Bébé

BABI - bébé aux besoins intenses

Votre bébé n’est bien que dans vos bras, il crie, il pleure beaucoup, demande le sein ou le biberon sans arrêt? Peut-être est-il un BABI : un bébé aux besoins intenses.

C’est dans les années 80 que le concept de BABI (bébé à besoins intenses) a été créé par le pédiatre américain William Sears dont le quatrième enfant s’est avéré être ce qu’on appelait alors un « enfant au tempérament difficile ». Différent des précédents enfants du couple, ce petit dernier ne réagissait pas aux techniques vouées à le calmer et était, dès lors, particulièrement difficile.

Dans le livre Que faire quand bébé pleure? Vivre avec un bébé aux besoins intenses, coécrit avec sa femme Martha, une infirmière, Sears fait la description détaillée des caractéristiques de ce fameux BABI.

12 caractérisques des BABI selon le Docteur Sears

Intense : Le BABI fait tout plus intensément que les autres bébés : il crie plus fort, mais il rit aussi plus fort. Il mange avec avidité et proteste aussi avec plus de virulence. Cette intensité se traduit aussi physiquement : il serre les poings, devient rouge, le dos est arqué.

Hyperactif : Le BABI est hyperactif, ce qui signifie qu’il est toujours prêt pour l’action. On ressent cette hyperactivité même lorsqu’il est très jeune, puisque ses muscles sont souvent tendus. Plusieurs BABI détestent l’emmaillotage.

Épuisant : Les parents de BABI sont souvent épuisés par les demandes insatiables de leur enfant. On dit donc du BABI qu’il suce toute l’énergie des gens autour de lui.

A toujours faim : Le BABI ne semble jamais rassasié et demande toujours de la nourriture ou un biberon. Même après avoir mangé, il démontre des signes de faim. Manger le réconforte.

Insistant : Lorsque le BABI demande quelque chose, il le demande avec vigueur et force, et ce qu’il désire, il le veut tout de suite.

Sommeil instable: Le BABI ne dort pas bien et se réveille souvent durant la nuit. Il n’est pas friand des siestes non plus.

Insatisfait : Bien qu’on lui présente tout ce qu’il semble vouloir, le BABI n’est jamais satisfait.

Imprévisible : La routine? Elle ne fonctionne malheureusement pas pour le BABI, pour qui tous les jours sont différents. Si un soir il s’est endormi dans vos bras, en se laissant bercer, le lendemain, cette action ne l’apaise pas le moins du monde.

Hypersensible : Les parents des BABI ont souvent l’impression d’avoir à marcher sur la pointe des pieds, puisque le moindre craquement est à même de déranger bébé. Le BABI est sensible aux sons, à la lumière et, bien entendu, à son entourage. Un BABI au restaurant? L’expérience ne sera probablement pas plaisante.

Toujours dans les bras : Les BABI aiment être touché : ils sont sensibles au peau à peau et adore être dans les bras de leurs parents. Évidemment, ceci peut s’avérer difficile pour la mère ou le père qui a l’impression de toujours avoir bébé dans les bras. Ils réagissent en effet fortement lorsqu’on les dépose.

N’arrive pas à se calmer lui-même : « Laisse-le pleurer, il se calmera tout seul. » Pas le BABI, qui n’y arrive tout simplement pas. C’est d’ailleurs pourquoi il se réveille en pleurs si souvent et n’arrive jamais à se rendormir de lui-même.

Ne supporte pas la séparation : Difficile de faire garder un BABI, puisqu’il supporte très mal la séparation. D’ailleurs, le BABI pleure dès que vous sortez de la pièce dans laquelle il se trouve.

Est-ce que mon enfant est un BABI?

Avant d’accoler l’étiquette BABI à un enfant, il est important de s’assurer que celui-ci ne souffre pas d’inconfort. A-t-il des coliques, du reflux gastrique, fait-il ses dents? Lorsqu’ils sont inconfortables, les enfants deviennent la plupart du temps irritable. C’est pourquoi il est préférable de consulter un médecin, qui sera en mesure de s’assurer que votre enfant n’est pas souffrant, et pourra, avec vous, en venir à la conclusion qu’il s’agit d’un BABI.

Parents : guide de survie

Selon le Dr Sears, il n’y a pas de recette miracle : avec le temps, les parents réussiront à mieux comprendre leur BABI, et celui-ci, étant bien entouré, deviendra plus « docile ». Il conseille néanmoins aux parents surmenés quelques règles de survie. D’une part, les parents doivent demeurer attentifs à leurs propres besoins, en faisant, par exemple, du sommeil une priorité. En effet, lorsqu’on est fatigué, on est moins patient : saisissez toutes les occasions de faire une sieste, et relayez-vous la nuit. Il faut rester positif : avec le temps, les choses se placeront. Le Dr Sears conseille de tenter de voir la vie du bon côté : votre enfant n’est pas « trop demandant », il est « très affectueux ».

Parfois, la façon dont on dit les choses change notre perception de celles-ci. Cherchez de l’aide dans votre entourage, et n’ayez pas peur d’expliquer aux autres pourquoi votre enfant cri, ou pleure davantage que les autres. Vous pourriez aussi trouver du réconfort dans les groupes en ligne et sur les réseaux sociaux.

Consolez-vous : les BABI sont peut-être intenses, mais ils sont aussi des enfants éveillés, créatifs, et tout simplement uniques.

Que faire quand bébé pleure? Vivre avec un bébé aux besoins intenses, William et Martha Sears, édition La Lèche, ISBN : 9782920524149, 20$

Image de Marie-Eve Bourassa

Autrice, scénariste, rédactrice et chroniqueuse.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez 1 des 5 désinfectants pour les mains de Attitude.

Petits formats parfaits pour le sac à dos.

Gardez bébé au chaud cet hiver grâce à Kokoala!

Profitez de l’hiver grâce à Kokoala.

Commentaires