Bébé

Protéger bébé des insectes piqueurs

Quand on aime les promenades dans la nature et les longues soirées d’été, il faut s’attendre à croiser quelques insectes piqueurs. Voici quelques trucs pour protéger vos enfants.

Près d’un lac, dans la forêt, au chalet ou même dans votre cour, vous rencontrez parfois de ces insectes qui piquent. Même s’il est plutôt rare qu’une piqure aboutisse à quelque chose de plus grave, le simple fait d’avoir constamment envie de se gratter suffit pour embêter les adultes comme les enfants. Afin d’éviter de leur servir de collation, voici une petite liste d’insectes piqueurs et quelques trucs pour les éviter et protéger vos bébés.

Les moustiques

Extrêmement désagréables, les moustiques, ou maringouins, injectent un anticoagulant dans notre peau avant de boire quelques gouttes de sang. C’est cet anticoagulant qui forme une petite bosse et nous donne envie de nous gratter.

Si les moustiques peuvent transmettre certaines maladies graves comme le paludisme et les filarioses dans certains pays d’Asie et d’Afrique, ils sont à peu près inoffensifs chez nous. Les mères les plus inquiètes diront que même ici les moustiques peuvent transmettre le Virus du Nil occidental, mais sachez que l’Agence de la santé publique du Canada affirme que « La plupart des personnes infectées par le virus n’ont pas de symptômes ou, dans les cas légers, les symptômes peuvent s’apparenter à ceux de la grippe. » Par contre, il est préférable de protéger vos enfants lorsque la présence de ce virus est signalée dans votre région et de prendre toutes les mesures nécessaires afin d’éviter que des personnes ayant un système immunitaire affaibli soient en contact avec ces fameux maringouins.

De toute manière, même si elles sont bénignes, le fait d’avoir plusieurs piqures peut irriter un bébé ou un jeune enfant au plus haut point. C’est une autre raison qui justifie de protéger nos enfants.

Se couvrir

Les moustiquaires sont encore les plus efficaces pour empêcher les moustiques et tous les autres insectes piqueurs d’approcher. À la maison, assurez-vous que les moustiquaires de vos fenêtres sont en bon état et apprenez aux enfants à fermer la porte derrière eux, même l’été. Vous pouvez aussi vous procurer un moustiquaire à placer au-dessus du lit de votre enfant pour le protéger de ceux qui auraient réussi à entrer chez vous. D’autres moustiquaires munies d’un élastique sont conçues pour protéger votre enfant lorsqu’il est dans sa poussette. Il y en a même pour le protéger dans sa coquille. Vous trouverez des moustiquaires à poussette chez Clément et dans certaines pharmacies. 

Une autre bonne façon de protéger votre enfant est de l’habiller convenablement. Faites-lui porter un haut à manches longues, des pantalons et un chapeau. Les couleurs pâles sont préférables, car elles attirent moins les moustiques. Évitez aussi de sortir avec votre bébé à l’aube et au crépuscule puisque ce sont à ces heures que les moustiques sont les plus nombreux.

Les crèmes

Vous devez savoir que les produits contenant du DEET ne peuvent pas être utilisés chez les bébés de moins de 6 mois. D’ailleurs, les produits contenant 10 % de DEET ne devraient être appliqués qu’une fois par jour chez les enfants de 6 mois à 2 ans et pas plus de 3 fois par jour chez les enfants de 2 à 12 ans.

De même, il est préférable de ne pas utiliser de grandes quantités d’huiles essentielles sur les enfants de moins de sept ans et il faut toujours se souvenir que les huiles essentielles pures sont trop puissantes pour la peau d’un nouveau-né. Par contre, une goutte d’huile essentielle de citronnelle dans un peu d’huile d’amande douce est très efficace pour repousser les moustiques chez les enfants de plus de deux ans.

Pour les plus petits, il existe des autocollants à la citronnelle et à la lavande qui peuvent être utilisés en très bas âge puisqu’ils ne touchent pas la peau, mais ils sont quand même difficiles à trouver. Si vous en avez, apposez-les sur les chapeaux, les hauts, les pantalons, et le tour est joué.

Finalement, si vous cherchez des recettes maison, consultez notre article intitulé « Anti-moustiques faciles à faire ».

D’autres insectes qui piquent

Les moustiques ne sont pas les seuls insectes piqueurs. Les mouches noires et les brulots nous attaquent aussi et si la blessure ne dure pas aussi longtemps qu’une piqure de moustique, elle n’en est pas moins douloureuse. Il est difficile de tenir ces deux espèces à l’écart sans utiliser un insectifuge parce qu’elles sont capables de passer par les minuscules trous des moustiquaires.

Pour leur part, et malgré leur bruit d’avion-cargo, les bourdons sont inoffensifs. Seules les femelles ont des dards et elles s’en servent si peu qu’il est possible de prendre un bourdon délicatement dans ses mains, selon l’Office pour les insectes et leur environnement. Les guêpes et les abeilles, elles, piquent, mais seulement lorsqu’elles se sentent menacées. En raison de la douleur intense qu’elles occasionnent et du risque d’allergie, il est préférable de les éloigner des petits enfants (et des grands aussi!).

Les taons, aussi appelés mouches à cheval ou mouches à chevreuil, se nourrissent de notre sang pour pondre leurs œufs. Leur morsure est douloureuse et ces mouches sont souvent porteuses de maladies. Comme pour les moustiques, les mouches à chevreuil évitent les vêtements pâles où elles seraient trop vite repérées. Si vous n’avez pas de moustiquaire, évitez d’habiller vos enfants avec des vêtements de couleur sombre. On dit aussi que le vinaigre pur vaporisé sur les vêtements les éloigne.

Les tiques et la maladie de Lyme

Les tiques à pattes noires sont présentement observées par l’Agence de la santé publique du Canada en raison du risque de transmission de la maladie de Lyme, dont le nombre de cas a augmenté au cours des dernières années. La maladie de Lyme peut causer des symptômes graves chez les humains, mais, heureusement, elle peut être soignée efficacement.

Afin de réduire les risques, il est nécessaire de bien entretenir votre terrain en tondant la pelouse régulièrement, en enlevant les feuilles mortes et en empêchant les animaux de compagnie de se promener en forêt. Au Québec, la maladie de Lyme a été observée dans plusieurs régions.

À lire aussi
Image de Anne Costisella

Anne Costisella est diplômée en communication publique à l’Université Laval et maman de deux enfants. En plus d'être une rédactrice web d'expérience,  Anne est aussi l'auteure du blogue Techno Maman

Cette semaine

Nos Concours

Améliorez l'apprentissage de vos enfants grâce à Leap start 3D

Participez pour gagner le jeux Leap Start 3D d’une valeur de 60$

Commentaires