Bébé

Comment réduire la douleur de vaccination chez bébé?

La vaccination est un des premiers soins que bébé recevra et, malheureusement, elle peut être douloureuse. Bien entendu, aucun parent n’a envie de voir son enfant souffrir.

Crédit :Tracey Shaw

Plus que ça : cette douleur pourrait même faire en sorte que bébé développe une certaine peur de la vaccination, voire des médecins et du personnel médical. Certains parents ont d’ailleurs préféré retarder, ou tout simplement arrêter la vaccination. Cette « non-solution » est bien entendu peu souhaitable, et risque d’entraîner des conséquences d’autant plus sévères sur la santé de l’enfant.

Il est important de bien se préparer

Tous les enfants ne sont pas égaux devant la douleur, et pour certains, le vaccin est une bien rude épreuve. Si c’est le cas de votre petit amour, consolez-vous : il existe des méthodes prouvées et sans danger qui pourraient bien l’aider à mieux vivre l’expérience – et aider votre petit cœur à passer à travers par la même occasion.

D’abord, lisez les conseils qui suivent. Sachez que vous pouvez les combiner : vous obtiendrez peut-être, ainsi, de meilleurs résultats. Préparez-vous, en amassant le matériel nécessaire, avant la vaccination de votre bébé. N’oubliez pas d’en parler à la personne qui s’occupera de lui donner le vaccin. De cette façon, vous pourrez travailler de concert afin d’atteindre votre but.

Anesthésique topique en crème, gel ou timbre

Un anesthésique topique (en crème, gel ou timbre) permet de réduire la douleur là où l’aiguille pénètre dans la peau. Sûrs pour les bébés (même les nouveau-nés), il faut les appliquer sur la peau avant l’injection, soit à la maison ou à la clinique, en attendant de passer. Habituellement, on pique les enfants de moins de 1 an dans la cuisse. Après, c’est dans le bras. Appliquez donc le produit au bon endroit, selon l’âge de votre enfant. Si vous n’êtes pas certaine, un appel à la clinique vous rassurera!

Bien sûr, si bébé doit recevoir plusieurs injections (comme c’est souvent le cas) appliquez-en sur les bras et les jambes. Et pour bien vous souvenir où vous avez appliqué le produit, vous pouvez dessiner un rond au crayon ou mettre un petit pansement. Ce serait bien dommage d’avoir appliqué une crème et de ne plus se souvenir si c’est sur le bras droit ou gauche!

Parmi les produits les plus populaires, on retrouve EMLAMC (lidocaïne-prilocaine), AmetopMC (tétracaïne) ou MaxileneMC (lidocaïne). Prenez bien soin de lire les instructions sur le produit, puisqu’ils ne requièrent pas tous le même temps d’application. On notera que la peau de bébé, après avoir retiré le médicament, peut sembler plus blanche ou plus rouge, mais cette réaction est temporaire. S’il y a une réaction cutanée, parlez-en à l’infirmière ou au médecin présent, puisqu’il pourrait s’agir d’allergie. Cependant, les réactions allergiques cutanées sont rares.

Eau sucrée

Naturelle, l’eau sucrée peut elle aussi contribuer à réduire la douleur de votre bébé pendant la vaccination. On lui donne en effet une préparation d’eau sucrée (sans danger pour les nouveau-nés) 1 ou 2 minutes avant l’injection. Vous pouvez préparer vous-même la préparation à la maison, en mélangeant 1 cuillère à café de sucre blanc et 2 cuillères à café d’eau distillée ou bouillie. Pour les bébés de 6 mois et plus, vous pouvez utiliser l’eau du robinet.

À l’aide d’un compte-gouttes ou d’une seringue, placez l’eau sucrée dans la joue de bébé, une goutte à la fois. Certaines personnes préfèrent tremper une tétine dans l’eau sucrée et la donner simplement à bébé. Il pourra ainsi la garder dans sa bouche avant, pendant et après la vaccination.

Allaiter bébé

Allaiter bébé pendant l’injection pourrait aussi lui permettre de moins ressentir la douleur. Commencez donc l’allaitement un peu avant l’injection (en n’oubliant pas de préparer bébé, en le déshabillant), en vous assurant toujours d’avoir une bonne prise. Vous pourrez ainsi continuer l’allaitement pendant et après la vaccination. En fait, l’allaitement combine plusieurs éléments qui permettront à bébé de se calmer : le contact avec sa mère, le goût sucré et la succion. On considère qu’il reste un des meilleurs moyens de réduire la douleur.

Tenir votre bébé

Même s’il n’est pas allaité, le contact physique avec son parent aidera aussi beaucoup bébé à apprivoiser sa douleur. Tenez-le donc bien contre vous avant, pendant et après la vaccination. De plus, ceci favorisera sa sécurité, puisqu’il ne risque pas de tomber par terre à la suite d’un mouvement brusque. Asseyez-vous donc confortablement sur une chaise ou sur la table d’examen. Prenez soin de bien tenir bébé, pour qu’il ne tombe pas, mais ne le serrez pas trop non plus!

Être zen

On y pense rarement, mais notre propre état émotif a un effet monstre sur le comportement de bébé. C’est pourquoi il est important de rester le plus calme possible et d’adopter une attitude positive, tout le long de l’intervention, mais aussi avant et après. Respirez, et calmez-vous. Si c’est trop difficile pour vous (par exemple, vous avez une peur maladive des aiguilles), vous devriez peut-être confier bébé à votre conjoint.

Distraire bébé

Détourner l’attention de bébé est aussi un excellent moyen de le distraire de la douleur. La chanson, le jeu, ou simplement des mots doux peuvent rendre l’expérience moins pénible. Pour les plus vieux, vous pouvez apporter sa doudou, ou son jouet favori. Même regarder des photographies sur un téléphone peut lui permettre d’oublier la douleur ou la peur.

Après la vaccination

Prenez soin d’observer votre bébé après la vaccination : est-il agité; est-ce qu’il fait des bruits; son visage est-il neutre ou crispé? Ces indices vous permettront de déterminer si les moyens que vous avez pris ont véritablement diminué sa douleur, ou s’il faut ajuster le tir pour la prochaine fois.

Souvenez-vous qu’une recette gagnante ne le sera, malheureusement, peut-être pas la fois suivante. Les enfants grandissent, changent, et ils nous poussent, sans cesse, à nous renouveler!

Source : Immunisation Canada

Image de Marie-Eve Bourassa

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Passez un été magnifique au Québec grâce à Ulysse!

Participez pour gagner votre copie du livre “Étonnant Québec” des Guides de voyage Ulysse

Commentaires