Famille

Sandra, maman de 4 enfants et en essai pour un 5e!

Maman à la maison, Sandra, 30 ans, habite Québec avec son conjoint Christian, 34 ans, technicien en informatique. En couple depuis bientôt 15 ans, Sandra et Christian ont quatre magnifiques enfants ...

Maman à la maison, Sandra, 30 ans, habite Québec avec son conjoint Christian, 34 ans, technicien en informatique. En couple depuis bientôt 15 ans, Sandra et Christian ont quatre magnifiques enfants : Samantha (12 ans), Kelly-Ann (7 ans), Christopher (5 ans) et Brandon (3 ans). Ils souhaitent agrandir leur famille très bientôt en y accueillant un cinquième petit cœur à aimer. Voici leur histoire.

Avant

Venez-vous d’une grande famille?
Oui, je suis la 4e d’une famille de 5 enfants. Ma mère aurait voulu avoir sa douzaine pour faire sa propre équipe de hockey (rires)! Je me suis souvent dit que si j’avais le goût de la famille si ancrée en moi, c’était sûrement un bel héritage qui venait de ma maman.

Petite, vous vouliez une grande famille?
À vrai dire, ça ne m’a jamais effleuré l’esprit. Je ne pensais pas avoir d’enfants tout court, parce que je n’avais aucune attirance envers les jeunes enfants. Comme tout le monde par contre, je fondais littéralement devant un bébé, mais jamais je n’ai pensé avoir ma propre famille un jour.

À quel âge avez-vous eu votre premier enfant? Saviez-vous que ce serait le début d’une grande aventure?
Je suis devenue enceinte à 17 ans. J’ai accouché de ma première fille à l’âge de 18 ans tout juste, mon conjoint Christian en avait 22. Rien ne nous prédisait que nous allions être parents une autre fois, puis une autre, puis une autre, puis une autre… Cette première grossesse était désirée malgré notre jeune âge. Nous habitions ensemble depuis tout près d’un an, nous étions donc certains que notre couple était assez solide pour avoir un enfant. J’ai terminé mon secondaire avec mon beau gros ventre de 4 mois, c’était ma fierté de petite étudiante de secondaire 5!

Vie de couple

Votre conjoint avait-il envie d’avoir une grande famille aussi?
Ce n’est pas une question sur laquelle il s’était déjà questionné. C’était un jeune homme qui vivait au jour le jour, et il ne se posait aucune question face à l’avenir.

Qui a dû convaincre qui?
Pour nos 2 filles Samantha et Kelly-Ann, la décision s’est prise en couple. Nous étions d’avis que notre famille était complète. Puis un jour, Christopher notre 3e enfant a décidé de prendre place au creux de mon ventre, une petite surprise pour nous qui avions fait le choix de profiter que de nos deux filles. Pour Brandon, j’ai dû « cuisiner » mon conjoint puisqu’il avait déjà entamé les démarches pour subir une vasectomie. Je voulais revivre une dernière fois la grossesse, l’accouchement, l’allaitement et tous les petits bonheurs qu’un nouvel enfant peut apporter. J’ai eu ce 4e petit amour.

Mon conjoint a finalement eu une vasectomie alors que Brandon n’était âgé que de 3 mois; une décision difficile pour moi puisque je devais faire le deuil définitif de la maternité. J’ai nourri intérieurement le désir d’enfanter encore pendant trois longues années, espérant en cachette être enceinte un jour sous l’influence du Saint-Esprit!

Puis, à ma grande joie pendant la période des fêtes 2004, Christian m’a annoncé son désir de continuer la famille. J’étais si heureuse! Enfin, nous aurions ce petit 5e, j’en rêvais déjà depuis tant années! Il a subi une vasovasectomie en septembre 2005. Deux mois plus tard, j’apprenais avec joie ma 5e grossesse. Un énorme bonheur, indescriptible. C’est comme si j’étais un petit enfant, j’étais excitée à l’idée qu’enfin je vivais ce que je voulais vivre depuis tout ce temps!

Malheureusement en janvier 2006, le destin a fait que j’ai perdu ce petit être que nous aimions déjà tant. Nous sommes présentement en essai pour un autre enfant, nous avons la certitude qu’il sera là pour rester! J’aimerais avoir un 6e enfant après, mais mon conjoint n’est pas certain de son côté!

Quelle est l’implication du papa dans la vie familiale?
Il est très présent auprès de ses enfants. Il a autant de responsabilités que j’en ai, tout ce que nous faisons est partagé entre nous 2. Un jour il peut être le papa gâteau et moi la maman plus stricte, le lendemain c’est le contraire. Jamais nous n’aurions eu autant d’enfants si je n’avais pas eu autant d’aide et de soutien de la part de Christian.

Avez-vous le temps de vous ménager du temps en couple?
Nous commençons progressivement à nous retrouver que tous les deux. Notre fille aînée qui est âgée de 12 ans joue à la petite gardienne pour quelques heures, nous avons confiance en elle. Nous arrivons à faire le vide autour de nous et quand nous revenons à la maison, nous avons refait le plein d’énergie pour un autre bout! Ce n’est pas quelque chose que nous aurions pu faire il y a quelques années et je dois avouer que ça fait drôle de se retrouver en tant que couple après plus de 12 ans à jouer aux parents 24h/24h.

Maison- Transport

Grande comme votre famille… ou plutôt conventionnelle?
Notre maison n’est pas trop grande ni trop petite. Nous nous accommodons de l’espace que nous avons. Par contre si nous le pouvions, il est certain que nous aurions quelques pièces de plus; ce sera d’ailleurs une de nos priorités pour un futur déménagement. Nous avons une belle cour où les enfants peuvent jouer, elle n’est pas aussi grande qu’un parc, mais elle fait leur bonheur.

Les enfants dorment regroupés? Qui avec qui? Ça va bien?
Nous n’avons que 3 chambres ici. La chambre des maîtres, celle des filles et celle des garçons. Nous avons été choyés par la nature, nous avons eu 2 filles, ensuite 2 garçons, donc la question à savoir qui sera avec qui ne s’est pas trop posée. Les 2 petits hommes ensemble, c’est la vraie joie! Ils ont 3 et 5 ans, ils sont inséparables en plus d’être 2 vraies petites pestes qui s’amusent à faire de leur chambre un vrai champ de bataille!

Prévoyez-vous déménager d’ici quelques années?
Nous aimerions beaucoup, nous aspirons à avoir un jour notre maison à nous. Nous sommes présentement en location dans un jumelé, ça va, mais ce n’est pas notre chez-nous malgré nous. Une petite maison avec une ou 2 autres chambres de plus, ce ne serait pas de refus!

Quelle est la pièce la plus utilisée dans votre maison?
La cuisine! Tout se fait à la cuisine, assis à la table : dessin, peinture, devoirs et leçons, repas…De même que les routes pour les petites voitures des garçons, les aires de jeux pour les Barbies. L’ordinateur familial est également dans la cuisine. Et puisque papa est technicien en informatique et que maman aime bien venir fouiner sur le site Les Futures Mamans, nous passons beaucoup de temps à la cuisine nous aussi!

Quel type de voiture avez-vous?
Nous avons une minifourgonnette pour voyager tout ce beau petit monde. Par le passé, nous avons eu 2 petites voitures et lorsque nous sortions en famille, nous devions voyager avec les 2 autos. Ça se faisait bien, mais nous avons opté pour une auto plus spacieuse, où nous serions tous réunis.

Vie quotidienne

L’organisation est-elle la clé?
L’organisation n’est pas la clé de notre vie, mais c’est un petit coup de pouce au train-train quotidien. Chacun de nos enfants a sa petite tâche bien à lui, adaptée à son âge. Dans une famille nombreuse, il est primordial à mon avis que tout le monde apporte son aide et mette la main à la pâte pour permettre à tous les membres de la famille de passer à autre chose rapidement.

La gestion des activités des enfants.
Je prône l’activité physique et les cours qui font bouger ici, parce que je suis consciente que mes enfants sont bien plus sédentaires que d’autres. Nous nous efforçons de leur offrir un cours ou 2 chacun, que ce soit du Kin-Ball, du soccer, de la gymnastique, du baseball, du basketball, du hockey ou autre. Souvent, ce sont des activités parascolaires, donc qui se font tout de suite après les classes à l’école. Le problème d’horaire ne se pose pas dans ce cas.

Et le soir… avez-vous une routine établie et claire pour le souper, le bain, les devoirs, les dodos? Ça se passe comment?
Contrairement au matin, le soir il y a une routine pour tous. En arrivant de l’école, ce sont les devoirs et leçons. S’il reste du temps avant le souper, ils font ce qu’ils veulent. On se raconte vite, vite nos journées respectives pendant que le souper se prépare. Autour de la table tout le monde jacasse de sa journée, les enfants se chicanent, se chamaillent, rient, pleurent, jouent, il y a un peu de tout pendant le souper! Après avoir mangé, les garçons rangent leurs jouets qui trainent un peu partout et les filles font la vaisselle. Papa prépare et donne les bains et maman ramasse la table, passe le balai et replace les meubles du salon qui ont été déplacés au moins 10 fois dans la journée! Finalement, les dodos arrivent entre 18h30 et 21h30. Et pour la petite demi-heure restante, papa et maman se collent en amoureux devant la télévision, en sirotant un bon café et parlant de la pluie et du beau temps, profitant surtout du calme plat qui est revenu dans la maison. Pour nous, le dodo se fait vers 22h00.

Travail et argent

Monétairement, vous y arrivez?
Oui, avec l’aide d’organismes gouvernementaux! Ils nous aident énormément, et sans toutes ces aides qu’on peut puiser ici et là, je crois fort probablement que nous n’aurions pas notre petite tribu! Il ne faut pas se leurrer, ce n’est pas parce que nous sommes une famille nombreuse que mon conjoint doit nécessairement gagner 50 000 $/année! Nous faisons partie des plus petits salariés de la société, mais nous profitons de tous les programmes nécessaires pour faire vivre notre petite famille aisément. Il est possible financièrement pour un couple à faible revenu familial de fonder une famille nombreuse, il suffit de ne pas avoir honte de demander de l’aide à ceux qui sont là pour nous aider. Une famille nombreuse, c’est tellement beau, fort, tricoté serré… ça vaut la peine de piler sur son orgueil!

Les allocations familiales et les prestations pour enfants deviennent assez substantielles à mesure qu’un autre enfant se rajoute à la famille. Sans entrer dans les détails, ces seuls montants réussissent à payer le loyer chaque mois. De plus, il y a l’allocation-logement pour les familles à faible revenu, la prime au travail, l’aide pour les frais de garde si nous en avions besoin. Ce n’est pas parce que notre salaire familial annuel est bas que nous nous devons faire une croix sur notre désir d’avoir notre famille nombreuse.

Nous avons toujours été un petit couple sans coussin monétaire devant nous, donc les sorties n’ont jamais été fréquentes et nous nous accommodons du peu que nous avons. De plus, nous n’avons jamais été hyper matérialistes et ça a aidé dans notre désir d’avoir des enfants. Nous n’avons pas de maison à nous, nous avons une minifourgonnette usagée, les meubles sont en place jusqu’à usure complète, les vêtements sont souvent achetés soit à rabais dans les grandes surfaces, soit dans les friperies.

Qui travaille dans la famille?
C’est mon conjoint Christian qui travaille, moi je suis maman à la maison. C’est un choix que nous avons fait lors de ma 2e grossesse. Travailler ne m’apportait rien à part de la tristesse de devoir laisser mon enfant à la garderie. Je voulais la voir s’épanouir et malheureusement, ce n’était pas moi qui étais témoin de ces premières fois, mais l’éducatrice.

Est-ce possible, selon vous, que les deux parents travaillent?
Oui c’est possible. Je l’ai fait l’an passé, pendant 8 mois lors d’un retour aux études de mon conjoint puisque monétairement il y avait un manque à combler. Tous mes enfants allaient soit au service de garde de l’école, soit à la garderie. Cette routine ne faisait guère mon bonheur. J’avais la triste impression que je ne voyais plus mes enfants, que je courais toujours. Cela me rendait triste, et ça épuisait mon moral, mon bien-être intérieur. Même si je me plaisais dans ce nouveau travail, rien ne pouvait remplacer tout ce que je vivais à la maison avec mes bouts de choux. Lorsque Christian a déniché un emploi à la fin de ses études, je me suis empressée de reprendre mon rôle de maman à la maison. C’était MA place, c’était important pour moi que mes enfants sachent que j’étais toujours là, disponible pour eux. Ça n’a fait que confirmer ce que je savais déjà; je laissais ça aux autres mamans, ces « superwoman » à qui je lève mon chapeau, elles ont toute mon estime.

Encourage-t-on suffisamment les familles à avoir plusieurs enfants?
Non, non et non! Plusieurs personnes près de moi m’ont clairement fait comprendre que si ce n’était pas de leur situation financière, ils auraient eu plusieurs enfants! Mais pour un couple qui travaille et dont la femme décide de rester à la maison pour se consacrer à ses enfants, aucun dédommagement n’est encore accordé. Il faudrait qu’il y ait une allocation ou une « paie » par mois pour ces parents qui veulent faire le choix de laisser tomber la carrière pour se consacrer à faire des enfants. De cette façon, les familles seraient moins perdantes monétairement et tellement gagnantes émotivement!

Combien payez-vous en moyenne pour votre épicerie, par semaine?
Nous payons entre 200 $ et 250 $ pour une bonne épicerie par semaine. Il y a des semaines où le budget est plus serré, dans ce temps-là nous laissons de côté les brochettes, les rosbifs et nous optons pour les pâtes ou d’autres coupes de viande. Souvent, lorsque les moyens nous le permettent plus, nous achetons de la nourriture de surplus. Ça aide beaucoup si la semaine suivante le budget est plus restreint. Comme tout le monde, nous courons les rabais et il nous est arrivé quelquefois de choisir notre épicerie en fonction des spéciaux.

Est-ce que vous faites un budget?
Lorsque nous budgétons, nous priorisons le paiement du loyer, l’essence et l’épicerie. Viennent au second plan les comptes : s’ils ne peuvent être payés en entier, ils le seront en partie. Souvent c’est ce que nous faisons si les enfants ont des besoins précis et nous reprenons le retard le mois d’après.

Je suis convaincue que si nous avions attendu avant d’avoir eu nos enfants, notre parcours aurait été différent et peut-être serions-nous une famille moyenne dans tout. Salaire moyen, deux enfants tout au plus. Mais nous avons choisi de croquer dans la vie malgré le futur incertain qui s’offrait à nous. Ça a été la plus belle des décisions que nous avons prises, j’en serai toujours convaincue.

Regard des autres

Vos proches comprennent-ils votre désir d’une grande famille?
Ma mère, oui! Elle s’est toujours amusée à me dire que je devais retenir ça d’elle, elle qui voulait avoir sa douzaine. Par contre, l’annonce des grossesses précédentes n’a jamais été facile avec ma belle-maman, qui s’inquiète de l’aspect monétaire. Toutefois, aujourd’hui, elle sait ce qui nous motive et elle est derrière nous pour nous soutenir dans nos essais pour notre cinquième bébé. Je crois bien que maintenant, elle comprend à quel point nous avons l’amour des enfants et que l’aspect monétaire n’est pas une barrière pour nous, ça va au-delà de ça! Nos sœurs-frères nous trouvent un peu fous de vouloir tant d’enfants! Même si tout le monde était contre nous nous ferions comme bon nous semble… c’est notre vie après tout!

Quand vous sortez, comment les inconnus vous regardent-ils?
Généralement, les gens sont étonnés, nous trouvent courageux et nous envient. Souvent, je me suis fait aborder par des dames en admiration qui me disent : « Vous êtes donc bien courageuse d’avoir tous ces enfants-là ». Et moi je leur réponds « Ce n’est pas du courage ça madame, c’est de l’amour avec un grand A! » Je les aime tellement mes enfants, que dire de plus?

Mythe ou réalité

Vrai ou faux? L’entraide entre les enfants est spontanée.
Spontanée? Faux! Ce sont des enfants tout de même, il ne faut pas trop leur en demander! Ils ont chacun leur petit caractère et bien que ce soit facile et tout naturel pour certains de s’entraider, c’est plus difficile pour d’autres. Cependant, nous tenons et les encourageons à s’entraider. C’est une belle valeur que nous voulons leur inculquer et du même coup, nous leur faisons prendre conscience du bien qu’ils font autour d’eux lorsqu’ils aident les autres.

Vrai ou faux? On sort moins avec plusieurs enfants.
Non, on sort différemment et ailleurs, c’est tout! Les sorties au restaurant se font dans un endroit plus bruyant où les quelques cris et rigolades des enfants ne dérangeront personne. On va au centre commercial visiter les expositions quand il y en a et pour faire jouer les enfants dans les jeux et les manèges, on court les sorties familiales gratuites. On réussit à faire de belles activités sans se ruiner! Les activités de plein air sont prisées, dehors les enfants peuvent lâcher leur fou! Il arrive de nous payer un petit cinéma familial de temps à autre, mais c’est toujours un film pour enfants pour attiser la concentration des plus jeunes. Il est vrai toutefois que nous sortons moins chez les gens, avec toute notre marmaille, c’est moins évident! La peur de déranger peut-être… nous préférons de loin recevoir dans notre petit chez nous! Les enfants peuvent crier, jouer et courir partout sans que nous ayons peur qu’ils brisent ou cassent quoi que ce soit.

Vrai ou faux? Je ne suis pas certaine d’avoir assez d’énergie pour avoir plusieurs enfants.
Ça, c’est plutôt une question personnelle. Tout le monde est différent. Personne n’a le même seuil de tolérance ni la même patience. Avoir beaucoup d’enfants vient aussi avec le fait de se donner à fond chaque jour, même si ça nous tente moins certains jours.

Vrai ou faux? J’ai peur de ne pas y arriver financièrement.
Il y a toujours moyen de moyenner, paroles d’une maman de famille nombreuse! S’il y en a pour deux, il y en a pour quatre! S’il y en a pour quatre, il y en a pour six! Nous y arrivons avec un petit salaire familial annuel, il suffit de mettre les priorités aux bonnes places et de couper « dans le gras » et lorsque la routine est bien installée, tranquillement nous arrivons à trouver un petit surplus pour nous gâter.

Vrai ou faux? Difficile de donner du temps à chaque enfant.
Archi faux! Chacun de mes enfants est adoré et cajolé avec la même intensité, ce même amour maternel. Chaque fois qu’il m’est possible de le faire, je les prends dans mes bras, les couvre de bisous, leur dis et leur redis que je les aime. Et ils me le rendent au centuple ces petits cœurs-là!

Demain…

Les études? Vous prévoyez déjà le coup?
Le coup n’est pas prévu et c’est voulu. Nous avons grandi avec les prêts et bourses pour payer nos études, ils n’auront qu’à faire comme nous! Pourquoi tout leur donner tout cuit dans le bec en les inscrivant dans des régimes d’épargnes-études? C’est beau ça, mais ça ne leur montre pas à faire l’expérience du prêt-remboursement… une situation à laquelle ils devront faire face un jour soit pour l’achat d’une maison, d’une voiture, etc.

Votre devise, c’est quoi?
J’en ai quelques-unes : « Un de plus ou un de moins rendus là, y’a pas grand différence » ou « Il y a toujours moyen de moyenner » ou « Quand il y en a pour 1, il y en a pour 2 ».

Que dites-vous à quelqu’un qui voudrait avoir 4 enfants ou plus pour les encourager?
Allez-y, foncez! Il n’y a rien de plus enrichissant pour des parents qu’une belle grosse famille grouillante de vie! Il y a toujours moyen de s’arranger, vous avez seulement besoin de volonté, du goût du risque et d’une bonne dose de patience!

Les meilleurs côtés de votre vie de famille nombreuse?
Ils sont tous meilleurs les uns que les autres. Je n’arrive pas à en cerner qu’un, puisque tout de ma famille nombreuse m’est extraordinaire.

ND, avril 2006

Je trouve vraiment formidables l'article et la maman qui nous raconte son histoire.
Moi et mon conjoint avons présentement 4 enfants et mon conjoint s’est fait opérer comme le conjoint de cette dame pour que nous puissions avoir un 5e enfant. Il est vrai que beaucoup de gens me disent qu'on n'est complètement fou, mais nous, on veut une grosse famille et, comme elle dit, quand il y en a pour 4 il y en a pour 5, alors tout est permis. Félicitations à vous!
Novembre 2006

Bonjour à toute l'équipe de Maman pour la vie! Je suis une jeune maman de 26 ans et j'ai 3 beaux enfants de 5, 3 et 1 an. Mon conjoint et moi avons décidé que cet été nous allons nous essayer pour notre 4e bébé. Nous sommes décidés à cent pour cent, mais je vous avoue que ça fait quand même un peu peur en 2007 d'être une famille avec 4 enfants. J’ai donc lu avec délectation et admiration l'article de Sandra, mère de 4 enfants... Merci à vous, car cet article m'a vraiment touchée et m'a convaincue plus que jamais que la vie sera encore plus amusante avec un nouveau bébé à aimer! Félicitations à toutes les mamans du monde!!
Claudia, maman à la maison d’une famille bientôt "nombreuse", février 2007

Je suis la maman de quatre enfants de 11ans, 9 ans, 8 ans et 5 ans. Je suis enceinte de mon cinquième. Je me suis toujours imaginée entourée d'une grande famille. Je pense que le premier souci d'une tribu est le ménage et d'être toujours disponible pour les enfants. La corvée devoirs se passe en général assez bien si on les met chacun dans une pièce différente. Quant au budget, il ne faut pas hésiter à se priver sur certains loisirs. Mes enfants pratiquent chacun une activité parascolaire et j'occupe leur temps libre par des activités manuelles ou des dessins à colorier. Avoir des enfants ne me fait pas peur et j'aime aussi recevoir leurs amis pour partager notre repas ou les inviter à dormir
Angélique B., avril 2007

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez un sac cadeau incluant un shampoing et revitalisant de Attitude!

Participez pour gagner un sac cadeau Attitude d’une valeur de 30$.

Participez pour gagner votre planificateur familial 2021!

Gagnez un des 4 planificateurs familial de Pomango d’une valeur de 12.95$.

Participez pour gagner le guide de voyage pour enfant: J’explore le Québec.

Gagnez un guide voyage pour enfant d’une valeur de 19.95$.

Participez pour gagner 100$ de jouets!

Gagnez un ensemble de jouets de La jouetterie d’une valeur de 100$.

Commentaires