Famille

Connaissez-vous l’aliénation parentale?

L’aliénation parentale, c’est quoi?

Le Carrefour Aliénation Parentale Québec, une association à but non lucratif qui a pour mission de lever le voile sur cet abus méconnu, le définit comme suit : « Phénomène familial dans lequel un des parents se livre à des comportements aliénants, programmant l’esprit de l’enfant afin de favoriser chez lui le rejet injustifié et la désaffection à l’égard de l’autre parent ».

Douleur, tristesse, incompréhension, injustice, impuissance… Ce sont les mots qu’utilise Caroline Paradis, présidente et fondatrice du Carrefour Aliénation Parentale Québec, pour décrire les sentiments vécus par un parent victime d’aliénation parentale, dont elle fait elle-même partis depuis 2012. « J’ai perdu mes deux enfants. Mon fils est revenu après 9 mois et je n’ai pas vu ma fille pendant presque 5 ans. Je recommence, très fragilement, à être capable de la revoir. »

Quels sont les signes?

On retrouve trois éléments dans les cas d’aliénation parentale : un parent aliénant, un enfant « participant » et un parent aliéné.

« Ta mère c’est une folle ». « Ton père, c’est un cochon »… Le dénigrement est le principal comportement adopté par le parent aliénant, mais il ne vient jamais seul. « Rarement un enfant va s’aliéner avec juste du dénigrement », affirme Caroline Paradis.

Une série d’autres gestes viennent donc s’ajouter à ce salissage : interdiction d’avoir des photos de l’autre parent, tactiques diverses pour écourter les périodes de garde de l’autre parent, sabotage de toute forme de communication (les cadeaux, les lettres et les appels téléphoniques ne se rendent pas à l’enfant), etc. « Ça peut être très insidieux », précise Mme Paradis.

Dans un tel climat familial, l’enfant comprendra qu’il ne peut pas parler de l’autre parent et qu’il ne peut surtout pas être heureux avec ce dernier. Pour se libérer de sa propre souffrance, il commencera alors à rejeter son parent. « C’est sa façon de sauver sa peau », souligne Mme Paradis. C’est à ce moment qu’on dit que l’enfant joue un rôle dans le processus d’aliénation parentale. « D’enfant enrôlé, il devient alors enfant soldat », explique Mme Paradis.

Attention! Ce n’est pas parce que votre enfant vous semble plus distant à la suite de la séparation qu’il y a nécessairement aliénation parentale.

Voici cependant quelques signes qui pourraient vous mettre la puce à l’oreille : l’enfant adopte exactement le même comportement que le parent aliénant et prétend que personne ne l’a influencé, il se présente comme le soutien, le « champion » du parent aliénant, ses souvenirs sont peu crédibles lorsqu’il tente d’expliquer ses agissements et accusations, il n’éprouve aucune culpabilité.

Quelles sont les conséquences?

Difficultés à nouer des relations intimes et durables, faible confiance en soi, troubles de sommeil ou de l’alimentation, vulnérabilité psychologique… Voilà les principales conséquences de l’aliénation parentale chez l’enfant. Cependant, celles-ci n’apparaissent pas nécessairement lorsque l’enfant baigne dans l’aliénation. En effet, ce n’est souvent que plus tard, vers le début de l’âge adulte, que ces symptômes risquent de faire leur apparition.

Le parent aliénant est-il conscient du mal qu’il fait à son enfant? Pas toujours. Certains parents aliénants pensent agir de bonne foi, pour protéger leur enfant du « méchant parent ». Tous ces rouages psychologiques et ces zones d’ombre rendent la situation encore plus complexe pour les experts en charge de ce genre de litige familial.

Une fiche utile pour les parents qui croient vivre de l'aliénation parentale. 

La Chaire de partenariat en prévention de la maltraitance de l’Université Laval a dressé une liste d’indicateurs d’aliénation parentale. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un outil pouvant permettre d’établir un diagnostic clair, il permet néanmoins d’évaluer l’ampleur du risque d’aliénation parentale. Vous pouvez accéder à cette liste en cliquant ici.

Quoi faire si on pense être victime d’aliénation parentale?

Le terme aliénation parentale n’est pas à prendre à la légère. C’est une lourde accusation. Mieux vaut donc être certain d’en être victime avant de confronter parent, enfant et potentiels experts. Si vous pensez être victime d’aliénation parentale, la première chose à faire est de diagnostiquer la situation. Est-ce vraiment de l’aliénation parentale ou est-ce que l’enfant vit plutôt un problème de loyauté?

La deuxième chose à faire est partir à la recherche de solutions. Osez parler de votre situation à votre entourage ou à des gens de confiance qui sauront vous guider.

Plus d'information
Carrefour Aliénation Parentale Québec


Cette semaine
Les meilleurs trucs pour réussir ses vacances

Il nous faut toujours quelques jours pour décrocher et se sentir en vacances. Voici quelques trucs pour y parvenir réellement et plus vite.

L'été en famille : 10 sorties coups de coeur

En panne d'idées? Voici notre top 10 des sorties en famille au Québec, des incontournables, des classiques, qui plairont à toute la famille. Vous ne pouvez pas vous tromper avec l'une ou l'autre de ces sorties familiales.

Sommeil : les inconforts du jeune bébé

Lorsqu’enfin votre bébé dort la nuit, toute la famille apprécie ce repos! Par contre, cet équilibre peut devenir précaire d’un jour à l’autre, et ce, pour plusieurs raisons.

Yogourt glacé fraise, framboise, lime et pistaches

Quoi de plus rafraîchissant que tu yogourt glacé et quoi de plus amusant qu’un bon popsicle? Les fraîches du Québec vous présente le meilleur des deux mondes avec cette recette.  

Nos Concours

Gagner une boîte-cadeau de Lego® VIDIYO™!

Une boîte-cadeau de Lego® VIDIYO™ d'une valeur de 30$!

Gagnez deux albums musicaux de La Montagne secrète!

Deux albums musicaux de La Montagne secrète d’une valeur de 22.95$ chacun!

Commentaires