une proposition qui se ferme à l’adoption avec le Canada à cause de « guéguerres » gouvernementales, le trafic d’enfants sur lequel nous n’avons que bien peu de pouvoir et devons faire confiance aux gens qui analyseront la situation avant de soumettre une proposition. C’est rare, mais ça c’est déjà vu. Souvent cependant chez des parents résidents aux États-Unis.  

L’espoir contre les idées noires

Pendant tout le processus d’adoption, incluant un immense temps d’attente, on carbure à cet espoir, mais, bien malgré nous, on consulte aussi toutes les nouvelles véhiculées sur internet, bonnes comme mauvaises. On calcule, on décompte, on compare, on voit des tensions politiques se créer, on entend des rumeurs et on s’accroche à tout ça jusqu’à n’en plus pouvoir. Vient un moment où c’est une question d’équilibre mental, beaucoup de parents en attente d’adoption finissent par décrocher de cette inondation médiatique. Le choix se fait souvent alors d’attendre l’appel et tenter de vivre le plus normalement possible d’ici là. 

On veut entendre, mais on ne veut pas toujours écouter et surtout s’imaginer qu’une histoire d’horreur pourrait venir teinter notre propre existence.    Et il y a les coups qu’on ne voit pas toujours venir, les coups qu’on ne pouvait pas s’imaginer, le genre de coup qui nous décroche la mâchoire et nous émiette tout l’intérieur… un peu comme vivent présentement les centaines de couples ayant signés un contrat avec l’agence Ontarienne Imagine Adoption qui a…. fait faillite! 

Dans le néant total pendant plusieurs jours, tous ces couples voyaient s’envoler en fumée leurs espoirs, leur rêve, leur argent, leur confiance et cette idée déchirante que quelque part dans le monde, un enfant les attend en vain. On ne peut pas s’imaginer qu’une pareille histoire pourrait nous arriver. Qu’une agence nous réclamerait plusieurs dizaines de milliers de dollars quelques jours avant de déclarer faillite. C’est arrivé à une de mes proches amies, concernant cette même agence. On ne sait pas quoi dire dans ce temps là. C’est également arrivé à un couple d’amis qui a vécu quelque chose de semblable, tout aussi déchirant, il y a quelques mois. Ces jours-ci, dans les médias, on nous informe que le syndic de faillite a décidé de tenter de restructurer l’agence Imagine Adoption. Espoir. Je le souhaite à toutes ces familles qui doivent être déchirées en ce moment et qui s’accrochent à toutes ces bonnes volontés administratives. 

Se préparer à toutes éventualités 

Des rêves qui se concrétisent, des rêves qui se brisent, ça fait aussi partie du monde de l’adoption. Loin de moi l’idée de vouloir effrayer les gens qui voudraient se tourner vers l’adoption pour être parents. L’adoption est quelque chose de fantastique à vivre, une expérience unique, empreinte de sentiments qu’on ne peut vivre autrement. Cependant, il importe de se souvenir que ça peut également mal tourner. Quelque chose qui m’a souvent permis de m’accrocher à mes espoirs, à mon rêve, ça a été les groupes de soutien et les forums d’adoption sur internet. La plupart des agences ont leur forum de discussion, mais il en existe également qui ne relèvent d’aucune agence particulière. L’information, plus diversifiée et également plus neutre, peut répondre à bien des besoins. Mais d’abord et avant tout, le support et la chaleur humaine qu’on retrouve sur ces forums peuvent être salvateurs en des temps de désespoir. L’Association des familles Québec-Asie ainsi que Québec Adoption, entre autres, permettent aux parents adoptants québécois, peu importe où ils se trouvent dans le processus d’adoption, d’échanger avec d’autres parents qui ont vu, entendu et vécu. Dans mon processus d’adoption, cette longue attente avant de tenir Marie-Félix dans mes bras, j’ai souvent été épaulée et rassurée par d’autres parents qui comprenaient ce que je pouvais vivre.  

À tous ces gens qui attendent et espèrent le coup de téléphone tant convoité, je vous dirai quelque chose que je me répétais pendant les 21 mois qu’a duré l’attente de ma petite « pitoune d’amour » : dès l’instant où une décision est prise, où un contrat est signé, c’est le destin qui prend le contrôle de la situation. Faites-lui confiance. Si l’enfant qui vous est destiné habite un autre pays, vous serez invariablement conduit vers lui, quoi qu’il arrive.

Chantal Massicotte

En plus d’être maman d'une petite fille d'origine vietnamienne, je suis technicienne en travail social spécialisée en employabilité et en réinsertion sociale. Je suis également « marraine » en adoption à l'international, fonction par laquelle je suis amenée à aider, supporter et conseiller les futurs parents qui me sont recommandés dans toutes les étapes de leur projet pour la région du Bas-Saint-Laurent. Vous pouvez également suivre mon parcours sur mon blogue.

Calculatrice d'ovulation

Entrez la date de la première journée de vos dernières règles et la durée moyenne de votre cycle

Cette semaine

Concours Partenaires

25 cadeaux sous le sapin 2019 – Jour 13 – KOMBI

À gagner: Les essentiels d’hiver pour la nouvelle maman

Nos Concours

Vivre la magie de Noël grâce à Exporail!

Exporail vous offre la chance de gagner un forfait famille

Commentaires

Calculatrice d'ovulation

Entrez la date de la première journée de vos dernières règles et la durée moyenne de votre cycle

Suivez-nous Facebook Twitter Pinterest Google+ Instagram Youtube RSS

Les mocktails, tout le plaisir, l’alcool en moins

916 vues / 0 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!