Alimentation

10 trucs pour une sortie au restaurant avec les enfants

Tout commence à la maison!

Avant l’âge de deux ans, il est impossible d’avoir un ascendant sur le comportement de son enfant dans un lieu public : chaque jour amène donc son lot de surprises, et personne n’est à l’abri d’une petite crise, à l’occasion. Néanmoins, il est excellent d’habituer votre jeune enfant à la cohue du restaurant, au bruit, aux nouveaux visages.

Après, c’est une question d’éducation et de préparation. Le mieux reste encore d’inculquer le plus rapidement possible à l’enfant les règles d’or de la table. Si l’enfant réussit à bien assimiler ces préceptes à la maison, la sortie au restaurant devrait bien se passer. L’enfant doit donc apprendre à rester assis calmement, attendre qu’on le serve, être poli… Une visite au restaurant nous permet aussi de voir comment il se comporte en public, et s’il s’adapte bien à un nouvel environnement. Toutes ces habiletés seront bientôt indispensables pour l’enfant qui rejoindra les bancs d’école!

Choisir le bon restaurant

Dans un article publié sur le blogue de Châtelaine l’automne dernier, l’animatrice et actrice Bianca Gervais déplorait le fait que plusieurs établissements ne sont pas « bébé friendly ». Sommes-nous en effet condamnées à manger dans les restaurants des grandes chaînes dès que nous devenons mères? Non. Mais il faut s’attendre à recevoir, de temps à autre, quelques regards assassins du personnel, voire des autres clients. Pourtant, certains enfants se comportent remarquablement bien au restaurant!

Néanmoins, selon l’âge de votre enfant, et son tempérament, essayez de choisir un restaurant qui lui plaira : cela vous facilitera grandement la tâche! En effet, lorsqu’ils sont plus jeunes, les enfants n’ont pas la capacité d’attendre très longtemps avant d’être servis. Il est donc préférable d’éviter les restaurants qui offrent plusieurs services. Bref, choisissez un restaurant qui plaira à tout le monde, et où vous ne serez pas inconfortable si votre enfant a quelques écarts de comportement.

Choisir son moment

On a parfois envie d’aller au restaurant lorsqu’on est fatiguée, s’évitant ainsi d’avoir à faire le souper, par exemple. Cependant, des enfants fatigués seront plus turbulents et plus difficiles à « contrôler », surtout s’ils sont jeunes. Alors, on essaie d’y aller plus tôt : on commence avec des déjeuners, des brunchs, des diners et, finalement, des soupers. Si possible, tentez d’éviter les heures de grande affluence.

Déterminer nos attentes

Comment s’assurer que les enfants nous écoutent, une fois au restaurant? Le mieux, c’est de déterminer nos attentes avant d’arriver. Expliquer aux enfants comment vous souhaitez qu’ils se comportent, une fois à table. Répétez les consignes : on reste assis, on mange, on est poli, on ne crie pas… Oui : On organise un petit meeting familial. Rappelez-leur qu’ils devront attendre, avant de manger : ça fait partie du «jeu», au restaurant!

Choisir les places

Quand ils sont petits, essayez de choisir une table près des toilettes, puisque vous aurez probablement à y faire plusieurs visites. Et à la table, choisissez aussi les places : les enfants près du mur, alors que vous vous installez du côté de l’allée. Dans une banquette, l’enfant au fond. Certains enfants ont tendance à se tirailler ou se chamailler s’ils sont côte à côte : il est donc préférable de les placer près d’un adulte.

Accélérer le processus

On ne met pas trop de temps à commander, et on demande l’addition une fois les cafés et les desserts servis. En bas de 10 ans, il est difficile pour les enfants de rester en place très longtemps : de 45 minutes à 60 minutes, c’est déjà bon.

Prendre une pause

N’hésitez pas à prendre une pause avec votre enfant, entre le repas principal et le dessert, par exemple. Si le temps et la saison le permettent, sortez prendre l’air 5 minutes. Certains restaurants offrent même des aires de jeu. Le simple fait de se lever peut aider l’enfant à mieux patienter, par la suite.

Préparer un kit de survie!

Jouets, cahiers, crayon : un kit de survie est indispensable! Variez-en le contenu : pâte à modeler, casse-tête, livres, jeu de mémoire… Vous pouvez aussi traîner quelques grignotines (craquelins, céleri) pour faire patienter les plus petits en attendant le repas. Bien entendu, prévoyez une bavette, et une débarbouillette pour les moins de 3 ans.

Et les jeux électroniques? Oui, lorsque vous êtes à bout de ressource, le iPad ou téléphone de maman peut sauver la mise. Non : personne n’aime donner son téléphone à son enfant, et on a aussitôt l’impression d’être jugée par tous les autres clients. Mais ils vous jugeront beaucoup plus sévèrement si vos petites tempêtes gâchent leur souper! Ceci étant dit, on essaie de continuer la conversation avec l’enfant, même s’il joue. En effet, le restaurant devrait toujours rester une expérience sociale.

Pas de kit de survie avec vous?

Il faut improviser! Une serviette se transforme en jeu de «coucou», on pointe les objets pour apprendre les couleurs, on dessine sur le napperon, on fait des jeux de mémoire avec les objets qui se trouvent sur la table… On peut aussi en profiter pour se raconter des histoires. L’important, c’est d’inclure l’enfant dans les discussions.

Partir

Rien n’y fait? Vos enfants n’écoutent pas, crient, courent : soyez toujours prête à quitter le restaurant. Oui, c’est excessivement regrettable. Mais, parfois, c’est nécessaire. Et vos enfants apprendront beaucoup de cette leçon! Attendez, avant de retourner au restaurant : ils doivent être en mesure de vous prouver qu’ils sauront se comporter comme il faut.

Bébé fait une crise : on le prend, et on se retire à l’extérieur, si la température le permet, ou à la salle d’eau, le temps que l’ondée passe. Rien n’y fait : on demande la nourriture pour emporter. La prochaine fois, ça sera mieux!

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

Le zoo de Granby l'hiver!

Gagnez un forfait famille pour aller au zoo de Granby.

Nos Concours

Commentaires