Couple/Sexualité

Les dix principaux mythes à propos de la pilule contraceptive

La pilule contraceptive est souvent à l'origine de mythes ou de demi-vérité... Voici quelques réponses aux erreurs les plus courantes.

Mythe: Toutes les pilules contraceptives sont semblables
Il existe bien des marques de pilules contraceptives, lesquelles ne sont pas toutes équivalentes. Les contraceptifs oraux les plus courants sont les pilules combinées, ce qui signifie que la pilule contient une combinaison d'œstrogènes et de progestatifs. Les pilules à progestatif seulement, ou la mini-pilule, sont un autre type de pilule contraceptive contenant un progestatif, mais aucun œstrogène.

Différentes sortes de pilules pourraient contenir différentes doses de ces hormones, ou elles peuvent fournir différentes doses à des moments différents du cycle. Prises correctement, toutes les pilules contraceptives fournissent un excellent moyen de contraception, mais en raison de ces différences, chaque sorte peut entraîner des avantages et des effets indésirables légèrement différents.

Mythe : Les femmes de plus de 35 ans ne peuvent prendre la pilule
Les femmes en santé qui ne fument pas peuvent continuer à prendre la pilule jusqu'à leur ménopause. En plus de tous les autres problèmes de santé que le tabagisme peut causer, il accroît les risques associés à la prise de la pilule contraceptive. Pour cette raison, le contraceptif oral n'est pas indiqué pour les femmes de plus de 35 ans.

Mythe : La pilule n'est pas sécuritaire
La pilule est le médicament faisant le plus l'objet d'études et étant le plus prescrit au monde. À l'échelle mondiale, environ 100 millions de femmes ont recours à la pilule. Comme pour tout autre médicament, certains risques pour la santé sont associés à la prise de la pilule, mais les effets indésirables graves sont très rares. Par exemple, les caillots de sang sont plus fréquents chez les femmes enceintes que chez les femmes qui prennent la pilule. La pilule est également liée à certains avantages pour la santé. La pilule n'est pas indiquée pour tout le monde, mais pour bon nombre de femmes en santé, elle constitue une méthode de contraception très sécuritaire et efficace.

Mythe : La pilule cause le cancer
On n'a pas encore élucidé certaines questions sur les risques de cancer, le cas échéant, liés à la prise de la pilule. Il semble que la pilule réduit le risque de certains cancers, bien qu'il puisse y avoir une légère augmentation ou aucune de risque du cancer du sein. Les études démontrent que la pilule aurait pour effet de réduire le risque des cancers de l'endomètre et de l'ovaire dans une proportion atteignant 50 % et une partie de cette protection continue en fait même à la suite de l'interruption de la prise de la pilule.

Nous savons également que certaines études ont découvert que la pilule est associée à une légère augmentation du risque du cancer du sein, mais d'autres études n'ont révélé aucune augmentation du risque du cancer du sein. Nous savons également que les femmes qui n'ont pas eu d'enfant ou qui ont eu des enfants à un âge avancé courent plus de risque d'être atteintes d'un cancer du sein. Pour cette raison, il est difficile de dire si ce risque accru du cancer du sein est causé par la prise de la pilule ou par le fait que les femmes qui prennent la pilule retardent en général le moment de devenir enceinte. Il ne semble pas y avoir de différence quant au niveau de risque si la pilule est prise plus longtemps ou est composée de diverses doses d'œstrogènes et de progestatifs. On ne connaît pas encore les effets de la pilule sur le risque du cancer du col utérin.

Mythe : Les femmes qui prennent la pilule depuis longtemps doivent cesser son utilisation et prendre une « pause » de temps à autre
Aucune raison ne justifie de prendre une pause de la pilule pour une femme en santé. La pilule est un des contraceptifs les plus efficaces qui soient et le fait de prendre une pause peut accroître le risque d'une grossesse non désirée si la femme est sexuellement active. L'interruption de la pilule peut également provoquer certains effets indésirables comme ceux connus au cours des premiers mois de la prise de la pilule. Parmi ceux-ci, on compte de légères pertes sanguines, la sensibilité des seins, la nausée et des céphalées.

Mythe : L'autorisation parentale est nécessaire pour prendre la pilule
Un fournisseur de soins de santé n'a pas besoin de l'autorisation parentale pour prescrire un moyen de contraception, pourvu que vous compreniez les risques et les avantages potentiels de votre décision. Toutefois, le fait de commencer à prendre des contraceptifs est une grande décision et vous pourriez vouloir en discuter d'abord avec un parent, un tuteur ou un autre adulte en qui vous avez confiance. Sauf dans de rares situations qui mettent en jeu des abus ou des questions liées à la Loi sur les services à l'enfance et à la famille, les soins liés à votre santé sont confidentiels et ne seront pas divulgués à vos parents ou à tout autre membre de votre famille.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

Dormez en toute quiétude grâce à Angelcare

Gagnez un moniteur de mouvements respiratoires pour bébé avec video

Nos Concours

Cet hiver restez au chaud grâce à Louis Garneau!

Participez pour gagner des sous-vêtements en polar pour enfants et adultes

Commentaires