Blogues

Lâche donc ton téléphone!

Êtes-vous irritée quand vous voyez quelqu’un regarder son téléphone en marchant? Quand quelqu’un met une photo sur Facebook pendant ses vacances, avez-vous envie de crier « décroche! »?

J’entends souvent des gens dire qu’ils détestent voir les autres utiliser leur téléphone : ils n’aiment pas ceux qui parlent au téléphone en public, ceux qui répondent à un message texte pendant le souper, ceux qui affichent des photos ou qui racontent des histoires sur les réseaux sociaux pendant leurs voyages…

Il y a de ces gens qui me font de gros yeux même si je regarde ma liste d’épicerie sur mon téléphone dans le coin le moins achalandé des produits surgelés. Il y en a qui gardent tout ça pour eux, d’autres qui soupirent et d’autres encore qui commentent les photos de leurs amis « Tu es en vacances! Profites-en! Lâche ton téléphone! » Mais qu’est-ce que ça peut bien leur faire au fond? Est-ce qu’on oserait embêter quelqu’un qui nous abandonne quelques minutes parce qu’il va prendre un peu d’air dehors? Est-ce qu’on embête ceux qui ont un appareil photo? Est-ce que j’étais moins encombrante à l’épicerie quand j’arrêtais pour regarder ma liste sur un bout de papier ligné?

Ferme ton téléphone!

La première chose que les gens oublient c’est qu’Internet est aujourd’hui un lieu de travail mobile. Quand on est gestionnaire de communauté, responsable d’un projet ou d’une équipe, rédacteur, créateur ou pigiste, le travail nous suit partout. Parfois, des photos pertinentes feront partie d’un projet ou iront sur une plateforme qui servira à faire la promotion d’un objet ou d’un événement. Quand c’est le cas, c’est très désagréable de se faire interrompre par quelqu’un qui est seulement irrité par notre présence.

Une fois, par exemple, j’ai été invitée à voir un spectacle afin que j’en parle, si je l’aimais. Le spectacle était très bon alors j’ai eu envie d’en parler sur Twitter et Facebook. Pour ne pas déranger mes voisins en prenant la photo, j’ai baissé la luminosité, penché mon téléphone et pris un angle discret. C’est là qu’un petit point rouge s’est mis à virevolter sur l’écran. C’était l’agent de sécurité, qui venait vers moi pour me menacer de confisquer mon téléphone parce que les photos étaient interdites. Je lui ai expliqué avec un sourire que c’était pour faire la promotion de son spectacle. Il m’a traitée de menteuse, je l’ai trouvé agressif et je n’ai finalement jamais parlé du spectacle en question. Je sais que c’était son travail, mais je trouve que ça démontre bien le mépris envers cet outil.

Confisqué!

D’ailleurs, dans certaines familles ou dans certains groupes d’amis, l’abolition du téléphone intelligent est devenue une forme de bienséance, voire de snobisme. Dans ces familles, on confisque le téléphone d’emblée, pour s’assurer d’avoir toute l’attention de ses invités. Les anniversaires, les soirées des Fêtes et les autres repas partagés devront donc être capturés autrement si vous voulez en garder des souvenirs. On peut bien se permettre de ne pas documenter trois ou quatre heures de nos belles soirées, mais l’approche de la confiscation est légèrement infantilisante.

Des restaurants et des bars ont aussi maintenant ce désir d’offrir une alternative à ceux qui en ont assez d’être assis en face de quelqu’un qui regarde ses cuisses. Ces endroits dont font partie le bar Félix, le resto Tripes Caviar et le café Camellia Sinensis n’ont pas tous le même objectif. Certains veulent contrôler le marketing et être les seuls détenteurs de l’image de l’endroit. C’est le cas du Tripes Caviar qui espère aussi que les clients s’attarderont davantage aux saveurs qu’il leur propose et pour lesquelles l’équipe de la cuisine a travaillé si fort. D’autres restos veulent désintoxiquer les clients et confirment que les gens se sentent plus détendus depuis que les appareils mobiles ont été interdits chez eux. D’autres encore veulent garder une ambiance conviviale sans murs d’écrans ni écouteurs.

Trouve-toi donc de VRAIS amis!

C’est une autre chose qu’on reproche souvent à ceux qui passent beaucoup de temps avec leur téléphone : les amis virtuels vs les amis en chair et en os. Pourquoi est-ce qu’ils ne se trouvent pas de vrais amis, hein? Des amis sur lesquels ils peuvent compter. Des amis à qui ils peuvent se confier.

Après plusieurs années sur Facebook, je n’ai pas l’impression d’entretenir des amitiés avec des gens qui n’existent pas. Mes amis existent vraiment. Je suis au courant de leur quotidien, je sais quand ils traversent des périodes difficiles, je comprends leur position au sujet du Printemps Érable, j’ai vu l’intérieur de leur maison à de nombreuses reprises, je comprends leur humour, je partage leur musique et je connais les noms de leur chat et de leurs enfants. Je ne pense pas que ces gens à qui je parle quotidiennement sont de faux amis sous prétexte qu’on se « parle » plus sur les réseaux sociaux qu’en personne. J’ai d’ailleurs rencontré certaines personnes « en vrai » plusieurs années après avoir commencé à leur parler sur Facebook et c’est comme si on s’était toujours connu.

On était si bien avant!

Le matériel électronique a le dos large et rebute ceux qui n’en font pas un ami. On y fait quand même un travail énorme de documentation de notre propre vie et on y garde contact avec des gens sur qui on aurait dû faire une croix en raison de la distance ou des horaires incompatibles, il n’y a pas si longtemps. Les amis d’enfance, les copains de voyage et les anciens collègues font encore partie de nos vies et tout ça aurait demandé beaucoup de travail il y a à peine vingt ans.

Saviez-vous que ce que les gens voient parfois comme l’apogée de l’égocentrisme moderne, les selfies, existe depuis 1839? C’est Robert Cornelius, un pionnier de la photographie qui a pris ce selfie à l’aide d’un procédé qu’il a inventé, le daguerréotype. Depuis, les autoportraits ont été pris par de nombreuses personnes de tous âges, et ce, bien avant que le mot selfie soit accepté dans la langue française.

Les appareils mobiles représentent aussi tout un univers de divertissement et d’apprentissage immense et un passage obligé pour nos enfants. Plus on les met en contact avec cet immense monde virtuel et qu’on en profite pour les éduquer sur ce qu’on peut et ne peut pas faire, moins ils y feront de sottises. Les apps, les lecteurs MP3, les gadgets de dessin et d’écriture, les réseaux sociaux et les blogues leur apprennent des notions finalement utiles qu’ils pourront mettre à profit ailleurs.

Et la bienséance?

Évidemment, tout le monde devrait fermer le téléphone en mangeant. Évidemment que ça ne se fait pas d’écouter un ami à moitié parce qu’on regarde les photos d’un autre ami sur Instagram. Ce serait merveilleux aussi de pouvoir aller dans un bar et de danser comme si personne ne regardait parce que personne n’aurait d’appareils pour nous filmer. Et on a le droit de détester (et même d’embêter selon Marky Ramone) ceux qui filment un spectacle pour lequel on a payé en tenant leur téléphone pendant une heure au-dessus de notre tête.

Par contre, on ne peut pas juger les autres qui sont sur leur téléphone quand cela n’a aucun impact sur nous. Ces gens ont probablement réussi à trouver un antidote à la solitude dans ces appareils qui font désormais partie de nos vies et, après tout, ils peuvent bien envoyer une photo de leur cocktail à qui ils veulent, non?

Techno Maman

Diplômée en communication publique à l’Université Laval, Anne Costisella est une véritable passionnée des jeux vidéo, applications et autres gadgets. Ancienne globe-trotteuse, elle vous parle désormais de son portable pour vous donner des idées de jeux et vulgariser la technologie. Vous pouvez la suivre sur sa page Facebook et sur Twitter.


Cette semaine
Attention au bronzage

Sous les effets de l’exposition aux rayons du soleil, la peau, en bronzant, est plus foncée et plus épaisse. C’est un mécanisme de protection de la peau en réponse à un dommage causé à l’ADN.

L'audition : essentielle à la communication

Environ 1 à 6 bébés sur 1000 naissent avec une surdité dont le degré et la nature peuvent être variables, et dont la cause n'est pas toujours identifiable. Voici quelques notions sur l'audition des enfants.

L'apprentissage du vélo - par où commencer?

Pour la plupart des enfants, l’apprentissage du vélo se fera assez facilement entre l’âge de 4 et 5 ans. Pour d’autres enfants, il sera un peu plus difficile de laisser de côté les petites roues.

4 lieux d’hébergement inusités pour décrocher en famille

Vous rêvez de vous retrouver dans la nature, en famille, pendant quelques jours? Voici quatre suggestions de lieux d’hébergement à découvrir dans quatre belles régions du Québec. 

Nos Concours

Gagner une boîte-cadeau de Lego® VIDIYO™!

Une boîte-cadeau de Lego® VIDIYO™ d'une valeur de 30$!

Gagnez deux albums musicaux de La Montagne secrète!

Deux albums musicaux de La Montagne secrète d’une valeur de 22.95$ chacun!

Commentaires